Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le complexe d'Eden Bellwether

Publié le par Yv

Le complexe d'Eden Bellwether, Benjamin Wood, Zulma, 2014 (traduit par Renaud Morin).....

Oscar un jeune aide-soignant, entre, à la faveur d'une musique jouée à l'orgue par Eden Bellwether dans une chapelle de Cambridge. Là, il tombe sous le charme d'une jeune femme, Iris, sœur d'Eden. Peu à peu, Oscar entre dans le groupe très fermé de cinq amis : Eden, Yin, Jane, Iris et Marcus, tous étudiants à Oxford, tous de milieux aisés. Eden en est le leader incontesté par sa personnalité, son intelligence, son amour absolu pour la musique baroque et les curieuses théories qu'il développe et entend tester. 

On lit parfois des premiers romans au goût d'inachevé, au talent prometteur mais qui devra encore faire ses preuves, mais là, je viens de finir un premier roman totalement maîtrisé, absolument ébouriffant, qui flirte brillamment avec les théories liées à l'hypnose, le pouvoir guérisseur de la musique et de la transe. Son maître est un compositeur et théoricien allemand, contemporain de Haendel, Johan Mattheson : "Eh bien, Mattheson croyait, et je le crois aussi, que les compositeurs ont le pouvoir d'affecter et de manipuler tes émotions, tes passions, comme disait Descartes. Par leur musique, ils sont tout à fait capables de te faire ressentir tout ce qu'ils veulent que tu ressentes. Un peu comme une expérience chimique : si des éléments sont associés selon une certaine formule tu obtiens une certaine réaction." (p.61)

Eden n'aura de cesse d'expérimenter, de prouver que les théories de Mattheson qu'il a fait siennes peuvent être vérifiées. L'arrivée d'Oscar sonne comme une aubaine pour lui. Le petit aide-soignant pourrait faire un bon cobaye. Eden possède la rhétorique pour le convaincre, les autres du groupe le suivent sans le contredire. 

Tout est finement analysé dans ce roman, les personnalités de chacun, celle d'Eden bien sûr mais aussi celles d'Oscar et d'Iris et dans une moindre mesure celles des trois autres membres du groupe et celles des parents Bellwether et celles des parents d'Oscar. Les différences de niveau social, de niveau d'étude, d'ambition, ... sont très présentes, parfois elles viennent télescoper Oscar dans sa difficulté à changer de statut, à se sentir à l'aise dans un milieu qui n'est pas le sien, parfois, elles sont plus lointaines, et ont tendance à s'estomper au fur et à mesure de l'histoire. Les relations entre les personnages sont décortiquées également, surtout la relation frère/sœur-Eden/Iris et la rivalité Eden/Oscar. Pas d'humour du tout, même si l'on est dans un roman anglais, néanmoins ne croyez pas que ce bouquin soit plombant, non je l'ai lu avec avidité, avec l'envie de tourner les pages rapidement mais point trop pour ne rien rater, car s'il est assez conséquent (498 pages, remerciements compris), aucune page n'est superflue -et c'est un amateur de livres pas trop épais qui vous le dit !

L'écriture est alerte (donc la traduction également), elle fait place à des dialogues qui allègent un peu le livre mais sans altérer la portée des propos. Simple d'accès même lorsqu'elle parle des théories de Mattheson et d'Eden, quelques mots savants peuvent obliger à sortir le dictionnaire mais rien d'insurmontable. Par exemple, je croyais que "péan" était le nom d'un journaliste spécialisé dans les bouquins sur les hommes et scandales politiques, eh bien sachez (si vous ne le sachassiez point encore) que c'est aussi un nom commun : "un chant d'allégresse ou funèbre, chant de combat ou de triomphe, dans la Grèce antique" (merci Larousse).

Bon tout ça pour dire que ce premier roman d'un jeune auteur anglais est absolument formidable et que ce serait dommage de passer à côté, de même que pour l'autre édité chez Zulma pour cette rentrée littéraire, L'île du point Nemo. Un beau doublé !

PS : le 02 septembre dernier, Benjamin Wood à reçu le Prix Fnac 2014 pour ce roman.

