Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Miséricorde

Publié le par Yv

Miséricorde, Jussi Adler-Olsen, Le livre de poche, 2013 (Albin Michel, 2011, traduit par Monique Christiansen)

Merete Lyyngaard est retenue depuis cinq ans dans une pièce vide, nourrie grâce à des seaux que ses ravisseurs lui passent par un sas. Mais pourquoi, nul ne le sait. Cette ancienne espoir de la politique danoise a disparu du jour au lendemain.

Carl Morck, flic de Copenhague, revient au travail après une interruption due à une fusillade subie par ses collègues et lui. L'un est mort, l'autre est sur un lit d'hôpital, paralysé et Carl est le seul à s'en être sorti. Il emmerde tout le monde. Pour s'en débarrasser, la police crée le Département V chargé d'enquêter sur de vieux dossiers pas encore clos. A la tête de cette unité, Carl, assisté de Hafez al Assad, un Syrien, homme à tout faire. Leur première affaire sera par hasard celle de la disparition de Merete Lyyngaard.

Pas mal du tout ce premier volume des aventures de Carl et Assad. On assiste à la naissance du Département V, à leur première collaboration. Le lecteur suit en parallèle, les tergiversations de Carl pas très emballé pour se coltiner de vieux dossiers avec un homme de ménage réfugié politique au passé inconnu (songez, qu'il porte le même nom que l'ancien dirigeant autoritaire de la Syrie, le père de l'actuel qui ne fait pas mieux voire pire que son papa !) et les souffrances de Merete enfermée dans un caisson pendant cinq longues années. Si l'on peut deviner rapidement les raisons de son rapt, puis celles de sa séquestration et les auteurs, l'intérêt du livre consiste au raisonnement des enquêteurs pour parvenir aux bonnes conclusions et à la relation qui s'instaure entre Carl et Assad. 

Carl est un vieux flic à l'ancienne, désabusé, démotivé depuis cette fusillade, qui vit dans une modeste maison en banlieue avec son beau-fils et un locataire éternel étudiant qui le materne. Son ex-femme l'a quitté pour aller vivre ses passions amoureuses dans... l'abri de jardin !

Assad est recruté comme homme de ménage, préposé au café ; il s'avère précieux, doté d'un sens de la réflexion affiné et sensé et malgré quelques initiatives maladroites, très utile :

"Assad avait sûrement extrapolé un peu en remplissant sa mission, mais à quoi fallait-il s'attendre de la part d'un assistant, docteur ès gants de caoutchouc et seau en plastique ? Il faut bien ramper avant d'apprendre à marcher." (p.93)

Cette enquête qui commence en dilettante petit à petit se professionnalise, car Carl reprend goût à son travail, Assad n'y étant pas étranger. Un duo très improbable qui fonctionne. Assad ajoute le côté décalé, humoristique qui fait que l'on ne s'ennuie pas du tout au long de ces 526 pages (version poche). A tel point, pour ne rien vous cacher, bande de petits veinards, que Délivrance, le troisième opus de cette série qui vient de sortir, m'attend gentiment et que je viens d'acquérir la deuxième aventure du Département V, Profanation,  dont je parlerai bientôt.

Merci Anne.

 

thrillers

 

Commenter cet article
L
devenu addict ?
Répondre
Y


totalement, dès le premier numéro de la série



N
Noté et surligné ! Du polar nordique qui décoiffe, je veux !
Répondre
Y


Qui change un peu avec de l'humour et des personnages assze différents des archétypes des flics nordiques



L
Toute la blogo est en train de lire cet auteur !!!
Répondre
Y


Miséricorde sort en poche et le troisième opus, Délivrance sort chez Albin Michel, ça se téléscope un peu, mais ici, ça ne fait aucun mal au contraire



H
Un bon policier qui fontionne plutôt bien... J'ai aussi le dernier opus dans ma pal, même si je me rends compte que j'ai fait l'impasse sur le deuxième...
Répondre
Y


Je suis en plein dans le deuxième et je me régale



L
J'avais vu l'auteur chez Keisha et vu la parution ldp. J'attends de savoir si il sera dans la selection prix des lecteurs du livre de poche, sinon, je prendrais chez ma libraire.( elle va finir par
m'adorer cette dame)
Répondre
Y


Vue la petite pastille qu'il y a sur mon exemplaire poche, il fait partie de la sélection.



K
Je sens que je vais craquer aussi pour le tome 1!!!
Répondre
Y


Je commence tout juste le 2 et je retrouve déjà le même plaisir d'être avec Carl et Assad. Rose arrive...



B
suite (1) à ton commentaire: "donc c'est encore davantage fait sur mesure pour moi!"
Répondre
Y


En accord total avec toi, il est bon de prendre son temps et de pouvoir savourer un bouquin qui s'améliore au fil des pages



A
Il n'y a plus moyen d'y échapper à celui-là, vous en parlez toutes et tous avec des trémolos dans la voix.
Répondre
Y


Et là, je vais entamer le deuxième numéro...



K
Décidément on dit du bien partout (sur tous les blogs sérieux, s'entend) de cet auteur, et je ne l'ai pas encore lu ! Je vais essayer de me procurer le premier !
Répondre
Y


Ouah, moi, un blog sérieux ! Merci ! Le mieux est effectivement de commencer par le premier. 



B
merci - notamment pour le dernier paragraphe convaincant ...ce sera ajouté sur ma liste!
Répondre
Y


Je troyve qu'il y a un petit kekchose de plus que dans d'autres polars nordiques. Un peu lent au départ, et puis tranquillement ça monte et l'ambiance s'installe. Pour amateurs de polars lents,
pas pour les stressés qui ne jurent que par les thrillers qui vont à 100 à l'heure