Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Yv

Le blog de Yv

Des livres, des livres... encore des livres, toujours des livres. Parfois un peu de musique.

Yeruldelgger

yerul.jpgYeruldelgger, Ian Manook, Albin Michel, 2013.....

Le commissaire Yeruldelgger qui officie à Oulan Bator enquête sur le meurtre de trois Chinois retrouvés émasculés dans une usine. On l'envoie aussi à trois heures de piste de la capitale mongole pour déterrer le cadavre d'une petite fille découvert par des nomades. Ce crime atroce, déjà ancien réveille en Yeruldelgger, une plaie encore béante, celle du meurtre non encore élucidé de sa fille, Kushi cinq ans plus tôt. Le commissaire qui depuis cette disparition a additionné les mauvais coups et qui évolue sur la corde raide ne risque-t-il pas de sombrer encore un peu plus de manière irrémédiable ?

Pour une fois, je vais faire court, je n'aurai qu'un seul mot : Excellent ! Lâchez vos bouquins et précipitez-vous en Mongolie !

Bon, je vous le concède, j'ai largement dépassé le seul mot promis, mais j'ai été tellement emballé par ce polar que je ne voudrais vous faire passer qu'un seul message, celui de le lire à votre tour. Si vous vous souvenez, j'avais été emballé par Le dernier Lapon, polar lapon écrit par un Français, et je n'avais pas menti puisqu'il a plu à quasiment tous ceux qui l'ont lu et qu'il a eu les honneurs de citations et d'au moins un prix (deux pour être précis, Quais du polar et Mystère de la critique) Eh bien, sans vouloir comparer, il y a des similitudes, Yeruldelgger est un polar mongol écrit par un Français et qui nous plonge en plein cœur d'un pays qui a du mal à se remettre de la domination soviétique et de l'omniprésence économique de la Chine. Le contexte est formidable (alors, ne soyez pas surpris si j'utilise des adjectifs forts, voire des superlatifs, je ne sais pas minimiser mon enthousiasme) : la Mongolie entre modernisme et richesse, Oulan Bator qui voit des buildings de verre et d'acier s'ériger, des villas pousser dans certains quartiers, mais aussi entre tradition et extrême pauvreté, des nomades venus en ville dans l'espoir d'y travailler et qui pour ne pas mourir vivent dans les égouts qui n'en sont d'ailleurs pas, mais plutôt des souterrains dans lesquels les tuyaux d'eau chaude qui alimentent les habitations réchauffent les squatteurs leur permettant de passer l'hiver rude en ces contrées, ou d'autres ex-nomades qui ont planté leurs yourtes aux bords de la capitale se regroupant en des quartiers pauvres tels des bidonvilles, et sans oublier les nomades qui continuent à vivre dans les steppes, s'occupant de leurs troupeaux et continuant à vivre au rythme des saisons, des croyances et des rites des anciens. Néanmoins ceux-là vivent bien au temps présent, "ne polluant pas la scène de crime" pour suivre les ordres d'Horacio Caine dans Les Experts.

Les personnages sont excellents, si l'on oublie très vite (très largement faisable) les quelques clichés concernant Yeruldelgger (flic brisé par la mort de sa fille qui ne cherche plus rien si ce n'est stopper les criminels). Il a disjoncté, est totalement incontrôlable mais il n'est pas que cela, c'est aussi un enfant qui a été élevé dans un temple shaolin qui a enfoui les enseignements en lui qu'il devra retrouver pour mener à bien son enquête et sa quête de lui-même. Personnage très complexe, très bien travaillé par Ian Mannok. Il collabore avec Solongo, médecin légiste amoureuse de Yeruldelgger depuis longtemps et qui attend qu'il trouve la paix en lui pour venir vers elle. Si elle l'attend, dans son travail elle est redoutablement efficace. Oyun est l'adjointe du commissaire, jeune et jolie avec beaucoup de caractère dont elle aura besoin pour faire face à ses collègues et aux truands. Gantulga est un jeune garçon des rues qui s'attache à Oyun et qui grâce à sa débrouillardise et son sens de la répartie l'aidera efficacement. 

