Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un juif pour l'exemple

Publié le par Yv

Un juif pour l'exemple, Jacques Chessex, Grasset, 2009
1942, en Suisse, dans la petite ville de Payerne, célèbre pour ses charcuteries  -l'emblème en est un cochon rose et souriant- sévit une petite clique de pro-nazis, emmenés par Fernand Ischi et "coachés" par le pasteur Lugrin. Cette fine équipe veut faire un exemple en tuant un juif local. Une victime expiatoire. Ce sera Arthur Bloch, marchand de bestiaux.
A nouveau tiré d'un fait réel (comme Le vampire de Ropraz), mais cette fois-ci vécu par l'auteur, puisqu'il vivait à Payerne et avait aux alentours de 8 ans. Jacques Chessex reprend les mêmes recettes que pour Le vampire de Ropraz : un style direct, âpre, cru et franc. Tout est dit. Rien n'est épargné au lecteur, pas même les détails les plus sordides. L'atmosphère est lourde, tendue, opaque. Le ton est résolument pessimiste. Le fait est que relater ces fait divers puants et détestables engendre peu la joie et la bonne humeur. La fin du livre m'a un peu moins plu, Chessex invoquant Dieu, lui demandant pardon : ce n'est pas trop mon truc, mais ça ne rend pas moins fort et prenant ce petit livre de 100 pages.
Après la lecture de deux livres de Chessex, je me demande s'il n'est pas quelque peu misanthrope, rigide et coincé par sa religion protestante. Je ressors de ces lectures un  peu abasourdi, mais avec la conviction d'avoir lu deux livres hors du commun. C'est d'ailleurs ce qui est intéressant : à partir de faits divers, Chessex réussit à faire des livres passionnants, là où d'autres ne feraient que de larmoyantes chroniques.

Commenter cet article
A

et bien après avoir lu son dernier bouquin "l'interrogatoire" on peut dire qu'il est beaucoup de chose mais pas coincé.


Répondre
Y


Pour en avoir lu deux autres ensuite, je confirme qu'l ne l'est pas !



D
Bonjour Yv, je n'ai pas trouvé que Chessex était misanthrope, rigide ou coincé. Ce n'est pas cela qui m'a frappée (voir mon billet du 09/02/09) Il avait 8 ans, c'était il y a 65 ans. Et il rend ce tragique événement proche, palpable. Livre à lire.
Répondre
Y

Ce qui me fait dire cela c'est plutôt une impression après l'un de ses passages télé;


L
J'ai comme l'impression que l'on a quelques lectures en commun en ce moment : http://www.lamuseagitee.com/article-26724937.html

Excellent livre en tous les cas, et je ne peux que chaudement recommander L'Ogre, qui a effectivement reçu le Goncourt en 73 ou 74, et qui est un livre magnifique. Les poèmes de Chessex, moins connus, sont également superbes.
Répondre
Y

Je vais voir pour l'ogre, je suis un peu moins attiré par la poésie.


L
Ca y est ! J'ai mis mon commentaire sur ce livre en ligne moi aussi ! :o)
Répondre
Y

Je vais aller voir


H
Alors là, je ne peux que noter et encadrer !
Répondre
Y

C'est tout ce qu'il reste à faire et le lire, bien sûr.


D
Coincé dans son protestantisme? C'est un préjugé que j'ai. Il faudra que je vérifie ou invalide, donc... Son oeuvre est assez diverse, et des titres tels que "L'Eternel sentit une odeur agréable" laissent augurer quelque chose de tout autre.

A noter que le bonhomme a décroché le prix Goncourt, pour "L'Ogre" si je me souviens bien.

A noter également que cet ouvrage crée un peu la polémique en Suisse, parce que deux autre auteurs (Jacques Pilet et Yvon Dalain) avaient déjà exploré le terrain sous forme de livre (éd. Favre) et d'émission de télévision - et que Chessex ne signale pas cette "paternité".
Répondre
Y

C'est l'impression qu"il m'a donnée notamment en interview, d'être coincé. Quant à la polémique, je n'en avais point connaissance. On ne peut nier, par contre les qualités du livre et de l'auteur
qui a effectivement reçu le Goncourt, si je ne m'abuse en 1973 (j'ai révisé avant de le dire !)


A
Lors de ses interwiews il n'a l'air ni coincé, ni rigide, mais très marqué par le monde de son enfance suisse.
Répondre
Y

Je l'ai trouvé un peu engoncé dans son rogorisme protestant , très pessimiste quant à la vie en Suisse et les Suisses eux-mêmes, mais ça ne m'a pas empêché d'emprunter ses livres.


I
Tout comme Ys, c'est lors de son passage à La Grande Librairie que j'ai eu connaissance de ce roman. Ce que tu en dis me tente beaucoup.
Répondre
Y

Comme quoi, les émissions littéraires, ça marche encore !


Y
Depuis que je l'ai vu à La Grande librairie, je veux lire ce livre. Alors si c'est hors du commun !
Répondre
Y

C'est aussi ce qui a déclenché mon choix,que je ne regrtte aucunement.