Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Yv

Le blog de Yv

Des livres, des livres... encore des livres, toujours des livres. Parfois un peu de musique.

Infinity 8. L'évangile selon Emma

Infinity 8. L'évangile selon Emma, Olivier Balez, Lewis Trondheim, Fabien Vehlman, Rue de Sèvres, 2017....

Troisième reboot au sein de l'Infinity 8. La nécropole emplie de cercueils, de mausolées, de morceaux de planète et de cimetière, de vaisseaux accidentés avec des cadavres à l'intérieur bloque le passage du vaisseau. La marshall Emma Ô-Mara est chargée pour cette troisième aventure d'aller enquêter sur place. mais avant de partir en mission, la jolie et sexy marshall n'hésite pas à user de son arme contre ses chefs.

Troisième tome de cette excellente série SF. Je rappelle ici aux inconséquents qui ne fréquenteraient pas mon blog régulièrement -il paraît que ça arrive encore, je ne peux le comprendre- que j'ai déjà parlé des tomes précédents : Romance et macchabées, Retour vers le Führer. Cette fois-ci, il est question de croyance, de foi, de tolérance et d'intégrisme. Difficile de ne pas faire le lien avec notre société actuelle et les fous intégristes de chaque religion, qui c'est bien connu depuis Karl Marx "est l'opium du peuple". Il y est aussi question de l'appât du gain, de la volonté d'amasser sans se soucier des autres et du pouvoir ; tiens, tiens, pourtant, j'imagine qu'à l'heure de l'écriture du scénario, on ne parlait pas encore de l'affaire Fillon ? Mais sans doute est-ce parce que ces histoires sont vieilles et se répètent à l'infini.

Fabien Vehlman et Lewis Trondheim sont au scénario et Olivier Balez (déjà croisé dans l'excellent J'aurai ta peau Dominique A) aux dessins, très colorés. Plus difficile pour moi d'entrer dans ce volume, je ne possède pas tous les codes SF -attention, ne pas confondre avec SM... dont je ne possède pas les codes (avec un "c" bien sûr, pas un "g") non plus d'ailleurs- et je dois me concentrer un peu plus. Mais dans le même temps, le fait de revenir sur le reboot et la nécropole me permet de bien me remettre dans l'ambiance de la série. Et puis, plus j'avance plus je comprends et plus ça m'intéresse. Le propos est plus sombre, plus grave que les autres volumes, il y a moins d'humour, le personnage décalé qui fait des blagues n'est pas présent et l'ambiance générale est plus pesante. La série prometteuse se révèle passionnante dans sa diversité. Un conseil : commencer au numéro 1, il est encore temps de rattraper le retard.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article