Un polar assez violent comme l'est sans doute la société mongole, avec des scènes dures mais très supportables, l'hémoglobine ne coule pas à flots. Une maîtrise parfaite de Ian Manook qui distille des indices au long de son livre qui font deviner au lecteur des choses avant même les enquêteurs. 540 pages sans répit, sans repos qui m'ont scotché et accroché comme rarement (540 pages pour moi, c'est énÔrme). J'aurais pu parler des néo-nazis mongols (théorie très intéressante d'ailleurs de voir que la shoah est peu connue là-bas, ce n'est pas leur histoire, de même que la leur ne nous est pas très connue), des flics ripoux, des intérêts économiques. Je pourrais  expliquer  mon emballement et mon billet dithyrambique par la fascination que j'ai pour ce pays depuis plusieurs années (bon, quitte à faire cliché, les steppes m'attirent plus que la laideur d'Oulan Bator). Tout cela je pourrais le faire et même en dire encore beaucoup plus sur ce roman policier tellement il est riche, j'ai l'impression de n'avoir pas dit la moitié de ce que j'avais à dire. J'avais noté plein d'extraits à vous citer pour vous allécher, mais je n'ai plus la place. Mais comme vous ne pourrez résister à mon appel à faire de ce roman un vrai succès très largement mérité, vous les lirez vous-mêmes. Et puis, pour finir, une bonne nouvelle, que dis-je excellente, Ian Manook prévoit une suite...

 

 

 

polars

rentrée 2013

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Yannickge 24/11/2013 19:20

Un grand merci pour votre commentaire. Vous m'avez permis de faire une excellente lecture.

Yv 25/11/2013 10:19



Un merci à vous également pour votre commentaire. Pour le moment, ce livre ne fait que des heureux autour de moi



Theresa Révay 11/11/2013 17:32

Je referme à l'instant ce formidable roman avec une pointe de regret, en attendant de retrouver Yeruldelgger lors de ses prochaines aventures.

Merci, Yv... Grâce à vous, j'ai passé un excellent moment, séduite par l'écriture parfois rugueuse qui rend les moments d'émotion d'autant plus forts. Mieux connaître cette Mongolie dont j'avais en
tête des images de cartes postales m'a enchantée. Beaux personnages, belle force évocatrice, dramaturgie, énergie : tout y est. Un excellent moment de lecture !

Yv 12/11/2013 07:42



Bonjour Theresa, ravi de voir que vous avez passé un excellent moment en Mongolie avec Yeruldelgger. Comme vous, j'attends la suite avec impatience...


En attendant d'autres découvertes qu'on se partagera, bon vent à votre roman et aux prochains


Amicalement,



Marine 04/11/2013 19:07

Nous sommes plusieurs maintenant à être très enthousiastes quant à ce nouveau roman.
Quelle belle découverte !

Yv 04/11/2013 21:41



je n'ai pas encore lu de critique négative fort heureusement



dasola 01/11/2013 13:46

Rebonjour Yv, je viens de lire le gentil commentaire de l'écrivain: très sympa. Cela fait plaisir. Bonne journée.

Yv 02/11/2013 09:31



Oui, et il le fait à tous les billets parlant de son livre, enfin, ceux que j'ai lus



dasola 01/11/2013 13:39

Bonjour Yv, je le note, tu es le 2ème à en écrire beaucoup de bien. Moi qui rêve d'aller en Mongolie... Bonne journée.

Yv 02/11/2013 09:30



Je vois que nous sommes plusieurs à avoir envie d'aller en Mongolie



Alex-Mot-à-Mots 30/10/2013 09:21

Mais que veux-tu que l'on aille faire en Mongolie ?!

Yv 30/10/2013 15:53



Rencontrer Yeruldelgger évidemment !



Hélène 28/10/2013 08:26

je le savoure tellement j'adore, un vrai coup de coeur ce cette année !!

Yv 28/10/2013 11:10



Et toi qui disais que tu ne pourrais pas beaucoup lire pendant tes vacances, te voilà prise au piège



Emma 28/10/2013 08:22

Heureusement que tu écris en gros "à lire" car je n'aurais pas du tout été tentée. A voir donc...

Yv 28/10/2013 11:10



et pourtant tu serais passée à c$oté d'un très bon roman



zazy 27/10/2013 19:12

Ben mon coco ou mon vonvon (tu peux choisir), ça c'est d'la chronique !!
Un petit hic, l'est pas à la bibliothèque, mais je retiens, si jamais je le trouve à la librairie

Yv 28/10/2013 07:24



Ils n'ont pas de goût à la bibliothèque



La Pyrénéenne 27/10/2013 16:00

Ca va être un parfait cadeau pour mon cher et tendre (il adore la Mongolie et il avait beaucoup aimé Le dernier Lapon) et puis comme ça, je le lirai aussi...

