Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La chanson de Charles Quint

Publié le par Yv

La chanson de Charles Quint, Erik Orsenna, Stock, 2008
Deux frères vivent dans une même ville, l'un, le cadet, à l'amour unique, l'autre, l'aîné à l'amour morcelé. Le cadet a épousé son amour unique, l'aîné s'est divisé entre plusieurs femmes jusqu'à en trouver une, celle qui mourra jeune et qui le laissera seul et quelque peu désemparé.
Superbe écriture pour un roman qui ne l'est pas moins. Tout en pudeur, en poésie, Erik Orsenna décrit l'amour de cet homme pour cette femme et l'amour fraternel. Il raconte l'absence de la disparue, mais en même temps sa forte présence, malgré cette disparition. Il relate les tentatives amicales et fraternelles pour soutenir le veuf.
C'est un roman mélancolique, mais gai, racontant le passé mais se prolongeant dans le futur, expliquant même la notion de futur antérieur.
Je trouve qu'avec sa manière d'aborder la mort, l'absence, de front certes, mais encore une fois tout en pudeur, en retenue, Erik Orsenna réussit à faire passer énormément de sentiments, de beauté. Il parvient à émouvoir le lecteur sans jamais tomber dans un pathos facile et de mauvais aloi, contrairement à d'autres qui s'essayent à écrire autour de la mort mais n'ont réussi qu'à m'ennuyer (cf. E. Carrère, D'autres vies que la mienne).
Voilà pour moi un livre extrêmement tendre, émouvant, mélancolique, mais toujours gai et positif, écrit par un raconteur d'histoires hors pair.

Commenter cet article
L
J'aime l'écriture tout en retenue de cet homme. Je me laisserais bien tenter, tiens. :)
Répondre
Y

d'accord avec toi : j'aime aussi beaucoup son écriture. Tu peux te laisser tenter sans risque si ce n'est celui d'aimer le livre


A
Il y a longtemps que je n'ai pas lu un de ces romans...
Répondre
Y

Alors que moi, je n'en ai pas lu du tout. c'est le premier que je lis. Avant j'avais lu son traité sur l'eau.


S
Et tu as bien raison !
Répondre
Y


Parfoisça sent l'emballement, mais bon, on ne se refait pas !



K
j'aime bien Erik Orsenna, mais ne connais pas ce titre... Encore une fois tu sais tenter tes lecteurs...
Répondre
Y

J'en avais entendu parler, il date de 2008, donc est assez récent. quant à la tentation, c'est vrai que j'ai tendance à m'emballer lorsqu'un bouquin m'a plu, quitte à dire après que mon emballement
était un peu trop appuyé, mais après tout, ça vient tout de suite après avoir refermé le livre. C'est souvent la première impresion qui compte


S
Tu es un des seuls à ne pas avoir aimé "d'autres vies que la mienne". Comme Ys, je pense le lire. On verra.
Répondre
Y

Oui, je sais, mais en bon provocateur,  je persiste et j'insiste même !


A
Ce roman, je vais faire plus que le noter dans mon petit carnet. Ce sera mon prochain achat en librairie, cadeau de moi à moi pour fêter l'arrivée prochaine des vacances.
Répondre
Y

Eh bien, il ne me reste plus qu'à te souhaiter une excellente lecture;


Y
Ce Carrère me tente toujours pourtant... Quant à Orsenna, je n'ai jamais essayé, ce doit être le côté académicien qui m'effraie un peu...
Répondre
Y

Il ne faut pas se laisser effrayer par ce côté académicien qui ne lui colle pas trop à la peau.  je trouve que ça vaut  vraiment le coup de découvrir ses écrits. Toujours
érudits sans être pédants et très bien écrits.