 

 

rentrée 2014

Commenter cet article
A
Je viens de terminer la lecture de ce roman et je ne peux qu'adhérer à ton analyse. Ce premier roman est une pépite !
Répondre
Y
Ah ah, tu vois que je suis toujours de bon conseil...
H
J'ai adoré ! Totalement bluffant !
Répondre
Y


Le dernier chapitre est en trop pour moi, mais tout le reste est très très bon



T
Hé hé ! Il est déjà sur l'étagère.
Répondre
Y


Alors, bonne lecture, profite bien de cet excellent roman



P
toi aussi, tu en rajoutes une couche : vite que je parte d'ici, je suis sur le point de céder à la tentation !
Répondre
Y


Non, reste, j'ai encore tout plein de livres qui vont te tenter...



P
J'ai bien noté les deux Zulma de la rentrée comme des "must" à lire ;)
Répondre
Y


Inévitables !!!



G
Je l'ai commencé ce soir... Il y a quand même un peu d'humour, mais de l'humour anglais... ;-)
Répondre
Y


Oui, c'est vrai, après coup, j'ai été un peu excessif sur ce coup, mais l'impression qu'il me reste est plutôt "sérieuse"



N
je l'ai depuis samedi mais je ne l'ai pas encore commencé..à ta lecture, je me dis que je devrais m'y mettre! :)
Répondre
Y


Quoi ? Pas encore commencé ? Maintenant, tu ne peux plus reculer, allez hop go to Cambridge ! 



D
Bonjour Yv, merci pour ce long billet, ce roman va faire l'objet de ma prochaine lecture. En plus, le jeune écrivain m'a paru très sympathique. Bonne journée.
Répondre
Y


Bonjour Dasola, je l'ai entendu à la radio l'autre jour, il avait effectivement un air sympathique et il expliquait son parcours. Je te souhaite une bonne lecture.


A bientôt



A
Ma libraire me l'avait conseillée. J'aurai dû l'écouter mais le nombre de pages m'a rebuté.
Répondre
Y


Oui, parce que là, le nombre de pages n'est pas une épreuve, au contraire même



I
Un des rares titres de cette rentrée qui me tentent vraiment. Ton enthousiasme efface mes quelques doutes : ce roman ne devrait plus tarder à trouver le chemin de la maison.
Répondre
Y


Alors, je te rassure, auncun doute, ce bouquin est formidable !



Z
Il est dans ma liste des livres de la rentrée, surtout chez Zulma !!
Répondre
Y


Les deux Zulma de la rentrée sont excellents



K
Il est noté... et puis paraître chez Zulma est toujours un plus pour moi ! ;-)
Répondre
Y


Effectivement, rarement  de mauvais choix chez Zulma, parfois des textes plus abrupts, mais toujours de la qualité



E
il est dans mes repérages, cela confirme mon envie de le lire!
Répondre
Y


Il le faut, un des vraiment très bons de cette rentrée



G
Oui, un beau doublé chez Zulma dont tu as parlé en termes si élogieux que l'envie de se plonger dans ces deux romans agit comme du poil à gratter dans la tête... ;-) Ce qui peut se traduire par :
Il me les faut! Tout de suite!
Répondre
Y


Un doublé très différent et de très grands moments de lecture. Fais toi plaisir !



S
Je suis en pleine lecture et j'aime beaucoup également. J'avais peur qu'il ne tienne pas toutes ses promesses mais tu me rassures grandement.
Répondre
Y


Lu et approuvé, il tient jusqu'au bout (peut-être l'ultime chapitre est moins nécessaire, mais ça ne nuit en rien à la qualité du bouquin)



K
Pas de souci, c'était noté et repéré (et le blas de robles aussi!). Il me tarde de voir cette histoire de musique baroque (ma came habituelle)
Répondre
Y


Sincèrement, commençant à connaître tes goûts littéraires, il est fait pour toi



B
voilà un livre qui me titille... et lorgne sur le monticule à côté de mon lit qui a fortement perdu en (h)auteur(s).
Répondre
Y


Le mien est monté très brusquement et redescend petit à petit avec plus ou moins de bonheur : les livres se suivent et ne se ressemblent pas forcément