Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles avec #biographie tag

Michel Audiard, le livre petit mais costaud

Publié le par Yv

Michel Audiard, le livre petit mais costaud, Philippe Lombard, Hugo, 2020

Michel Audiard est né le 15 mai 1920, il y a donc tout juste cent ans, et décédé le 28 juillet 1985. Beaucoup de livres ont été écrits sur lui, sur ses films, sur ses dialogues. Celui-ci permet de (re)découvrir la vie et l’œuvre de cet inventeur de formules passées à la postérité. Ses amitiés avec les acteurs : Jean Gabin, Lino Ventura, JP Belmondo, Jean Carmet, Bernard Blier, Michel Serrault, Mireille Darc... sont basées sur les mots, la bouffe et le vélo pour certains. Quelques brouilles, jamais longues.

Audiard, c'est le cinéma populaire des années 50/60/70 : les flics, les truands, les paumés, tous ceux qui ont quelque chose de particulier, un truc pas comme les autres. A travers ce livre, on revoit tous les films, pas toujours bons, mais qui me font toujours sourire. Phlippe Lombard ne peut pas éviter de citer certaines répliques devenues cultes :

"Quand les types de 130 kilos disent certaines choses, ceux de 60 kilos les écoutent3

"Je suis ancien combattant, militant socialiste et bistrot, c'est te dire si dans ma vie j'ai entendu des conneries, mais des comme ça, jamais !"

"Dans des circonstances que je tiendrai secrètes, une personne dont je tairai le nom m'a dit des choses que je ne peux pas répéter. Mais en gros, comme ça, l'idée serait de vous envoyer contre un platane. Flac ! Comme une crêpe !"

Et je passe volontairement les plus connues, sur les cons, la dissémination façon puzzle,

Dans les années 80, suite à la mort accidentelle de l'un de ses fils, Audiard devient plus grave, il change de registre, c'est notamment Garde à vue.

Le livre de Philippe Lombard se déguste linéairement ou pas, on peut choisir sa période, ses acteurs ou réalisateurs fétiches. Il liste tous les films d'Audiard et sa participation, scénariste, dialoguiste et réalisateur, il y en a même des connus dont j'ai oublié qu'il était dialoguiste. A garder pas loin de soi pour les futures soirées, lorsque comme moi, on ne retient pas les répliques par cœur. Je suis toujours stupéfait et admiratif de ceux qui peuvent citer des tirades, des répliques, des citations sans pense-bête.

Voir les commentaires

France Bloch-Sérazin, une femme en Résistance

Publié le par Yv

France Bloch-Sérazin, une femme en Résistance, Alain Quella-Villéger, Des femmes-Antoinette Fouque, 2019.....

Franche Bloch naît en 1913. C'est la fille de l'écrivain-journaliste Jean-Richard Bloch. Milieu intellectuel, elle côtoie enfant tout ce que la France fait d’écrivains, penseurs, journalistes : Colette, André Gide, Darius Milaud, Tristan Bernard, Louis Jouvet, Stefan Zweig, André Maurois son oncle. Milieu aisé, bourgeois. La jeune femme est une brillante étudiante en chimie qui adhère jeune au Parti Communiste.

Exclue du laboratoire dans lequel elle travaille pare qu'elle est juive, elle participe aux premiers groupes de résistance. Elle sera arrêtée en 1942, déportée en Allemagne et guillotinée le 12 février 1943.

Voilà brièvement résumée la vie de cette jeune femme qui a eu le tort de naître juive et de vouloir défendre des valeurs républicaines. La biographie de Alain Quella-Villéger est précise, très documentée, à l'aide d'archives, de courriers envoyés ou reçus  par France. On dirait d'elle aujourd'hui qu'elle était pétillante, vive, qu'elle aimait la vie. Le biographe sait faire ressentir la vivacité, l'envie et la joie de vivre de France Bloch-Sérazin (elle s'est mariée en 1939 à Fredo Sérazin, communiste et résistant).

La grande qualité de ce livre est de la faire revivre et à travers elle, toutes les femmes qui ont œuvré dans la Résistance mais qui sont restées anonymes tant les hommes ont imposé leurs noms. Elles ne furent pas moins courageuses, moins téméraires, elle furent femmes simplement donc plus aisément oubliables dans et par notre société patriarcale.

Il n'est pas innocent que cette biographie sorte chez Des femmes-Antoinette Fouque, maison qui porte haut la parole des femmes, ni qu'elle paraisse aujourd'hui le 7 mars, veille de la Journée Internationale des Droits des Femmes. Deux raisons supplémentaires s'il en fallait de lire l'excellent travail de l'auteur et la vie de cette femme admirable.

Voir les commentaires