Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

le reste

Prix Hors Concours

Publié le par Yv

Prix Hors Concours, le prix de l'édition qui n'a pas de prix

Connaissez-vous le Prix Hors Concours, qui s'intéresse, pour sa troisième année, à la francophonie ? J'étais de la première saison, ai oublié de candidater pour la deuxième, mais me voici de retour. Quarante textes de quarante éditeurs indépendants. Chaque éditeur choisit un livre, sélectionne un extrait, l'Académie Hors Concours les compile en un catalogue, cette année vert, et et c'est sur la base de ces extraits que des professionnels du livre et des lecteurs votent pour leurs cinq titres préférés. Ensuite, un jury de cinq journalistes : Bintily Diallo (LCI), Catherine Fruchon-Toussaint (RFI), Tara Lennart (Bookalicious), Isabelle Motrot (Causette) et Pierre Lavavasseur (Le Parisien-Aujourd'hui en France) liront les cinq titres choisis et proclameront le vainqueur.

J'aime assez l'idée de sélectionner un livre sur un extrait d'environ 2,5 pages du catalogue, ce qui doit faire un peu plus dans un livre. Je pousserais bien volontiers le concept un peu plus loin en cachant les noms des auteurs et éditeurs et en ne les révélant -éventuellement- qu'à la fin de la compilation. Je l'ai fait sur une grande partie des quarante textes (parfois le nom indiqué en bas de page me sautait aux yeux), et j'aime bien, car je lis sans a priori positif ou négatif quasiment inévitables puisque je connais pas mal d'éditeurs, certains lus, d'autres que de nom et des auteurs comme Derek Munn, Sonia Ristić ou Julien Syrac.

Je tais mon choix tant que le prix n'est pas attribué, mais ma lecture de ces extraits m'a donné l'envie de découvrir l'entièreté de certains romans. Allez, hop, direction la librairie !

Voir les commentaires

Ah ! Si j'étais pompiste !

Publié le par Yv

Je voudrais dire ici mon mépris le plus total -c'est le mot- envers tous ceux qui dès que le réservoir de leur putain de bagnole a baissé d'un cran s'empressent à courir la pompe approvisionnée, empêchant donc tous ceux qui ont vraiment besoin de carburant pour travailler de nourrir leur outil de travail. Sans votre empressement aux pompes, nous aurions du stock pour tout le monde pendant plusieurs semaines, au lieu de cela, en deux jours c'est plié, plus rien pour personne, sauf pour vos petites autos d'égoïstes. Naïvement, je pensais que la solidarité était un des piliers de notre société, je pensais même qu'elle avait repris du poil de la bête lorsque les Français sont allés en force manifester un soutien après des attentats. Force est de constater que je me suis trompé, et lourdement. Dès les premières alertes de fermeture des raffineries, le conducteur moyen s'est affolé et a emmené son automobile dans les stations-services, faire la queue des heures pour quelques gouttes qui permettraient de remplir à ras la gueule le réservoir, histoire de faire un ou deux kilomètres de plus que son voisin. Bande de veaux et de moutons ! Et que feront les autres, ceux qui n'ont pas pu, ceux qui n'ont pas eu le temps d'aller faire le plein ? Et ceux qui bossent avec leur voiture, taxis, auto-écoles, artisans entre autres... Chacun sa gueule, chacun sa bagnole et tant pis pour ma voisine ou mon voisin. Bravo la solidarité et l'esprit de partage. Et, n'oubliez pas de remplir vos armoires de farine, de sucre et de boîtes de conserve, on ne sait jamais, dès fois que vous manqueriez...

Je vous crache ici mon mépris d'autant plus volontiers que m'étant petit à petit coupé des actualités, je n'ai appris que vendredi matin, en allant faire mes courses et en voyant une longue file aux pompes à essence, que blocage des raffineries il y avait. Je n'ai pas fait le plein depuis, je ne le ferai que lorsque je n'aurai pas deux plombes à passer dans ma caisse à attendre que les bœufs rajoutent les un ou deux litres qui manquent pour atteindre le ras-bord. Et lorsque je n'aurai plus de carburant eh bien, j'irai à pieds, j'y vais déjà... ou à vélo, ou en transport en commun...

