Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Viviane Élisabeth Fauville

Publié le par Yv

Viviane Élisabeth Fauville,  Julia Deck, Éd. Minuit, 2012

"Vous êtes Viviane Élisabeth Fauville. Vous avez quarante-deux ans, une enfant, un mari, mais il vient de vous quitter. Et puis hier, vous avez tué votre psychanalyste. Vous auriez sans doute mieux fait de vous abstenir. Heureusement, je suis là pour reprendre la situation en main." (4ème de couverture)

Rien de mieux que cette quatrième de couverture pour donner le ton du bouquin. C'est extrêmement rare que je dise du bien de cette page, trop souvent explicite, mais là, elle emplit idéalement son rôle : celui de donner envie (ou pas) de dévoiler le ton et l'ambiance du livre. Car il est formidable ce roman. Ce qui m'a surpris de prime abord, c'est le vouvoiement, le livre commence comme cela :"L'enfant a douze semaines, et son souffle vous berce au rythme calme et régulier d'un métronome. Vous êtes assises toutes les deux dans un rocking-chair au milieu d'une pièce entièrement vide." (p.9) Et puis je m'y suis fait. Mais à peine le temps d'avoir intégré ce narrateur qui voussoie que le voilà maintenant, narrateur omniscient qui parle à la troisième personne, alternant les "Viviane" et les "elle" Et puis, non content de m'avoir déstabilisé, il en rajoute une couche, en se faisant oublier au profit de Viviane qui parle avec un "je". J'ai même lu des phrases commençant par "nous". Mais diantre, qui ose ainsi déranger ma tranquillité de lecteur ? Julia Deck, vous avez dit ? Connaît pas...

Bon sang, mais c'est bien sûr, j'ai souvenance d'avoir déjà lu des billets sur son roman chez Clara, Isa, Cathulu et Ys.

Voilà, vous savez tout de mes réflexions à la lecture des premières pages de ce roman. Je me suis régalé, j'ai jubilé à cette lecture tout sauf reposante. D'abord pour le style certes, mais aussi pour l'histoire et ce personnage de femme totalement perdue. Julia Deck nous promène, j'ai échafaudé des hypothèses sur l'éventuelle folie de Viviane, sur la réalité de son bébé, sur les raisons de son geste envers son analyste, sur divers points tout au long du bouquin. Rien ne s'est avéré. L'auteure nous embrouille volontairement pour mieux nous retenir. Son personnage ne va pas bien, c'est le moins qu'on puisse dire. Elle est dans une mauvaise passe, larguée la quarantaine juste passé pour une plus jeune, seule avec un bébé dans les bras pour lequel, elle craint de n'avoir pas de sentiment maternel : "Au milieu de la pièce désespérément vide, nous réfléchissons à ce que nous pourrions faire pour mériter tant d'amour. [...] Nous ne faisons rien, immobiles comme nous avons toujours été. L'enfant n'a jamais un pleur plus haut que l'autre, paraît incroyablement satisfaite de son sort, et ce formidable prodige nous effraie avant de nous réjouir, si bien que nous n'avons d'autre choix que suivre notre habitude, obéir aux lignes de la nécessité. Nourrir, s'apprêter, sortir, rentrer, dormir : c'est le corps seul qui avance lorsque nous sommes redevenues muettes." (p.55)

Pour être tout à fait complet, j'ai ressenti un "p'tit coup d'mou" au début de la seconde partie, une vingtaine de pages moins captivantes, un peu fatigantes, avant de repartir sur une fin tout aussi enthousiasmante que le début. Dans ma grande bonté, j'ai déjà pardonné à Julia Deck ce passage (que je suis peut-être le seul à avoir ressenti), car son roman est vraiment frais et original. Il paraît difficile d'inventer des histoires, des manières de les raconter aujourd'hui, tellement il a été publié de livres en tous genres. Julia Deck relève le défi, joliment. Franchement, passer à côte de Viviane Élisabeth Fauville sans faire sa connaissance serait de la goujaterie, une faute de goût, un manque de savoir-vivre.

Commenter cet article
A
Ca y est...lu et aimé ! Roman d'une grande originalité, et qui laisse plein de questions après sa lecture. Notamment, comme tu le dis, ce bébé est-il réel ?
Répondre
Y


Et oui, une vraie originalité ce roman, ça change et ça fait du bien



A
OK... déjà qu'il m'a été chaudement recommandé par une libraire...
Répondre
Y


... qui a bon goût.



K
Oh comme il est alléchant et bien écrit ce billet ! J'ai pris ce livre dans les mains, l'ai reposé, l'ai repris, l'ai reposé,... bref !!! j'ai beaucoup hésité et après lecture de ton billet j'ai
bien envie de filer l'acheter !!! Bon, je sais, c'est un peu tard, mais promis, dès que je le croise à nouveau, je le prends !
Répondre
Y


Il en est comme cela parfois des livres, on hésite, on hésite, on ne prend pas pour lire quelques temps après en se demandant pourquoi on ne l'a pas lu plus tôt



Z
Il est déjà dans ma LAL
Répondre
Y


Bonne lecture alors



D
je l'avais noté dans mes livres à lire de la rentrée
j'aime beaucoup les éditions de minuit et je le lirai d'autant plus avec ce que tu as dit ici de ce livre
Répondre
Y


Minuit est un éditeur exigeant, souvent avec des textes très travaillés qui valent une attention toute particulière



I
Ton enthousiasme fait plaisir à lire. On verra bien si le vieux barbu l'aura repéré sur ma liste et déposé au pied du sapin...
Répondre
Y


je l'espère pour toi. Joyeux Noël



Y
Eh bien, quel enthousiasme ! Pour ma part, le fin m'a déçue car la "révélation" arrive vraiment de façon abrupte, c'est décevant par rapport à la subtilité de ce qui précède.
Répondre
Y


Ce qui m'a vraiment plu au-delà de l'histoire, c'est le style, la manière de raconter, j'ai été moins sensible à cette fin abrupte



A
Ma bibliothèque ne le connaît pas non plus évidemment. Je finirai bien par le trouver quelque part. Bon Noël !
Répondre
Y


ce serait dommage de passer à côte. Joyeux Noël également



K
Il a vraiment l'air super, ce roman ! Il n'est pas dans ma liste de Noël, mes biblis l'ont déjà !
Répondre
Y


Emprunte-le tu ne devrais pas être déçue et joyeux Noël



B
je crois que je vais me plonger dans ce livre.....
Répondre
Y


Une auteure qui écrit de cette manière mérite qu'on la découvre. Après, on peut ne pas aimer...



K
Tu n'allonges pas ma LAL, il y est déjà, mais bon, que fait la bibli???
Répondre
Y


C'est une excellente question, mon exemplaire vient de ma bibli préférée



A
Ce roman m'a bien tentée après le passage de son auteuredans La Grande Librairie. A mettre sur la liste de 2013 alors?!
Joyeux Noël!
Répondre
Y


Je ne regarde plus vraiment l'émission, dommage a priori