Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Noire campagne

Publié le par Yv

Noire campagne, Patrick S. Vast, Le chat moiré, 2021

Fin 2019, Seclemars, ville de la banlieue lilloise, se prépare mollement aux prochaines élections municipales. Le maire sortant, Alexandre Montjeune, en place depuis 1983 se représente pour son ultime mandat et est certain d'être élu. Un jeune homme ambitieux, Gérald Régnier, se met à son service pour profiter de son influence et au dernier moment, se présenter contre son mentor. Voilà qui anime un peu la campagne politique jusqu'ici morose. Tout cela sur fond d'un virus venu de Chine qui commence à faire parler de lui et pourrait bien déjouer les plans des uns et des autres.

Patrick S. Vast est un auteur de polar expérimenté, qui, sans effets, sans hémoglobine ni courses-poursuites ou grabuges à tous les coins de rue captive son lectorat. Il sait décrire les situations du quotidien avec précision et raconter les travers, les magouilles, influences et manipulations dont sont victimes et/ou complices voire coupables, certains prétendants au titre d'édile. C'est un constat amer et négatif d'une certaine politique, mais ce n'est pas Patrick S. Vast qui a commencé. Beaucoup de gens en place depuis des décennies ont montré un exemple déplorable et ont desservi la politique. Pas étonnant que certains électeurs se tournent vers des figures qu'ils pensent moins marquées -quoique dans le lot, il y ait des condamné(e)s parfois amateurs de doigts d'honeur- et aux propos ignobles, nauséabonds, pour rester poli.

Le roman de Patrick S. Vast est drôlement bien construit, à coup de retours en arrière, le début s'ouvrant dans une église lors d'une sépulture d'on ne sait qui. Il décortique les rapports entre politique et économie et entre les hommes -car, oui, il s'agit souvent d'hommes- qui les incarnent. Entre ceux qui semblent honnêtes mais qui auront beaucoup de mal à résister aux pressions, car il faut beaucoup de force pour refuser certaines propositions, et ceux qui fonceront tête baissée. C'est fin, bien vu et ses personnages sont tour à tour pétris de bonnes intentions, puis, aveuglés par l'ambition, puis tellement pris dans le tourbillon de leurs vies mouvementées qu'ils en oublient les bases. Patrick S. Vast décortique les relations humaines, les mauvais coups, les ambitions des uns et des autres habilement et l'on ressort de ce roman en se disant que la politique est vraiment un monde de brutes. Néanmoins, il évite le "tous pourris" ce dont je lui sais gré.

Depuis quelques années Patrick S. Vast publie chez Le chat moiré éditions ses romans policiers joliment présentés dans cette belle couverture jaune-orangée.

Commenter cet article
A
Chic, un nouveau roman de cet auteur !
Répondre
Y
Rare et bon
Z
Un nouveau Vast !!!
Répondre
Y
Oui, bonne nouvelle
P
Bonjour. Tout d'abord grand merci à Yve Mabon pour sa chronique bien sentie. Il n'y a pas de quoi être refroidi à cause du virus. Comme l'a si bien précisé Yves, celui-ci n'est qu'évoqué. L'action du roman commence le le 2 mats 2020 et se termine à cette même date avec des retours en arrière se situant entre mars 2018 et mars 2020. Le virus n'est en effet qu'évoqué, marquant bien que durant tout cette période, l'actualité était dominée par bien d'autres sujets. Le plus important dans le roman demeurant l'intrigue bien loin de tout coronavirus.
Répondre
Y
Merci Patrick de votre passage et vos précisions. Au plaisir de vous relire.
Yves
M
« Tout cela sur fond d'un virus venu de Chine qui commence à faire parler de lui. » Hum du coup cela me refroidit, on en a suffisamment entendu parler pour éviter dans nos moments de loisirs de nous replonger dans cette ambiance morne quotidienne qui nous poursuit et nous rattrape.
Répondre
Y
En fait, il est juste évoqué comme étant le futur grain de sable, l'événement qui va arriver mais dont pour le moment, personne n'en mesure l'importance. C'est un peu comme un personnage dont on parle beaucoup et qu'on ne voit jamais arriver