Je serais pompiste, putain, je mettrais le litre de gazole et d'essence à 5 euros, je me ferais des roubignolles en or, et après, je me casserais en vacances loin des cons venus trois ou quatre fois dans la semaine, ou alors, puisque je parle de solidarité, en l'honneur d'iceux -les cons-, je reverserais le surplus à une association de solidarité, ouais, c'est ça, je ferais ça... Mais je ne suis pas pompiste, alors je me contente de vous dire mon mépris et de rêver d'une étincelle, une seule qui mettrait le feu à tous les réservoirs pleins, juste pour le plaisir de voir des belles lumières dans vos bagnoles, ça nous changera, des lumières, elles n'en voient pas souvent !

Voir les commentaires

Christophe Lucquin vs Christine Angot

Publié le par Yv

Une polémique est née d'un article de Christine Angot paru dans Libération. Et oui, la dame écrit encore et toujours, et encore et toujours à tort et à travers. Cette-fois-ci, elle écrit à propos de l'histoire Edouard Louis/Reda et l'accusation de viol de l'un envers l'autre. Je me garderai bien de parler de cette affaire n'en connaissant rien ni n'ayant jamais lu Edouard Louis. Mais là où la drôlesse ne l'est plus du tout, drôle, même dans son incapacité à construire une phrase correcte -bon, je ne suis pas certain que la mienne soit correcte, mais moi, j'ai une excuse, je ne suis pas écrivain- c'est lorsqu'elle met en cause une maison d'édition que j'aime beaucoup, Christophe Lucquin Éditeur (CLE). Elle en parle en ces termes, attention, je cite : "petite maison d’édition, qui publie des textes à caractère essentiellement pédophile. De l'avis même des amateurs d'érotisme, ces textes sont un peu limites, un peu lourds et ne rencontrent pas le public." (texte intégral ici. Bon, ces deux phrases m'amènent aux remarques suivantes : si les textes sont "à caractère essentiellement pédophiles", ils sont carrément dégueulasses et à proscrire et non pas simplement "un peu limites, un peu lourds." Et puis lier ainsi, la pédophilie et l'érotisme, c'est un peu osé pour ne pas dire franchement nul, un peu comme ceux qui lient pédophilie et homosexualité... Mais évidemment, si vous me suivez de temps en temps, vous savez que j'ai lu beaucoup des livres édités par CLE, contrairement à l'auteure du texte du journal ou alors elle les a lus d'une drôle de manière, parce que franchement, pour y trouver de la pédophilie, il faut quand même être tordu. Les preuves, eh bien ci-dessous, sous vos yeux ébahis, les liens vers mes recensions des livres édités par CLE et lus par moi, soit 23 titres :

- L'ange gardien de Montevideo

- Je nagerai jusqu'aux premiers rapides

- J'étais la terreur

- La maladie

- Nos souvenirs flottent dans une mare poisseuse

- Chercher Proust

- Hitler in love

- Phénix

- Les nymphes sourient aussi parfois

- Lento

- La Madrivore

- Vers

- Un paysage ordinaire

- Grotte

- Comment j'ai mis un coup de boule à JoeyStarr

- Les aliénés

- Les genoux écorchés

- Des enfants

- Baudelaire

- Salon de beauté

- Allemagne, Allemagne

- Comment j'ai couché avec Roger Federer ?

- Un voyage à Arras

PS : en rangeant ma bibliothèque, je m'aperçois avec stupeur que j'ai oublié des titres :

- Peut-on aimer une morte ?

- Barbares

- Johnny Deep

Ce qui monte mon compteur à 26 livres...

Voir les commentaires

Oh putain, la haine...

Publié le par Yv

Oh putain, la haine... Ça y est moi aussi je l'ai... Mais pas contre tout le monde et n'importe qui. Contre vous qui avez voté FN et vous qui êtes encartés dans ce parti. Contre, vous aussi, qui n'êtes pas allés voter et qui par votre absence remarquée permettent des scores inouïs. Putain, réveillez-vous. Vous voulez quoi ? Haïr toute votre vie votre voisin parce qu'il est noir ou arabe, voire pire arabe et barbu, peut-être même musulman ? C'est tellement plus facile de se sentir victime... Au moins on se sent vivre. Ne vous voilez pas la face le FN n'est pas mieux que les autres partis, malgré ce qu'il veut faire croire : il a aussi ses mis en examen, ses élus qui prennent les indemnités de députés européens et qui ne siègent jamais au Parlement. Et que croyez-vous qu'ils feront une fois élus ? Mais ils vont se gaver et vomir sur vous, sur cette "bande de cons" qui les a mis au pouvoir et une fois de plus vous l'aurez dans l'oignon, mais cette fois-ci vous aurez une compensation, ce seront de bons Français, bien de chez nous, pure race qui vous enfileront, ça vous fera sans doute aussi mal, mais à force on doit s'habituer...

