Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ne lâche pas ma main

Publié le par Yv

Ne lâche pas ma main, Michel Bussi, Presses de la cité, 2013

Île de la Réunion, Liane et Martial Bellion sont en vacances avec leur fille Josapha, surnommée Sofa. Un jour, Liane disparaît. Martial est le suspect n°1. Il devient le coupable idéal du meurtre présumé de son épouse lorsqu'il fuit, emmenant avec lui Sofa. Aja et Christos, les deux gendarmes qui s'occupent de l'affaire peinent à le retrouver. La traque débute.

Qu'il est long à commencer réellement ce roman policier ! Les 100/120 premières pages n'en finissent pas, entre guide touristique et historique de l'île de la Réunion. Déjà que j'avais très envie d'y aller avant de lire ce livre, maintenant, c'est pire. Michel Bussi raconte l'histoire de cette montagne poussée dans l'océan, les origines de ses habitants, les Zoreilles (Français métropolitain installés), les Malbars (Réunionnais non musulmans d'origine indienne), les Cafres (Réunionnais d'origine africaine), les Zarabes (Réunionnais musulmans d'origine indienne), les Touristes et les Créoles. Intéressant, moi qui aime lorsqu'un polar a du contexte, je suis servi. Mais ce qui est pas mal c'est quand l'histoire démarre.

Puis, lorsque la traque commence vraiment, les choses deviennent sérieuses et le bouquin passionnant et "inlâchable". On continue de parcourir les rues et routes de l'île, mais cette fois avec du suspense. On sent bien que l'intrigue n'est pas aussi simple que les flics le croient. Cette intrigue tient jusqu'au bout, grâce à des détails que livre de page en page, l'auteur.

Michel Bussi construit également ses personnages, il leur crée une histoire, un passé, une personnalité. Chacun son genre, la gendarme têtue et obstinée, son collègue flemmard qui aime beaucoup plus la croupe de sa compagne Imelda que le travail -peut-on le blâmer ?-, Imelda justement, qui retient tout ce qu'elle voit et entend et veut apporter son aide :

"- Ma copine de plumard. Une Cafrine, l'Intel Core, elle a cogité toute la nuit sur l'affaire. Elle aussi trouve qu'il y a quelque chose de louche là-dessous. Une sorte de logique sous-jacente.

- C'est une qualité de savoir déléguer, Christos. Elle fait dans la divination comorienne, ta copine ? Marc de café Bourbon ou entrailles de bouc ?

- Plutôt dans l'Harlan Coben. Genre divination à trois chapitres de la fin..." (p.165/166)

N'oublions pas non plus les gens qui travaillent dans les hôtels de luxe de l'île, et les touristes, ni Liane, la métropolitaine qui disparaît et Martial au passé plus trouble qu'on ne pourrait le croire de prime abord.

En conclusion, si une visite de l'île de la Réunion (un peu longue au départ, mais il est pardonné à Michel Bussi qui se rattrape très largement sur l'ensemble de son roman ; et en plus, j'ai appris plein de trucs sur son histoire et ses habitants) et une chasse à l'homme haletante vous tentent, n'hésitez plus, vous avez trouvé le livre qu'il vous faut.

Merci Marie-Jeanne

 

thrillers

 

région

Commenter cet article
S
Dommage que le début soit long mais un livre qui me fait de l’œil depuis de nombreux mois et j'aimerais lire tous ses livres... En tout cas, tu gardes ta belle plume.
Répondre
Y


J'ai essayé de le relire depuis, mais je n'ai pas réussi, les autres titres me plaisent moins



A
J'attends avec impatience que ma BM l'achète, ce qui ne saurait tarder.
Répondre
Y


Réserve le il risque d'être très prisé



M
J'aime beaucoup cet auteur, je l'avais découvert avec Nymphéas noirs pour lequel j'avais eu un gros coup de coeur. Je te le conseille. Un avion sans elle est dans ma PAL et ce nouvel opus ne
devrait pas tarder à l'y rejoindre.
Répondre
Y


Manifestement que des bons bouquins de sa part



L
un auteur que je devrai découvrir, avec son premier titre, non ?
Répondre
Y


Un avion sans elle avait très bonne presse, tu peux commencer par lui, mais ce n'est pas une série, enfin, je ne crois pas puisqu'aucune référence au premier n'est dans le deuxième



Z
Tu lis les auteurs en série !!! j'ai retenu un avion sans elle à la bibliothèque
Répondre
Y


En fait, j'ai lu celui-ci parce que j'avai entendu dire beaucoup de bien du précédent



C
Oui mais quand même...
Répondre
Y


Parfois un début un peu long peut cacher finalement un très bon livre. La preuve



C
Tu sais te montrer convaincant !
Répondre
Y


Et pourtant, j'ai quelques réserves quant au début...



N
C'est mon île, hiiiii ! Enfin presque, je suis une réunionnaise d'adoption, mais arrivée sur l'île à 2 ans ça compte non ? J'y retourne régulièrement depuis, c'est une île somptueuse... Lire un
polar qui s'y déroule me plairait beaucoup je crois !
Répondre
Y


Je ne connais pas, mais j'en ai très envie...



G
Je serais tentée de faire comme Kathel. Et si jamais je lis celui-ci, je serai prévenue pour les 100 premières pages qui, sinon, pourraient être fatales à mon envie! :-)
Répondre
Y


bonne(s) lecture(s) alors



K
Je pense commencer par "Un avion sans elle" à l'occasion des Quais du Polar dans 15 jours !
Répondre
Y


Pas lu, mais il a eu de très bonnes critiques et un prix.



O
Bonjour Yv
Un roman ancré dans n décor loin des cartes postales touristiques auxquelles nous sommes habitués. Et un sacré suspense !
Amitiés
Répondre
Y


Bonjour Paul,


Le fait que M. Bussi ne s'attarde pas trop dans l'hôtel et nous emmène dans des décors plus typiques est pour beaucoup dans la réussite de son roman.


Amicalement,



C
Salut Yv...
Du suspense, du suspense, du suspense !
Amitiés.
Répondre
Y


Salut Claude


Eh oui, quand l'histoire est partie, on ne l'arrête plus et on ne s'arrête plus


Amicalement