Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'annulaire

Publié le par Yv

L'annulaire, Yoko Ogawa, Actes sud, 1999

A la suite d'un très léger accident du travail dans lequel elle perd un bout de son annulaire, la narratrice, une jeune femme, est embauchée dans un laboratoire de spécimens. Assistante de M. Deshimaru, elle accueille les clients qui veulent faire conserver des souvenirs. Plus qu'un taxidermiste, M. Deshimaru analyse et enferme ces souvenirs très variés.

Très difficile de résumer et de dire ce que j'ai pensé de ce très court roman (95 pages). Il est à la fois fascinant, étonnant et envoûtant. Yoko Ogawa suggère plus qu'elle ne dit franchement les choses, ce qui donne une ambiance mystérieuse. On sent que la narratrice est attirée, envoûtée par M. Deshimaru, qu'elle est sans résistance face à cet homme qui lui impose plus qu'une simple relation de travail. Deshimaru est une espèce de Diable attirant auquel nul ne résiste.

L'écriture très onirique favorise une ambiance trouble, voilée. Je ne suis pas sûr d'avoir trouvé toutes les clefs pour entrer totalement dans le monde de Yoko Ogawa. Parfois, j'ai eu un peu de mal à suivre, mais toujours, je me suis récupéré un peu plus loin dans le texte et comme c'est un livre court, j'ai réussi à aller au bout sans encombre. J'ai même hésité à en faire un billet, parce que je n'étais pas vraiment sûr de parvenir à obtenir un contenu assez conséquent. Donc, si vous n'avez pas assez d'informations sur ce livre, vous pouvez voir ce qu'en disent entre autres, Marie et Leiloona.

Commenter cet article
D

J'ai déjà lu deux œuvres d'Ogawa ("La Petite pièce hexagonale" et un recueil de nouvelles) et l'atmosphère que tu décris ici me paraît dans sa manière.


Répondre
Y


J'hésite à reprendre des livres de Yoko Ogawa, pas vraiment ce que je préfère dans la littérature



S

Je l'ai noté mais je lirai d'abord "La formule préférée du professeur"


Répondre
Y


Je ne connais pas cette formule du preofesseur, mais là, je me laisse un peu de temps avant de reprendre Yoko Ogawa.



E

J'ai déjà lu deux romans de cet auteur, je les ai lu avec plaisir car j'aime l'écriture de l'auteur mais je ne suis pas sure d'avoir aimé, son univers est vraiment particuliers


Répondre
Y


C'est un peu mon sentiment également.



M

Comme je ne l'ai pas encore lue, je commencerai sans doute par un autre livre réputé plus facile. Il me faut voir ça de plus près!


Répondre
Y


il a l'air d'y en avoir pas mal, en plus en petit format.



L

Une histoire pour le moins originale ! Je connaissais juste ce livre de nom.


Répondre
Y


On parle pas mal de Yoko Ogawa en ce moment, pour d'autres livres.



H

D'elle, dernièrement j'ai lu "La mer", magnifique recueil de nouvelles.
Par contre "La piscine, les abeilles etc" m'avaient laissé une impression mitigée comme toi.


Répondre
Y


Je ne sais pas si je renouvellerai l'expérience de lecture de cette auteure.



M

Tout comme toi, j'ai été un peu déconcertée par l'atmosphère étrange de ce livre. Mais j'ai vraiment apprécié !


Répondre
Y


On ne peut pas dire que je n'ai pas aimé, même si le bilan n'est pas totalement positif.



C

Bilan mitigé sur ce court récit pour moi, mais Yoko Ogawa est à découvrir, c'est sûr.


Répondre
Y


je reste sur cette impression mitigée effectivement.