Vulgaire moi ? Peut-être, mais pas plus que vous...

Voir les commentaires

Dédenne

Publié le par Yv

A la demande générale, enfin, juste Keisha mais c'est largement suffisant pour obéir, voici, deux photos de l'abominable Dédenne, 9 kilogrammes de paresse et de croquettes évidemment. Chatte, qui avant d'arriver à la maison fut mise sous prozac (pour chat) ce qui explique cet embompoint. Elle a peur de tout, sent mauvais, peut aller jusqu'à uriner là où ce n'est pas autorisé pour elle, mais bon, on l'aime bien quand même, enfin s'il y a preneur...

Sur cette seconde vue, j'ai réussi à la faire se lever du fauteuil, le réveil est brutal, et le regard bas ; dommage, on ne voit pas bien le ventre qui balance un coup à droite, un coup à gauche.

GEDC0694.JPG

Voir les commentaires

Tag blogueur convivial

Publié le par Yv

Aïe, mais qu'est-ce qui m'a pris ce matin d'aller lire le blog d'Hélène ? Me voilà avec un Tag auquel je me dois de répondre : 

 

1- Lorsque tu apprendras que tu as été tagué, la gigue tu devras danser et arborer le logo dudit Tag sur ton blog

logo-tag.jpg

J'arbore volontiers, mais pour ce qui est de danser la gigue ou de danser tout court, imaginez un bâton, un vrai bien droit et vous voyez sans peine mes capacités à me trémousser sur n'importe quelle musique que ce soit... alors la gigue...

 

2- Pour remercier celle qui t'a désigné, un petit texte tu rédigeras

Commençons alors par le début, Hélène, je te remercie vivement de m'avoir désigné. Ensuite, j'aimerais qu'ensemble nous décortiquions ce mot de convivialité par syllabes, un choix arbitraire que j'assume. Alors :

- "Con" : bon, ben comment dire ? Euh, chacun en a sa propre définition, n'est-il pas ? (et on oublie la connotation sexuelle SVP, que diable, c'est un blog sérieux ici)

- "Vi" : la vie quoi (et si je puis me permettre de réitérer ma parenthèse précédente)

- "Vial" : la vie quoi. Une répétition dans un mot, pas mal

- "Ité" : en latin : "partez"

Voilà, vous savez tout, la convivialité, c'est de laisser partir les cons qui ne comprennent rien à la vie ni à la vie. Simple. Evident. Un brin redondant sans doute.

 

3- Choisir 10 internautes réactifs tu devras

Eh bien, chers amis j'ai le bonheur de choisir ceux qui seront les plus réactifs ici même : laissez un commentaire et hop, vous êtes choisis. 

 

4- Faire ce Tag une seule fois tu pourras.

Ouf !

Voir les commentaires

Agenda Le Chat

Publié le par Yv

Agenda Le Chat 2014, Philippe Geluck, Ed. Casterman

"- Aimez-vous non pas Brahms, mais joindre l'utile à l'agréable, quoique aimer l'un n'empêche point d'aimer l'autre ? Eh bien moi, oui. Enfin, moi oui, j'aime joindre l'utile à l'agréable, parce que Brahms, je connais pas beaucoup, mon ignorance ès musique classique frôlant le crasse. Bon, en fait, ce que je voulais dire avant de me laisser déborder par mes piètres capacités musicales, c'est que comme dans beaucoup de maisons bien remplies, l'agenda en est une pièce importante voire indispensable. Dès lors, pourquoi se contenter d'un agenda triste, lorsqu'on peut en avoir un joyeux ? Hein, je vous pose la question.

-On ne dit pas "hein", Yv, de même qu'on ne met pas les doigts dans son nez en public ni même qu'on ne se gratte les...

