Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La dernière mise en scène

Publié le par Yv

La dernière mise en scène, Hervé Huguen, Palémon, 2019....,

Un couple d'artistes, est retrouvé assassiné dans sa maison de Nantes, lui soixantenaire et belge, elle dix ans de moins originaire de la ville. Cambriolage qui a mal tourné ? Meurtre prémédité ? Mais alors si cette option est retenue, à qui en voulait l'assassin : à Axel Puggioni, acteur, metteur en scène et auteur, mais surtout hâbleur ou à Pauline Cariou sa compagne, animatrice d'ateliers théâtre, formatrice et consultante en communication non verbale ?

Retour de Nazer Baron après son aventure à Roscoff, Châtiment pour mémoire. Cette fois-ci, il joue sur ses terres, Nantes et les environs, même si un petit détour par Anvers sera utile pour découvrir qui était la victime Axel Puggioni. En grande partie lue dans un avion de retour de vacances, cette enquête m'a permis de ne pas trouver le temps long -un peu court même, car j'ai eu peur de ne pas pouvoir la finir avant l'atterrissage- d'autant plus qu'entre l'avion et moi ce n'est pas le grand amour. Disons que je suis bien lorsque j'ai les pieds sur terre. 

Hervé Huguen connaît sa ville et c'est un plaisir de s'y promener. Pour ceux qui connaissent Nantes, ils visualisent les rues, les quartiers, pour les autres, c'est une découverte qui peut donner envie d'y venir. L'enquête de Baron est méticuleuse, minutieuse et chacun s'attarde sur ce qui peut paraître des détails. Parfois des pistes ne mènent à rien, parfois elles débouchent sur d'autres interrogations qu'il faut encore creuser. J'aime bien lorsqu'un auteur balade ses lecteurs de pistes en pistes, de doutes en doutes, pour parfois revenir à des fondamentaux -attention, je ne dis pas que c'est le cas pour cette enquête ! Ah, quel suspense ! Et là, Hervé Huguen m'a bien promené, jusqu'à Anvers si bien décrite elle aussi qu'il m'a donné envie d'y aller. 

Des petites touches de la vie privée de Baron et d'un ou deux de ses adjoints, qui pourraient mériter sans doute plus de développement, mais le risque serait de se retrouver avec des livres deux fois plus gros et donc impossibles à finir en avion sauf à partir très loin, je disais donc : des petites touches de la vie privée des personnages ajoutent de l'intérêt à cette série toute en finesse, en déduction et en travail. Nazer est un flic à l'ancienne plus Maigret -son équipe bosse dur et lui finit le travail grâce à son flair, il rassemble toutes les informations reçues, les trie et déduit- qu'un shérif défourailleur au moindre bruit. 

Une série qui en est à son quinzième volume et qui vaut le détour : personnages attachants, intrigues bien menées dans un rythme calme bienvenu.

Commenter cet article

Alex-Mot-à-Mots 17/05/2019 11:21

Un roman avec un décor qui te parle.

Yv 17/05/2019 12:51

tout à fait, je connais bien