Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A l'ombre des saules

Publié le par Yv

A l'ombre des saules, Michel Bouvier, Gilles Guillon, 2021

1900, Marquise, près de Boulogne, Gaston Dewiquet est commissaire et chargé de retrouver un anarchiste en fuite. Ses recherches le mènent à Wierre-Effroy, un village dans lequel un paysan est retrouvé assassiné d'un coup de sa fourche. Dewiquet est certain que c'est son homme l'assassin. Puis lorsqu'une banque est dévalisée, il devine que c'est toujours le même auteur. Se heurtant aux gendarmes et aux paysans locaux, son travail n'est pas aisé, d'autant plus qu'il est également appelé aux fonderies locales pour y rétablir l'ordre, la révolte gronde. Pris entre plusieurs feux, il ne sait plus où donner de la tête.

Troisième roman de Michel Bouvier chez Gilles Guillon, et dans celui-ci, le commissaire Dewiquet, héros de l'un des précédents rencontrera son homologue Riqueval héros de l'autre.

Après un début un peu long très axé sur la place de la religion à l'époque et dans la région, tout cela à travers l'esprit de Gaston Dewiquet qui doute beaucoup et s'inquiète pour son fils adoptif qui semble tourner bigot et un curé pas très franc du collier -moi, l'anticlérical, je suis à la fois agacé qu'encore une fois, la religion tienne une sigrande place dans les romans de Michel Bouvier et ravi de l'angle pris, celui du doute et du questionnement-, le roman démarre enfin et, comme à chaque fois, je me fais cueillir par la belle langue de l'auteur, travaillée, élégante au risque parfois d'en faire un peu trop et de gêner la bonne compréhension de l'histoire, mais cela s'oublie vite, emporté par l'ambiance un rien surannée, le caractère particulier du policier qui doute beaucoup de lui, de ses croyances, de ses méthodes, de son efficacité, de sa place dans le monde de Marquise...

En plus d'une enquête policière c'est l'histoire d'un homme qui tente de comprendre le monde dans lequel il vit qui change au tournant de deux siècles : on commence à parler de révolte ouvrière, de patrons qui optimisent leurs gains, des femmes qui sont encore très soumises à leurs maris mais certaines commencent à revendiquer une place dans la société, de l'église qui perd peu à peu de son poids sur les hommes (tant mieux)...

Bon roman policier et en outre, très belle couverture.

Commenter cet article

PatiVore 22/08/2021 00:10

Oui, Yv, la couverture est vraiment belle et tu donnes bien envie de le lire alors je le note, bon weekend !

Yv 22/08/2021 08:22

Les couvertures de chez Gilles Guillon sont très soignées et les contenus itou