- Oui, oui d'accord, j'ai compris, je ne recommencerai plus, c'est promis, mais bon, un peu de tenue quand même je tiens une chronique correcte ici, voyons. Bon, je disais avant d'être malpoliment interrompu par je ne sais même pas qui d'ailleurs, qu'avoir un agenda ne dispensait pas du fait d'en avoir un drôle et utile. Vous y pensez, M. Geluck (que je renonce -provisoirement- à appeler par son petit nom, mon culot lui ayant sans doute fait peur, puisqu'il ne s'est pas manifesté ; je rappelle à ceux -ouh, ouh- qui ne lisent pas régulièrement mon blog -ouh, ouh- qu'ils peuvent suivre ma vie avec P. Geluck ici et  entre autres) le fait pour vous. C'est-y pas beau ? Dessins hebdomadaires...

- Hein, des dromadaires ?

- Mais non, des chats mais hebdomadaires. Et puis d'abord, toi non plus on ne dit pas "hein" de même qu'on ne se gratte point le nez et qu'on ne met pas les doigts dans son...

- Stop, ça va, ça va, j'ai compris, non mais... des chats chaque semaine quoi.

- C'est cela même -désolé, hein, je me suis emporté, et ne me dis pas que j'ai redis "hein" et que...-, donc des chats chaque semaine, de la place pour écrire ses rendez-vous, un annuaire final et même le calendrier de 2015, mais où va-t-il chercher tout cela?

- Et tout ça pour seulement 15 euros ! Ce qui rapporté au mois fait 1,25 euro.

-Exact et je dirais même plus, ça ne fait que 0,0410958904109589... par jour très cher...

- Ben non, c'est pas cher du tout

- Oui, ben en fait si tu ne m'avais pas interrompu, je voulais dire très cher ami

- Ah, d'accord, c'est comme qui dirait que je vaux beaucoup.

- C'est cela même très cher, c'est cela même... Tiens, à ce propos, je vais même t'en faire cadeau, comme Noël approche. C'est chouette non ?

- Ben, j'croyais que t'avais parlé de chat, pas de chouette, et puis, 0,041 centimes, pour un ami cher, c'est pas cher payé.

-Hein (Ah zut) ? Mais ce n'est pas le prix qui compte, parce que chaque jour, en l'ouvrant ou en le consultant tu penseras à la personne qui te l'a offert, pas mal, n'est-il pas ? D'ailleurs, à ce propos, je remercie bien fort la personne qui me l'a gentiment offert et qui se reconnaîtra

- Hein (ah flute alors), tu refiles les cadeaux qu'on te fait ?

- Que nenni, mon généreux donateur m'en a offert deux, j'en fait profiter un ami cher pour pas cher."

En vente, entre autres, sur le site de P. Geluck.

 

Voir les commentaires

Glaz

Publié le par Yv

glaz.pngVous ne connaissez pas Glaz ? Normal, c'est encore un projet. Celui de Gwenaelle : un journal numérique, gratuit et collaboratif. Mais plutôt que de m'apesantir sur des explications laborieuses, je vous laisse aller sur son site où tout est expliqué : Glazmag ! Comme c'est collaboratif, un appel à candidature est lancé. A vos plumes et bienvenue à Glaz !

Voir les commentaires

Cadeau

Publié le par Yv

Comme j'ai eu une bonne idée ce jour où j'ai participé à un jeu chez Liliba ! J'ai répondu aux questions, comme d'habitude, plus par plaisir que pour gagner le gros lot. Eh bien, que croyez-vous qu'il arriva ? Je gagnai ! Et comme le tiré au sort devait recevoir un Petit Larousse illustré 2014, je l'ai réceptionné hier, feuilleté tout de suite, évidemment, mais je n'en ferai pas un résumé, la tâche me paraît trop ardue. Néanmoins, je peux affirmer ici que l'objet est beau, sûrement complet, joliment illustré avec des planches détaillées. A garder tout près pour le consulter dès que le besoin s'en fait sentir plutôt que d'ouvrir le PC.

Merci à Liliba et à Paula de chez Larousse, il me souvient d'avoir visité la maison de Claude Augé, créateur du Petit Larousse illustré, à L'Isle Jourdain dans le Gers, lors de mes vacances estivales en 2010, visite commentée par des passionnés...

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 > >>