Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Arthus Bayard et les maîtres du temps

Publié le par Yv

Arthus Bayard et les maîtres du temps, Laurent Bettoni, Éd. Don Quichotte, 2013...

Depuis la mort de ses parents, Arthus, 14 ans, vit chez les meilleurs amis de ceux-ci, avec Lalie, leur fille, 14 ans également, Loreena, la gouvernante et Tomaso, l'homme à tout faire de la grande maison. Un jour, par hasard, Arthus découvre qu'il voyage dans le temps et qu'il revient sans cesse dans le Paris de 1912. Il décide d'emmener Lalie, Loreena et Tomaso pour tenter d'élucider ce mystère et de déjouer un complot qui pourrait bien changer la face du monde futur, celui duquel ils viennent.

J'ai dû perdre mon âme d'enfant et je m'en rends compte en lisant ce roman d'aventures qui, s'il ne m'a pas déplu ne m'a pas vraiment scotché non plus. J'aime bien l'idée des voyages dans le temps, l'écriture de Laurent Bettoni est agréable et tient la route, légère, non sans humour, un brin de romance entre Arthus et Lalie et entre Loreena et Tomaso, juste ces à-côtés qui ferrent le lecteur (ça marche aussi dans les films, les séries télévisées depuis très longtemps ces flirts -ou plus si affinités- entre les héros ou entre les personnages secondaires, mais attention, jamais entre un héros et un rôle secondaire). Certaines scènes sont prévisibles comme Arthus jouant Great balls of fire de Jerry Lee Lewis au bal de la comtesse en 1912 (déjà vu dans Retour vers le futur, film qui parle à ceux de ma génération mais sans doute pas au public visé par ce livre) ; ce qui l'est moins et que j'ai trouvé très drôle (hilarant pourrais-je même dire ; non, non je ne dirai pas hallucinant comme il est d'usage en ce moment), c'est la danse de Nijinski sur cette musique et surtout le dialogue totalement décalé, imprévisible et incroyable entre Jean Cocteau et Marcel Proust, usant tous deux du langage des jeunes de maintenant importé par Lalie et Arthus. Savoureux quoiqu'un peu longuet (un extrait) :

"- C'est trop de la bombe ? demanda Cocteau à Lalie. Qu'entendez-vous par là ?

- Ben, que c'est de la balle, une tuerie, un truc de ouf, quoi, précisa Arthus.

- Entendez-vous cela, Marcel ? Ces jeunes gens manient une langue d'une inventivité extraordinaire.

- Oui, c'est vraiment drôle. [...], toutes ces expressions signifient-elles "c'est rudement bien" ou dans un registre plus populaire, "c'est rudement bath" ?- Oui, confirma Lalie, c'est bien ça.

- Et qu'est-ce qu'un "ouf" ? se renseigna Cocteau

- Un fou, en verlan

- Je comprends de moins en moins, mais j'adore.

- Le verlan, c'est quand on inverse les syllabes. [...]

- Délicieux, se réjouit Cocteau. Par exemple, "Marcel" et "Celmar".

- Ou "Jean" et "Anje", proposa Proust. Mon cher Jean, en verlan vous êtes un ange.

- C'est trop de la bombe, lança Cocteau dans un éclat de rire

- C'est de la balle, enchérit Proust." (p.73/74)

Il faut reconnaître du talent et de l'audace à Laurent Bettoni pour oser placer dans un roman destiné aux adolescents le trio ci-avant-cité : Celmar Proust, Anje Cocteau et Nijinski (pas de verlan pour lui absent du dialogue) ! Mais cet intermède n'empêche pas les méchants de sévir et Arthus et sa bande de vouloir les en empêcher. L'aventure est au coin des rues et dans les pages de ce roman que je vais m'empresser de déposer sur le chevet d'un jeune homme de ma connaissance qui devrait en faire bon usage et qui, je subodore, l'appréciera. Et mon petit doigt me dit que suite il devrait y avoir....

Babelio est assez enchanté

 

polars

région-copie-1

rentrée 2013

Commenter cet article
S
Je dois le lire... on verra bien
Répondre
Y


bonne lecture...



E
Je laisse de côté aussi : pas sûre qu'il me plaise !
Répondre
Y


il faut être intéresssé par les enquêtes ados et les voyages dans le temps



E
C'est très bien écrit. Ça me semble intéressant!
Répondre
Y


Oui, sans doute, néanmoins, loin, très loin de Socrate... enfin, il me semble



B
Merci pour l'extrait.....qui m'a amusé avant d'entrer de plein pied dans ma journée de traductions....
Répondre
Y


J'avoue que j'ai bien ri en le lisant et je tentais de visualiser un Cocteau bondissant et un Proust alangui...



C
ah les envois surprises, je n'aime pas trop ça..
Répondre
Y


j'avais fait en sorte de les supprimer, celui-ci est arrivé quand même, mais finalement ce n'est pas mal, les jeunes chez moi vont aimer



C
Je suis réfractaire à ce genre de lectures..
Répondre
Y


ce n'est pas non plus ma tasse de thé, mais on me l'avait envoyé gentiment, alors, j'ai essayé la lecture et le résultat qui est là