Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Trop

Publié le par Yv

Trop, Jean-Louis Fournier,  Ed. La différence, 2014…,

C’est trop. Une expression courante désormais. C’est trop bien, c’est trop beau, c’est trop bon, … Et le "trop" perd de son sens. Le trop c’est l’indigestion, le choix démultiplié, la surabondance, la surenchère,… Jean-Louis Fournier dresse une carte de ses "trop" : beurre, tableaux, yaourts, médicaments, journaux, radios, savons, livres, …

Jean-Louis Fournier, ex-complice de Pierre Desproges, connu pour ses livres drôles ou tendres ou durs, Où on va papa ?, La servante du Seigneur, Il a jamais tué personne mon papa, entre autres. Il est très fort pour les petits textes, ceux qui font mouche en peu de signes, parfois légers, d’autres fois beaucoup moins, toujours avec de l’humour, noir, de désespoir, ironique, décapant, …

Trop, c’est le livre contre la surconsommation de  tout poil. Celle qui nous fait acheter des yaourts à tous les goûts et à tous les coups, des appareils de plus en plus petits  et  puissants dont on n’utilisera même pas le quart du tiers des capacités. D’un homme qui lui parle de ses clefs USB sur lesquelles il peut mettre 8 000 livres, 2 000 chansons et 1 400 films, et qu’il emporte en vacances, JL Fournier constate : "J’ai fait un petit calcul : finalement, pour la semaine, ça ne lui fait que 1142 livres à lire par jour, 285 chansons à écouter par jour et 200 films à voir par jour." (p.26) Tout est sujet à consommation à outrance, les denrées alimentaires, les produits de beauté, la culture, les 17 000 places du Palais Omnisports de Paris Bercy qui sont de la démesure telle qu’on regarde les artistes sur les écrans géants, les 600 livres de la rentrée littéraire qui se musellent les uns les autres, les plus de 200 chaînes de télévision pour ceux qui ont des bouquets satellites, …

J’aime quasiment tout dans ce bouquin, je suis en phase totale avec JL Fournier au risque de passer pour des vieux cons ou pour des apôtres –moi, un anticlérical convaincu !- de la décroissance. On marche complètement sur la tête, et malgré ma volonté de ne pas exagérer, de faire attention, comme tout le monde je consomme voire surconsomme, je me crée des besoins  dont je ne peux plus me dépêtrer.

Avec son style très personnel entre humour, tendresse, ironie et vacherie, JL Fournier sait me parler directement, ses chroniques sont justes, certaines carrément exactement ce que je pense, notamment "Trop d’infos" : "Les stations de radio et les journaux bégayent. Toute la journée, ils répètent les mêmes informations. "Le public a besoin d’être informé", prétendent les journalistes. Je n’ai pas envie de tout savoir. Pas envie d’être déformé." (p. 49). Et plusieurs autres, mais je ne peux pas tout citer.

D’autres sont légères, ou commencent légèrement, construites un peu comme un poème de Jacques Prévert : "Chaque quart de seconde sur la terre, une femme met un enfant au monde. Il faut absolument la retrouver pour lui dire qu’elle arrête." (p. 139) ou celle intitulée "Trop de beautés" et qui met en scène le prince qui ne sait laquelle de ses 400 femmes choisir.

Enfin, tout cela pour dire que le dernier JL Fournier vient de sortir et qu’il est bon. Que dis-je ? Il est trop !

 

Commenter cet article
S
Pas tentée par celui-ci, mais c'est un auteur que j'aime bien, et qui a une plume vraiment personnelle! Bonnes vacances Yv!
Répondre
Y


Oui, tout ce qu'il écrit n'est pas passionnant, mais c'est toujours bien fait



E
Trop dur de résister ! j'aime ses livres, n'adhère pas toujours mais bien souvent des idées et des phrases trop bien trouvées.
Répondre
Y


Oui, je suis d'accord avec toi, les formules sont bien trouvées et font mouche même si le propos n'est pas toujours passionnant



P
Le sujet m'intéresse et me touche mais je ne vois pas ce que ce livre peut apporter : un constat ? une condamnation ? un exercice de style ? Je ne suis qu'à moitié convaincue.
Répondre
Y


C'est un peu tout cela en même temps, avec ce côte sans doute un peu vain de ce bouquin



A
Ah... je le note tout de suite !
Répondre
Y


Bonne lecture



T
Je ne peux pas passer à côté !
Répondre
Y


C'est TROP dur ?



V
très marquée par Où on va papa? je n'ai plus jamais touché à cet auteur... ce livre-là me paraît plus léger...
Répondre
Y


Oui, c'est un constat ou un coup de colère contre la surconsommation



A
Un titre qui reflète bien le contenir, finalement.
Répondre
Y


Oui, c'est le titre qu'il fallait



Z
Je n'arrive plus à suivre. J'ai aimé servante du Seigneur, je vais continuer avec celui-ci
Répondre
Y


Très différent



A
Je suis perplexe devant le personnage JL Fournier et le filon de sa vie privée, là, je pense que je m'y retrouverais, peut-être même un peu ... trop.
Répondre
Y


Là effectivement on sort du domaine strictement privé



P
J'éprouve une tendresse particulière concernant cet auteur. Mais je n'adhère pas toujours à tout ce qu'il écrit. Bon samedi !
Répondre
Y


Exactement pareil pour moi



K
Attends là... Ce "trop", il y a un bout de temps que c'est un mot détourné de son sens? Actuellement, c'est plutôt le mot "juste" que l'on glisse n'importe où, non?C'est juste agaçant, quoi.
^_^
A pat ça, ce livre m'a l'air fignolé pour moi, ah que je sens que je vais râler en le lisant! ^_^
Répondre
Y


Là, JL Fournier prend bien la bonne définition du mot trop, il y a trop d'infos, trop de yaourts, ...



C
Bien sûr ! Et les livres, en avons-nous TROP ? :)
Répondre
Y


Execllente question... Sans doute oui est ma réponse



C
Nous sommes en plein dans les coïncidences que le héros du génie des coïncidences prendrait un malin plaisir à démonter ! :)
Répondre
Y


Et qu'il démontrera (prolepse ?)



C
Je l'ai eu en mains , flûte! j'aurais dû lire ton avis avant ! :)
Répondre
Y


Il faut toujours lire mon avis avant...