Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'ultime secret de Frida K.

Publié le par Yv

L'ultime secret de Frida K., Gregorio Leon, Éd. les escales, 2012 (Pocket, 2013), (traduit par Catalina Salazar)

Mexico, des sites de l'église consacrée à La Santa Muerte sont attaqués et détruits. Cette église, non reconnue par le Vatican pourrait faire de l'ombre à l'église officielle. Après chaque attaque, une jeune femme, prostituée est retrouvée morte sur une colline polluée de la ville. L'inspecteur Machuca, homme usé enquête, assez mollement, jusqu'à ce qu'arrive en ville Daniela Ackerman, enquêtrice espagnole, à la recherche d'un tableau de Frida Kahlo volé lors d'un cambriolage meurtrier. Un tableau méconnu, gardé secret, offert à Léon Trotsky par Frida Kahlo et qui attesterait de leur liaison en 1940.

On m'avait dit grand bien de ce polar mexicain et j'avais lu quelques critiques assez élogieuses. Je suis donc fort marri d'écrire ici que je me suis ennuyé. Que de longueurs ! Que de parenthèses inutiles, d'à-côtés superflus et d'histoires dans l'histoire qui embrouillent sans servir l'intrigue principale ! Ce n'est pas un polar raté, ni mauvais, mais ni "flamboyant" ni "palpitant", comme certains journaux ont pu l'écrire et les première et quatrième de couverture le reprendre. Tout au plus une lecture légère sans doute assez vite oubliée. 

Les parties les plus intéressantes sont celles qui concernent le culte religieux de la Santa Muerte (voir par exemple, ce qui est dit sur Wikipedia) et la vie à Mexico. Pour le premier, ce culte existe réellement : "Il s'agit d'un culte récent très répandu au Mexique, en particulier dans les classes populaires. On l'appelle aussi la "Vierge des oubliés", ou la "Vierge des délinquants". Elle est souvent représentée par un squelette habillé d'une robe de mariée." (p.23). Il est bien sûr rejeté par toutes les religions officielles, et au Mexique, les heurts entre partisans de l'un et croyants des autres sont fréquents et violents. Comme l'est la ville de Mexico, dans laquelle personne ne s'émeut de la disparition d'une jeune femme, une de plus, peut dire un flic ou la procureure, a fortiori si cette jeune femme est stripteaseuse et/ou prostituée. L'inspecteur Machuca qui vient de perdre sa fille de 18 ans ne l'entend pas ainsi, et malgré sa fatigue, le peu de moyens dont il dispose et le jeu pas très clair des narcotrafiquants, il tente d'éclaircir cette histoire.

Malgré cela, des bons points, la sauce ne prend pas et jamais le livre ne décolle totalement soit vers un thriller, soit vers un polar social ou sociétal, soit vers un livre déjanté. Il hésite beaucoup, longtemps pour finalement rester en surface de tous ces genres. Gregorio Leon a sans doute voulu mettre tout cela dans son roman, mais le dosage n'est pas satisfaisant. 

PS : il est beaucoup question de l'histoire de Frida Kahlo et Leon Trotsky, mais ce livre est très loin d'égaler le magnifique travail fait par Leonardo Padura dans son excellentissime L'homme qui aimait les chiens, que je ne peux que vous conseiller si vous êtes tentés par l'histoire de l'assassinat du révolutionnaire russe et une bribe de celle de Frida Kahlo. Même si vous ne l'êtes pas d'ailleurs, n'hésitez pas, vous serez conquis.

Babelio recense quelques avis.

 

polars

Commenter cet article
F
Je dirait que la couverture, spéciale, est plutôt alléchante. Mais je suivrai ton avis et passerai mon chemin. (je me fais souvent "avoir" par une couverture qui me plait)
Répondre
Y


la couverture représente la Santa Muerte, la Vierge Morte, un culte mexicain



A
La couverture est.... spéciale.
Répondre
Y


C'est la Santa Muerte, la Vierge Morte



S
Ah dommage. La Santa Muerte et Frida Kahlo moi, ça me tente bien...
Répondre
Y


Moi aussi au départ, c'est pourquoi j'ai acheté ce bouquin



Z
Ben c'est toujours pareil, le livre me tente irrésistiblement, je me précipite en libraire, je le mets en bonne place à côté de mon lit... sauf qu'entre temps, une autre envie irrésistible arrive
etc. En plus, ma version broché et pas franchement pratique à transporter. Mais promis, je vais lui faire honneur bientôt, merci pour le rappel!
Répondre
Y


Ah les envies irrésistibles qui s'empilent, c'est terrible... 



Z
Le thème m'intéresse mais je vais suivre ton conseil et me concentrer sur le Padura qui est d'ailleurs dans ma PAL depuis sa sortie (soupirs!)
Répondre
Y


Et tu as pu résister et ne pas le commencer ????



G
et ne constates tu pas une baisse significative de la fréquentation ?
Répondre
Y


Si,depuis avant cet été, mais je mettais ça sur le compte de l'été justement... Ce ne serait pas le cas ? En fait, OB ne m'a pas proposé de passer à la nouvelle version



G
Dommage, une petite virée au Mexique ne m'aurait pas déplu. De mon côté, je suis de plus en plus agacée par les 4ème et les bandeaux qui annoncent "terrifiant and co". Je viens de lire un thriller
que le figaro annonçait sur la couv comme "envoutant".... Au final, sympa, mais envoutant, je n'irai pas jusque là !
Tiens, au fait, quand penses tu passer à la nouvelle version d'OB ???
Répondre
Y


Les bandeaux peuvent être assimilés à de la publicité mensongère. 


Pour la nouvelle version OB, eh bien, tant qu'on ne m'oblige pas, je reste sur celle que je connais...



Z
Je copie les écrits d'Emma.
Bob retour de vacances cher Yv
Répondre
Y


Alors je me recopie moi-même



E
Jamais entendu parler de ce livre mais il ne me tente absolument pas....
Répondre
Y


Je l'avais vu sur des blogs et le libraire l'a beaucoup aimé...