Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

En secret à Belle-Île

Publié le par Yv

En secret à Belle-Île, Jean Failler, Palémon, 2021

Madeleine Duverger, propriétaire de l'hôtel de l'Espérance à Belle-Île-en-Mer est retrouvée morte sur sa terrasse. Les gendarmes penchent vers un accident. Les héritiers de Madeleine Duverger, des gens hauts-placés -elle était l'épouse d'un homme politique important dans la région- aimeraient comprendre. Ludovic Mervent conseiller du Président et ami de Mary Lester, lui demande d'aller enquêter sur place pour se faire sa propre opinion.

Mary débarque alors incognito, comme l'accompagnatrice d'une vieille dame -la fidèle Amandine- et se fond dans le paysage de l'île.

Il y a longtemps que je n'ai pas lu une enquête de Mary Lester et je reprends goût à l'affaire en peu de temps, en fait juste celui de tourner les premières pages. Les reste, ce n'est que du plaisir. Tout est là, comme avant : la Bretagne -ici, Belle-Île- toujours aussi belle et bien décrite, à tel point c'est qu'on a l'envie d'y aller avant même d'avoir fini le livre ; les personnages hauts en couleur, Mary Lester en tête, mais ses adjointes ne sont pas mal non plus, ni les seconds rôles, les îliens et les touristes rares en cette période de basse-saison, mais tellement bien dessinés : "Un couple d'Anglais vint s'installer près d'une autre fenêtre. C'étaient des gens âgés et la dam, qui avait dû hériter des goûts de sa Queen pour les galurins, arborait avec beaucoup d'aisance une capeline roussâtre flanquée d'une sort de plume de faisan. Le gentleman, sec et maigre jusqu'à en paraître émacié, était vêtu d'un ensemble de tweed beige à la veste cintrée et d'un pantalon de golf qui laissait libre des mollets de coq auxquels de gros bas de laine écrue n'arrivaient pas à donner de l'épaisseur." (p.129)

De l'humour, de l'ironie, du rythme -néanmoins, point de course-poursuite ni d'hémoglobine, tout peut être et doit être lu par un public très large et familial-, de belles formules, de beaux paysages et une énigme à dénouer, tout cela donne dans les mains de Jean Failler un roman policier particulièrement agréable et qu'on a envie de prolonger par d'autres aventures de Mary Lester -celle-ci étant la numéro 58, il n'y a que l'embarras du choix. C'est typiquement le genre de roman qu'on prête à la famille, aux amis et pourquoi pas aux ennemis pour peu qu'on en ait, le sourire aux lèvres et dont on sait qu'il produira le même effet. Et lorsque l'ambiance générale n'est pas au beau fixe, c'est pile ce qu'il faut -et si elle est au beau fixe, cette lecture ne fera que la renforcer. Que des avantages !

Commenter cet article

Hélène 14/09/2021 09:07

Cela fait longtemps aussi que je n'ai pas lu cette série ! merci de me la remettre en tête !

Yv 14/09/2021 13:44

On replonge dedans comme si on ne l'avait jamais arrêtée...