Yv 27/10/2013 17:08



Puisqu'il aime la Mongolie et Le dernier Lapon, c'est même LE cadeau idéal. Je vous souhaite une très bonne lecture et j'espère qu'elle vous enchantera autant que moi



keisha 27/10/2013 13:55

Chic commentaire juste au dessus!(les autres aussi sont chics, hein, mais là c'est l'auteur...)(j'ai noté ses renseignements)

Yv 27/10/2013 14:05



Pas mal, "ça l'fait" comme on dit maintenant. En tous les cas, moi, ça me fait plaisir



Ian Manook 27/10/2013 12:03

Bonjour, réveil trés agréable (oui, je sais, il est bientôt midi!) pour un auteur que de tomber sur une critique aussi élogieuse, et je vous en remercie. j'ai voulu mettre dans ce bouquin un peu
plus qu'une trame de polar et c'est pour cette raison que j'ai demandé à Albin Michel de le positionner comme "roman", et surtout de garder le titre d'origine, Yeruldelgger". Je travaille sur la
suite dans le même esprit. J'en suis à 300 pages et j'ai prévu d'écrire les 300 derniéres pour fin décembre. Il serait alors possible de sortir le roman pour l'été qui vient.Si cela peut vous
intéresser, vous directement ou vos amis blogueurs, je me tiens à votre disposition si vous voulez d'autres précisions ou informations. Entre temps, vous pouvez trouver pas mal de choses sur ma
page Facebook au nom de Ian Manook. Quant à ceux qui voudraient se faire une idée de mon écriture avant d'acheter le roman, j'ai mis un lien sur ma page pour lire et tétécharger le premier
chapitre, lien qui figure aussi sur la page Facebook d'Albin Michel. Encore merci, bonne jounée, et n'oubliez pas d'ouvrir un livre aujourd'hui ( Encore que sur ce point, je n'ai aucun doute sur
votre passion de lecture). Ian Manook

Yv 27/10/2013 14:04



Bonjour, c'est toujours un plaisir pour moi que l'auteur d'un livre que j'ai chroniqué prenne le temps d'un commentaire sur mon blog. Vous avez pu lire que j'attends la suite de Yeruldelgger avec
impatience, histoire de dire tout ce que je n'ai pas pu dire sur ce premier opus. J'invite tous mes collègues blogueurs à vous lire et à aller sur votre page facebook, et si vous passez par
Nantes, n'hésitez pas, dans la mesure de mes possibilités, je viendrai vous saluer.


A bientôt au moins par l'intermédiaire de Yeruldelgger !


 


 



krol 27/10/2013 11:06

Alors, toi, quand tu aimes, tu deviens dithyrambique ! Je lis très peu de policiers mais là, j'avoue que tu me tentes... Ceci dit, je ne l'ai pas, il n'est pas à la médiathèque... alors il faudrait
que je l'achète et pour l'instant, j'ai fermé le robinet !

Yv 27/10/2013 13:51



Avec la pub que je fais, la bibliothèque va être obligée de l'acheter ou propose leur l'achat !



keisha 27/10/2013 08:54

Tu m'a convaincue, je vais accepter la proposition que j'écartais faute de temps!

Yv 27/10/2013 09:44



Ah, j'attends ton avis avec impatience



Aifelle 27/10/2013 07:40

Tu es cruel ce matin, nous faire tout lâcher pour passer à ce polar, comme si nos LAL et nos PAL n'étaient pas déjà désastreuses ... mais j'ai beaucoup aimé "le dernier lapon" alors ....

Yv 27/10/2013 09:42



Démoniaque tu veux dire, je suis démoniaque ! 



Sandrie 27/10/2013 07:05

Je ne me suis pas encore décidée à lire "Le dernier Lapon" malgré tous les éloges. Ça me semble vraiment trop exotiques ces destinations, je ne suis pas sûre d'être à l'aise dans de tels univers.
Le fait que ça soit écrit par des Français peut aider...

Yv 27/10/2013 09:41



C'est justement ce qui est bien ces destinations pas banales : les Etats-Unis, c'est bien, l'Europe aussi, mais là, on apprend plein de trucs en plus, par des Français qui manifestement
connaissent les pays dont ils parlent