Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La mort muette

Publié le par Yv

La mort muette, Volker Kutscher, Seuil Policiers, 2011 (traduit par Magali Girault)

Berlin, fin février/début mars 1930, Betty Winter actrice du cinéma muet qui tourne son premier film parlant meurt accidentellement de la chute d'un projecteur. Du moins, c'est la thèse du départ. Puis, une autre actrice, elle-même en début de tournage d'un film parlant disparaît. Gereon Rath, commissaire est sur l'enquête, jusqu'à ce que celle-ci ait du retentissement, car à ce moment-là, son supérieur le débarque pour reprendre le flambeau. Mais Gereon a de l'avance, ce qui ne plaît pas à tout le monde.

Revoilà donc Gereon Rath de retour. J'avais aimé sa première aventure, Le poisson mouillé, dans le Berlin de l'année 1929, qui appelait une suite. J'ai beaucoup aimé cette mort muette qui n'est pas le dernier puisqu'une troisième enquête est écrite et en cours de traduction. Gros livre (667 pages !) qui ne lasse jamais. Cependant, je débute par une retenue qui vient du contexte : on le sent bien présent, mais l'auteur y fait référence à doses homéopathiques. En 1930, à Berlin, les communiste et les nazis s'affrontent assez violemment dans les rues, la police est sur les dents pour tenter d'endiguer la violence pendant les manifestations des bruns ou des rouges. J'aurais aimé que l'auteur, qui est historien, nous restitue cet arrière plan beaucoup plus fortement. Les policiers Rath et ses collègues ne prennent aucune position, enfin, pas clairement. On sait à peine, on devine plutôt ce qu'ils pensent sans vraiment que ce soit net. On ne peut que supposer, aisément certes, que Gereon Rath n'est pas nazi, dans ce qu'il fait comme allusions, dans le jazz qu'il écoute (musique interdite par les nazis) et dans le fait qu'il roule dans une Buick (voiture étasunienne), ce qui à l'époque, n'est pas forcément bien vu des futurs gouvernants de l'Allemagne. C'est un peu comme si les policiers vivaient hors les événements qui commençaient à secouer le pays. Mais peut-être à l'époque ces événements étaient-ils ressentis comme ayant peu d'importance, on est encore à trois ans de l'arrivée au pouvoir d'Hitler ?

Par contre, une autre partie de ce que j'appelle le contexte est bien restituée : le passage du cinéma muet au cinéma parlant ! Les tenants de l'un s'opposent à ceux qui ne jurent que par l'autre. Les défenseurs du muet pensent que leur cinéma est le seul qui soit artistique et que le parlant signe la mort du cinéma. Les autres pensent a contrario que le parlant est l'avenir. Avenir qui leur donnera raison, mais en 1930, rien n'est encore sûr, ce que rend bien Volker Kutscher.

Venons-en maintenant aux autres bons points : l'enquête est prenante, les personnages suffisamment complexes pour qu'on ait envie d'en savoir un peu plus sur eux. Gereon Rath en particulier, qui oscille entre la règle et des méthodes moins scrupuleuses. Il n'hésite pas à demander des services à Johann Marlow, le chef de la pègre berlinoise, qui les lui rend bien volontiers, ne lui demandant encore rien en retour, pour le moment ; une sorte de contrat secret les lie l'un et l'autre. Rath n'hésite pas non plus à frayer avec la presse, à faire des enquêtes "off" pour le compte de personnes influentes. Tout ce qui est bon pour faire avancer sa carrière, il le prend. Parce qu'il ne pense qu'à cela Gereon. A sa carrière. A son avancement. Sauf lorsque Charlotte réapparaît dans sa vie : là, ses pensées se divisent. C'est ce qui le rend humain, cette ambition, cette envie qu'on parle de lui. Il n'est pas un pauvre flic, désabusé qui ne pense plus qu'à arrêter les "méchants". Ce qu'il veut lui, c'est bien sûr arrêter les meurtriers mais aussi que ça se sache. Il veut donc travailler sur des affaires dont on parle et qui peuvent lui rapporter.

Troisième aventure de Gereon Rath, à paraître : Goldstein. Je prends !

Gros mercis à la librairie Dialogues, pour m'avoir permis cette avant-première, car j'écris ce billet le 17 mars pour un livre qui ne paraît que le 14 avril (aujourd'hui donc, ah la magie des billets programmés !)

Commenter cet article
N

Alors là, avec un billet pareil, je prends les yeux fermés ! J'avais vraiment accroché avec le "Poisson mouillé" et j'avais trouvé Gereon Rath extraordinaire et border line comme policier ... Avec
toujours Berlin en toile de fond dans les années 1930 ! Les choses avancent, bougent. Dans le prochain, les personnages devront certainement choisir leur camp. Vivement la suite !!


Répondre
Y


Le contexte est moins fort que dans Le royaume des voleurs, mais peut-être dans les autres le sera-t-il plus, puisqu'on arrive dans les années 31/32, juste avant l'arrivée de Hitler au pouvoir.
J'attends la suite !



G

le salon festival de la rue des livres à Rennes était mi mars !!!! Donc je dis ça pour l'année prochaine, si nous sévissons encore sur la blogo. Car depuis 2 ans, erwan est le seul gars...


Répondre
Y


Pourquoi pas ?



