Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ça coince ! (47)

Publié le par Yv

Je maudis le jour, Anna-Véronique El Blaze, Plon, 2019.,

"Deux êtres sortis du cadre qui se croisent, se parlent, se bousculent. Deux individus perdus dont chacun semble redonner un sens à l’existence de l'autre. Léa, libraire, cache, sous ses airs de jeune divorcée terne et sans histoires, d'étranges secrets. Nicolaï, fier légionnaire, a vu sa vie chavirer lors d'une mission au Mali et survit depuis de trottoirs en quais de Seine, indifférent au monde." (4ème de couverture)

Tentant sur le papier et décevant en roman. Le début est déroutant, l'auteure parlant de faits que le lecteur ne connaît pas encore et qu'il apprendra par petits bouts et devra recoller pour former le tout. Si le principe est bon, il est un peu noyé dans un flot de mots. Car ce bouquin est bavard. Bavard parce que chaque intervenant s'exprime et est très disert au risque de saouler le lecteur et comme je ne tiens pas bien la logorrhée, je suis très vite ivre et lassé.

Anna-Véronique El Blaze enchaîne également des descriptions de scènes de crimes, superflues, qui n'apportent rien au texte ni à l'intrigue, à part sans doute créer un climat de tension et de lourdeur. Un peu plus de finesse eut été opportun.

Ce roman reprend le personnage de Léa, héroïne de La fille au 22, paru en 2016.

 

 

Paradigma, Pia Petersen, Les arènes, 2019.

"Los Angeles, la ville sur la faille. Dans les coulisses de la remise des Oscars, une Marche silencieuse s'organise. Sur les téléphones, les rumeurs et hashtags ont lancé le mouvement. Dans les rues, des grappes d'inconnus, dans une ambiance explosive et électrique. Tout est parti de Luna. Mais qui est Luna ? Beverly Hills, les stars, les hackers, les gangs, les flics, les riches... face à des millions d'exclus de la société du spectacle, qui ont décidé de reprendre leur destin en main." (4ème de couverture)

Lorsque je prend ce livre en mains, la première impression est étrange, la jaquette qui illustre mon article est rugueuse -je n'aime pas les jaquettes ni les bandeaux, qu'en général, je jette tout de suite, mais celle-ci est réussie. Puis, une fois ôtée, je découvre la couverture, la même illustration, mais en noir et blanc et lisse, effet garanti, et encore une fois, je préfère la couverture.

Bon, une fois cette première surprise passée, je commence à lire et là, seconde surprise, je ne comprends rien. Je ne parviens pas à entrer dans cette histoire plutôt bavarde, emplie de détails qui ne m'intéressent pas et pire me font perdre le ténu bout de fil qui me retient. J'essaie de m'accrocher mais une fois le fil cassé, je tombe, tombe, tombe... Il paraît que François Busnel a aimé, comme je ne regarde plus son émission littéraire qui tourne en rond toujours autour des mêmes invités, je m'en moque...

Commenter cet article

Alex-Mot-à-Mots 26/04/2019 14:18

Merci pour ces dé-conseils.

Yv 27/04/2019 08:19

;)

Mimi 25/04/2019 09:40

Hé bien, je vais voir ailleurs si l’herbe est plus verte...

Yv 26/04/2019 07:12

Sûrement mieux ailleurs