Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'archipel des secrets

Publié le par Yv

L'archipel des secrets, Anne-Solen Kerbrat, Palémon, 2019....

Alors qu'ils arrivent à Bréhat pour passer un ouiquende romantique, la capitaine Jeanne Sixte et le tout nouveau promu commissaire Perrot s'y retrouvent, avec tous les autres occupants de l'île, coupés du monde par une violente tempête. Lorsqu'un cadavre est retrouvé sur la plage, c'est naturellement que les deux flics s'emparent de l'enquête. Ils interrogent tout le monde et sont particulièrement intéressés par les locataires de la maison d'hôtes Chez Armance, une dizaine d'écrivains de tous genres qui sont venus là pour s'isoler et finir leurs prochaines parutions.

Un thème archi-utilisé : une île ou un endroit isolé par du mauvais temps ou tout autre aléa -ce qui pourrait être vu comme une envie de se confronter à ce-dit thème ou comme un hommage aux précédents auteurs s'y étant collés- duquel Anne-Solen Kerbrat se sort très bien. D'une part part, parce que c'est Bréhat. D'autre part, parce que l'idylle naissante entre les deux flics (déjà rencontrés dans Le tableau de Maï) est plutôt réjouissante et enfin parce que la maison d'hôtes réservée aux écrivains recèle bien des secrets, des jalousies, des inimitiés, des ego démesurés et des relations pas toujours très claires entre certains. 

C'est donc dans cette ambiance pluvieuse et venteuse que l'auteure situe son intrigue. Ses deux flics devront user de méthodes à l'ancienne, puisque sans connexion, sans portables voire même, par moments, sans électricité. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que cette enquête n'est pas aisée ni facilitée par les îliens qui ne s'épanchent pas beaucoup, ni leurs hôtes. Perrot et Sixte vont devoir faire preuve de patience et de finesse dont ils ne sont point dépourvus pour venir à bout de l'énigme posée par ce cadavre que personne ne connaît.

A part une fin un peu longue -mais passer quelques minutes supplémentaires sur Bréhat, ce n'est jamais une corvée, au contraire-, j'ai apprécié ce polar tout en nuances et en atmosphère, sans violence et course poursuite, bon comme un ouiquende sur l'île décrite. 

Commenter cet article

Mimi 19/09/2019 00:38

Se retrouver sur une île avec nombre d’écrivains, voilà qui est intéressant ! Sont-ils tous auteurs de polars :0)

Yv 19/09/2019 07:36

Non, il y a de tus les styles, du polar au guide