Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le bal des vipères

Publié le par Yv

Le bal des vipères, Horacio Castellanos Moya, Ed. Les allusifs, 2007


En Amérique latine, Eduardo Sosa, un jeune homme au chomage décide de suivre un mendiant, Jacinto Bustillo qui vit dans une vieille chevrolet jaune, stationnée au pied d'un immeuble. Je n'en dirai pas plus car le plaisir de lire ce livre vient aussi de la surprise.
J'ai emprunté ce livre après avoir lu une chronique sur le blog  de Valdebaz. Franchement, je ne suis pas déçu. Originalité de l'histoire, burlesque, étonnante, brillante et par moment surréaliste. Vraiment tout pour plaire. Ajoutez à cela quand même, une critique politique (Castellanos Moya est un écrivain exilé suite à un premier livre critiquant la politique du Salvador : on ne se refait pas !), une autre sur les méthodes de la presse à sensation, et voici un cocktail savoureux. Mon conseil : si vous vous décidez à lire ce livre, ne jetez un oeil à la quatrième de couverture qu'après votre lecture ; soyez surpris, ça n'en sera que meilleur.

Commenter cet article
A
Me revoilaaa!! Livre lu donc, comme tu as pu le voir. :) L'expérience fut déroutante (ha ha), je n'en dirai pas plus ici pour laisser la surprise aux futurs lecteurs de ce roman.
A bientôt!
Répondre
Y

Je suis passé voir ton article, hier et j'ai noté ta réserve sur ce livre. réserve que je n'ai pas ressentie ! Mais livre déroutant, là, je te rejoins.


A
Je découvre ton blog suite à ton passage chez moi et c'est déjà le deuxième livre que je note dans ma LAL en à peine 5 minutes. Je poursuivrais donc mon exploration plus tard, ayant de sacrés problèmes de gestion de PAL et de LAL, lol, mais je suis ravie de pouvoir compter sur ce blog qui semble proposer des lectures intéressantes!
Répondre
Y

Ravi que tu trouves quelque inspiration dans mon blog. Heureux de t'y retrouver bientôt.


V
ravie de lire ton enthousiasme ! et tu as grandement raison pour la surprise !
Répondre
Y

Vraiment enthousiaste et merci à toi, puisque c'est en lisant ton article que j'ai eu envie de lire ce bal des vipères.