Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Traîne pas trop sous la pluie

Publié le par Yv

Traîne pas trop sous la pluie, Richard Bohringer, Flammarion, 2010

Richard Bohringer est hospitalisé, pour une hépatite C. Lors de son séjour à l'hôpital, bourré de médicaments, il délire, rêve parle à un "Grand Singe" qu'il voit, fait le point sur sa vie avec le docteur ou la "belle infirmière". Parle de ses copains qui flottent au-dessus de lui, dans "l'aéronef", finit son livre par un petit mot pour Bernard Giraudeau mort après l'écriture du livre : "Ce matin Philippe Léotard, capitaine de l'aéronef, et Roland Blanche ont accueilli Bernard Giraudeau. Calme-toi, calme-toi, mon cœur. Souris lorsque tu penses à lui. Tendre ami" (p.171)

Dans un style inimitable, haché, trituré, scandé, poétique Richard fait le point sur la vie de Bohringer. Il oscille entre la vie et la mort et ne sait pas encore quel côté choisir. Alors, tout revient, l'enfance, près de parents non-aimants, son frère mort à 20 ans, sa vie au cinéma, l'alcool, la drogue. A 68 ans Richard fait le point sur sa vie. Pour finalement lui trouver de l'attrait et rester parmi nous.

J'aime beaucoup cet homme, grande gueule s'il en est, constamment énervé, qui aime réellement son prochain. Ça se sent lorsqu'on l'entend, ça se sent aussi quant on le lit. Certes, parfois on se perd dans ses délires (les 50 premières pages, sont un peu nébuleuses), mais la chaleur, l'humanité sont présentes. J'aime comment l'auteur parle de sa façon d'écrire : "Faut se dépêcher d'écrire ! Je ne laisserai pas une oeuvre. Sûr ! Mais la nécessité d'écrire, ça fait du bien, ça fait du mal. Syntaxe, syncope peu importe ! Il faut avoir du bonheur intime, fugitif. Considérer que les mots sont tes amis. S'étonner de ces heures haletantes, en attente d'une phrase, à la vouloir tant, que cela en fait mal au corps. Les mots sont si généreux qu'ils t'aiment autant que les auteurs de la Pleïade. Ils aiment la syncope. Ça leur permet de danser d'une façon différente. Bien sûr on se marche sur les pieds quand on n'a pas appris à danser ! Ça leur fait une belle récré, aux mots ! La syncope !" (p.142)

Ouvrez ce livre, n'ayez pas peur de vous noyer dans les mots de Richard Bohringer, parce que vous trouverez toujours une planche faites de mots, de phrases pour vous accrocher.

Merci à Gilles Paris pour cet envoi.

Commenter cet article
G

a y'est, interview eclusive publiée ce jour sur mon blog !


Répondre
Y


J'ai vu, chapeau !



M

Moi aussi je vais detonner . Je l'aimais, il a m'a décue plusieurs fois sur des salons.
Je n'en dirais pas plus.
Mais je comprends qu'on puisse l'aimer


Répondre
Y


Je ne l'ai jamais rencontré ni même vu et n'ai donc pas été déçu.



G

Je rejoins tout à fait ton avis. Je publie dans quelques jours.


Répondre
Y


Ravi de voir que ce livre plait j'irai voir ton billet.



M

J'aime beaucoup l'homme aussi mais ai parfois du mal à suivre l'écrivain...


Répondre
Y


C'est vrai qu'il n'est pas toujours facile à suivre, surtout là



H

Moi aussi j'aime beaucoup cet homme, je pense que je vais me pencher sur ce livre là aussi...


Répondre
Y


assez fidèle au personnage, entre poésie, délire et intérêt aux autres



A

Je n'avais pas aimé son permier livre "c'est beau une ville la nuit". Celui-ci à l'air d'être écrit plus à vif.


Répondre
Y


Oui, enfin si tu n'as pas aimé le premier, je ne suis pas sûr que tu aimeras celui-ci, mais c'est en essayant que tu sauras.



C

Un très joli billet qui donne envie de prendre à bras le corps le verbe de cet auteur!


Répondre
Y


C'est un auteur à part qui donne envie de le rencontrer, de passer un moment avec lui. Un moment dont on peut penser qu'il serait fort et enrichissant humainement.



L

j'ai un de ses livres dans ma pal, dédicacé de la main de l'auteur présent lors d'un salon du livre dans le Morbihan. J'aime beaucoup l'acteur, l'homme, il me reste à découvrir l'écrivain. Et
j'aimerai lire aussi ce livre là.


Répondre
Y


Il faut donc faire baisser la PAL pour mieux l'augmenter ensuite.



L

tu recommandes chaudement...


Répondre
Y


Effectivement, pour qui aime le genre...



Y

Désolée de détonner mais moi, je n'ai jamais été sensible à cet homme... pans envie d'en savoir plus...


Répondre
Y


Libre à toi, bien sûr, mais tu rates quelquechose ; non je rigole, chacun a ses goûts et se forcer à lire entendre ou voir quelqu'un que je n'apprécie pas n'est pas dans ma nature, donc je
comprends que tu passes ton tour.



F

Fan de l'acteur, de l'homme, de l'écrivain, je le lirai encore et toujours. Il m'émeut souvent, dans ses rôles, dans ses livres, ses prises de position...


Répondre
Y


Alors ce livre est fait pour toi ! N'attends plus !



A

Merci pour ce beua billet; J'avais beaucoup aimé 'c'est beau une ville la nuit"


Répondre
Y


J'ai bien aimé aussi et j'aime beaucoup le bonhomme.



M

Je craque également pour ce personnage au verbe haut. Mais je ne l'ai encore jamais lu...


Répondre
Y


C'est beau une ville la nuit ou encore Le bord intime des rivières, deux de ses précédents livres snt peut-être plus accessibles.



J

Je l'avais "programmé" après avoir entendu une interview sur " Les Grosses têtes" l'autre jour, en voiture... Cet article me conforte dans mon projet.


Répondre
Y


Et bien, bonne lecture et merci pour le passage sur le blog.



M

Comme toi j'aime beaucoup cet homme...Humainement et comme acteur je le trouve profond et sensible.
Merci de nous l'avoir présenter. Je vais me laisser tenter par cette lecture.


Répondre
Y


Si tu aimes ce qu'il dit, tu ne seras pas dépaysée.



M

Pourquoi pas? J'avais aimé son livre sur la ville, la nuit...


Répondre
Y


Très différent, plus elliptique et délirant, mais vraiment bien.