G

Etre limace n'empêche pas de ne pas passer au travers de livres !! La preuve avec celui que tu sais, puisque je n'ai manifestement rien compris au livre !! Il parait, scientifiquement, que plus on
lit vite, plus on est concentré...


Répondre
Y


Si c'est scientifique, alors...



G

Je vois par les comm que tu es nantais.... Donc de l'ouest... Donc que le salon du livre de rennes avec les blogueurs de l'ouest ne te serait pas impossible !!!


Répondre
Y


Je suis nantais du sud. c'est quand ce salon ?



G

Beaucoup de bons points sauf pour moi... L'époque où se déroule l'histoire et l'épaisseur du livre. pas bon pour moi qui lit comme une limace et qui aime changer régulièrement de livre !!!


Répondre
Y


J'aime aussi changer régulièrement, mais a priori, je suis moins limace, paut-être parfois pas assez, je peux passer "au travers" de livres



B

D'accord sur une grande partie de votre critique. Cependant, notamment par rapport au 1er roman, celui-ci m'a moins convaincu dans son ensemble, (Jai lu en version allemande), comme s'il y avait
une difficulté de ramasser, desnifier l'histoire (l'histoire du chien..tzzz). Toutefois à mon prochain voyage en allemagne je m'acheterai son dernier né.


Répondre
Y


Sans doute avez-vous raison et c'est pourquoi j'ai mis une retenue, qui plus que le contexte est ce que vous en dites. Décidément, nous sommes faits pour nous entendre !



L

cela semble fort intéressant !


Répondre
Y


Ça l'est, c'est encore mieux si tu as lu Le poisson mouillé avant.



K

Il est dans le prochain masse critique!!!!


Répondre
Y


Alors si tu peux, n'hésite pas, si les polars te tentent



K

Ah oui, la suit du poisson mouillé, avec un contexte historique qui s'accélère si j'ose dire... Plus le cinéma. bref, de quoi me plaire. J'ai noté ton bémol, tu voulais plus d'histoire, mais bon, à
l'époque on n'avait pas flairé ce que l'avenir réservait, non?


Répondre
Y


C'est vrai, la tension commençait tout juste à monter. Peut-être les aventures suivantes seront-elles plus marquées ?



M

Tiens, je viens juste d'acheter Le poisson mouillé !


Répondre
Y


Tu ne devrais pas t'ennuyer.



C

Le poisson mouillé me disait bien quelque chose...


Répondre
Y


Il en avait été pas mal question l'an dernier lors de sa sortie.



Y

Ah oui, le poisson mouillé me dit quelque chose, mais j'avais vu tant de billets sur la blogo à l'époque de sa sortie que ça m'en avait enlevé l'envie de le lire... ça arrive parfois...


Répondre
Y


Ça m'arrive régulièrement de ne pas avoir envie de lire un livre qu'on voir souvent et partout. Laisser passer du temps avant de s'y atteler.



D

j'ai carrément un métro de retard, le nom de l'auteur me disait qq chose, oui j'ai le poisson mouillé sur mes étagères et je ne l'ai pas encore lu, j'ai tort non ? on me l'a offert à un moment où
j'avais overdose de polars ...je vais m'y mettre car l'auteur à l'air sympa


Répondre
Y


Moi, j'ai bien aimé, donc, forcément, je pense que tu as tort, mais bon, cela n'engage que moi.



A

Berlin années 30, un roman policier, je prends. J'avais bien aimé la trilogie Berlinoise (l'auteur m'échappe), je me replongerai volontier dans cette période, même s'il faut attendre quelques
semaines.


Répondre
Y


C'est le second tome, le premier Le poisson mouillé est très bien aussi. Il faut un peu de temps, car ce sont de gros livres, mais qui se lisent finalement assez vite grâce à l'intrigue. Un
nouveau flic récurrent pas mal du tout



A

Merci Yv de ces renseignements mais vu la "jeunesse" de mon blog, je ne pense pas qu'ils me retienne ! J'irai voir quand même, of course ! Pas tout de suite, j'ai mon texte à pondre pour demain
pour le jeu de Livvy et je suis charrette comme d'hab, à papoter à droite à gauche !! Bonne journée à toi et à....bientôoot


Répondre
Y


A bientôt



G

Mon mari est en train de lire ce deuxième opus (en allemand, siouplait...) et comme toi, il est pris par l'histoire. Il sera ravi de savoir qu'il y a un troisième tome... ;-)


Répondre
Y


Il pourra lire la troisième enquête avant moi alors, parce que j'ai un peu de mal avec l'allemand. je ne lis bien (?) qu'en français.



A

Elle est sympa cette librairie !! Je suis à 80 kms de Nantes, tu crois que ...? Bon ça va j'ai rien dit...^^ Ton billet fait envie c'est certain mais je note pour la sortie poche, moi !! Je n'ai
pas encore de libraires qui me gâtent...,)


Répondre
Y


Je suis moi-même de Nantes je ne vais donc pas à Brest tous les jours puisque la librairie dialogues est brestoise. Mais elle a un club des lecteurs : chaque mois, tu peux chosir jusqu'à 4 livres
qu'on t'envoie aux conditions suivantes : tu dois avoir un blog de lecture, tu dois faire un article des livres qu'on t'envoie et tu dois le mettre sur leur site.