Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Okna Tsaham Zam

Publié le par Yv

A journey in the steppe, Okna Tsahan Zam, Universal, 2004
Oui, je sais ce n'est pas très facile à prononcer, c'est normal, Okna (je l'appelle par son petit nom) est Mongol.
Il faut aimer la musique traditionnelle mongole et notamment le chant diphonique (le chanteur fait en même temps deux notes, l'une grave et l'autre aigüe) pour apprécier à sa juste valeur ce CD. Mais, il n'y a pas que cela dans l'album, il y a aussi des chansons de la tradition mongole, européanisée pour nos oreilles. L'ensemble est vraiment excellent et nous procure un beau voyage dans la steppe. Dans certains morceaux, on entend même les chevaux mi-sauvages des steppes hennir, c'est dire si l'on se dépayse !
Un lien dépaysant :

http://www.youtube.com/v/Uc0FTfMImtM&hl=fr&color1=0x5d1719&color2=0xcd311b"></param><embed

Voir les commentaires

Bleu pétrole

Publié le par Yv

Bleu pétrole, Alain Bashung
Voici enfin le nouvel album d'Alain Bashung. Pour moi qui suis très amateur de Bashung depuis très longtemps, depuis Gaby et le Vertige de l'amour, évidemment, mais plus assidûment depuis la fin des années 80, avec son album Novice (Bombez le torse, bombez), je ne suis pas déçu. Encore une fois, il change de registre. Il revient à des chansons plus audibles et plus grand public (dommage ?) que ces productions précédentes (notamment L'imprudence). J'apprécie chez Bashung, ce côté expérimentation et changement parfois assez radicaux. Et puis, il a une manière de placer sa voix assez unique. Dans cet album, il ne peut quand même pas s'empêcher de faire un peu du "Bashung" sur un titre (Comme un légo). L'album a été écrit en partie et réalisé par Gaëtan Roussel (de Louise Attaque). il y a aussi une rencontre entre Bashung et Gérard Manset : on se demande pourquoi ces deux-là n'ont pas travaillé ensemble plus tôt, tellement leurs univers peuvent se ressembler. Alain Bashung, le maître des reprises, avec Arno (ils pourraient aussi se rencontrer eux deux, ça pourrait donner un bel album !), nous gratifie d'une reprise de Suzanne, de Leonard Cohen (adaptation française de G. Allwright) et d'une autre de : Il voyage en solitaire de G. Manset. La cerise sur le gâteau !

PS : Alain Bashung est décédé samedi 14 mars 2009

 

Voir les commentaires

Le combat ordinaire

Publié le par Yv

Le combat ordinaire, Manu Larcenet, Dargaud


Je viens de finir cette bande dessinée avec un très grand plaisir. J'avais lu il y a quelques temps, le tome 1. J'ai beaucoup aimé les personnages : le héro cherchant à placer ses photos, ses relations avec  son frère, son père, sa copine. Certes, ce sont des thèmes déjà traités dont Manu Larcenet nous parle, mais ici, le dessin apporte une touche supplémentaire d'humanité et d'incarnation. C'est une BD qui peut être drôle (attention, ce n'est pas non plus Gaston Lagaffe !), mais qui est aussi mélancolique et parfois triste. Franchement, une belle adaptation à la BD de ces trentenaires indécis dont on parle beaucoup depuis quelques années.                                

Voir les commentaires

Comme tous les après-midi

Publié le par Yv

Comme tous les après-midi Zoyâ Pirzâd, Zulma


C'est un recueil de nouvelles d'une écrivaine que je ne connaissais pas, il y a encore quelques jours. C'est une lecture très agréable de petites histoires de la vie quotidienne en Orient (Zoyâ Pirzâd est Iranienne). Souvent des histoires de femmes, bien écrites. Quelques nouvelles tendent vers la poésie, l'imaginaire voire le surréalisme. Je reste cependant un peu sur ma faim, mais le conseille quand même.  Par contre, plutôt un beau livre : belle couverture et belle mise en page.

Voir les commentaires

Porteurs d'âmes

Publié le par Yv

Porteurs d'âmes, Pierre Bordage, Au diable vauvert


Ah que voilà un bon livre ! Enfin un thriller fantastique intéressant ! Pourtant, mes penchants naturels ne vont pas vers ce genre de littérature, mais, là, j'avoue que j'ai beaucoup aimé. Trois histoires, trois personnages très différents, Edmé, vieux flic blasé, Cyrian, jeune homme d'un milieu aisé et très favorisé et Léonie, jeune femme d'origine africaine au passé très lourd. Tous se retrouveront finalement, mais après des péripéties et des aventures extra-ordinaires. Pierre Bordage nous livre en cours de lectures quelques opinions bien senties sur la société.
A savoir quand même que quelques scènes sont assez violentes et très minutieusement décrites : ne pas forcément mettre en toutes les mains. Livre lu, dans le cadre du prix inter C-E.
Bonne lecture.

Voir les commentaires