Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Journal intime d'un marchand de canons

Publié le par Yv

Journal intime d'un marchand de canons, Philippe Vasset, Fayard, 2009
Pour le résumé, tout est dans le titre. Pour la forme, on hésite entre roman, récit ou témoignage. Le marchand d'armes est fictif, mais les pays et les protagonistes, eux, sont bien réels ; ce qui fait de ce livre un livre à part ; car c'est bien d'un roman qu'il s'agit.
Il est bien documenté et bien écrit. La froideur et le détachement du narrateur fait un peu peur. Il vend des armes comme il vendrait des cuisines ou des voitures, sans aucun état d'âmes. Seuls les clients changent. Ceux qu'il fréquente sont dangereux et parfois -même souvent- infréquentables (Pinochet, Saddam Hussein, Kadhafi, ...). Philippe Vasset montre comment les différents pays producteurs d'armes se livrent une véritable guerre commerciale sans merci pour vendre leurs produits, au mépris des embargos. Le lobby des fabricants et des vendeurs d'armes est aussi très présent dans le livre.
En fil rouge, la vie de cet homme qui se raconte à travers sa vie professionnelle. Au passage, quelques explications sur la libération des infirmières bulgares par Cécilia Sarkozy,  sur le retour en grâce et en "persona grata" de Kadhafi et sur le conflit Russo-géorgien concernant l'Ossétie du sud.
Riche, intéressant et instructif, en plus d'être original dans la forme.

Commenter cet article

rolse 06/11/2009 10:18


Pour moi, ce livre est une véritable escroquerie.
Que Kadhafi soit de retour en grâce a cause du marche qu’ il représente, que les marchands sont des commerciaux avant tout, que ce narrateur passe tout son temps a nous décrire ses états d âme dont
on a rien a faire mais grâce auxquels il arrive a écrire un nombre suffisant de pages pour faire un livre, tout confère a donner a ce livre une impression de bouffonnerie.
On aurait certainement été plus intéressé par le syncrétisme entre la fabrication et la vente de drogue, l exploitation de l or des mines ou du diamant avec la vente d armes. Bauer, jacquard,
Adler, et bien d autres ont fait beaucoup mieux. Rien que des états d âmes à propos d un personnage, insipide, translucide, et très banal.


Yv 06/11/2009 14:16


Ouh la, le constat est sévère, mais je ne crois pas que nous ayons lu le même livre. il s'agit ici d'un roman et non pas d'un rapport sur les ventes d'armes. Comme tel, il s'intéresse à un
personnage -aussi falot soit-il selon vous !- dans un contexte précis, ici, un marchand d'armes. Donc ses états d'âmes sont légitimes dans ce livre et ne l'auraient pas été dans un rapport de
Jacquard, Adler et autres. Ne confondons pas pas les genres littéraires et ce qu'on doit y trouver dedans. Je maintiens mon avis que ce ROMAN, destiné à un large public ignorant en matière de
ventes d'armes -dont je fais partie est riche intéressant, instructif et original dans la forme.


Alex-Couassous 08/05/2009 08:39

Alors si en plus il y a des explications politiques, je fonce...

Yv 08/05/2009 14:09


Vas-y, tu m'en diras des nouvelles, comme on dit


Armande 08/05/2009 08:36

Détachement ! C'est un mot que je ne connais pas...

Yv 08/05/2009 14:08


Parfois, pourtant c'est important pour certains livres dont les personnages ne sont pas très reluisants.


Armande 06/05/2009 18:01

D'accord avec Marie ! Je crains de n'avoir pas encore atteint le détachement nécessaire pour lire cet ouvrage sans frôler la crise cardiaque d'indignation à chaque page...

Yv 07/05/2009 20:33


Allons, allons, un peu de détachement et tout ira bien.


Marie 06/05/2009 14:40

Lire un roman sur la vie d'un marchand d'armes, ça va me déprimer... Par contre, pour le décriptage d'événements récents de l'actualité, le récit doit être intéressant !

Yv 07/05/2009 20:32


Ce n'est pas déprimant du tout. c'est parfois révoltant. C'est un livre très original par sa forme, qui change des productions habituelles.