Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Rendors-toi tout va bien

Publié le par Yv

Rendors-toi tout va bien, Agnès Laurent, Plon, 2021

Un vendredi soir du mois de juin, sur une autoroute, une femme qui roule trop vite pour sa voiture en mauvais état, perd le contrôle et, à la suite des tonneaux, connaissance.

Plus tôt, le même jour, en début de matinée, à Sète, un homme est interpellé sur le parking d'un bar dans lequel il a l'habitude de venir prendre un café pour débuter sa journée. Comptable, marié, deux filles, son arrestation surprend tout le monde. Lui, Guillaume forme avec Christelle un couple discret et une famille tranquille avec leurs deux filles Noémie et Sophie.

Ce roman qui est une divine surprise se déroule sur une seule journée, ce fameux vendredi de juin. Lorsque je l'ai débuté, j’ai été bien intrigué quant aux raisons de l'arrestation de Guillaume, car Agnès Laurent ne les donne aucunement. C'est au travers des gens qui les fréquentent ou qui les côtoient et ceux qui les ont connus, que l'on va découvrir qui est ce couple modèle. Sans oublier leurs propres interventions et interrogations. A l'aide de courts chapitres qui alternent les points de vue, l'auteure réussit à entretenir un suspense terrible. A chaque fois qu'elle change de narrateur, je change d'avis sur Guillaume et Christelle. Un coup je penche pour un mari violent, coureur et qui a une emprise sur sa femme dont elle ne peut se défaire, elle soumise, femme au foyer "à l'ancienne". Le chapitre suivant, je me dis que c'est davantage lui qui est lié à Christelle et qu'il ne peut vivre sans elle, qu'il ne voit qu'elle et qu'il est bien incapable de lui faire du mal tant il dépend d'elle, de sa présence. Puis, tout explose lorsque d'autres intervenants donnent leur point de vue. "Elle a longtemps cru que Christelle s'accrochait à Guillaume, qu'il était pour elle occasion inespérée de fonder une famille. Elle pensait que Guillaume y trouvait son compte, qu'il était confortable pour lui de jouer au père de famille sans que personne le conteste, Christelle n'aurait pas osé. Florence s'était rendu compte qu'elle se trompait, que Guillaume avait plus besoin de Christelle que l'inverse." (p.115)

Agnès Laurent, dans une langue vive et moderne va au plus profond de la relation entre Guillaume et Christelle. Elle tisse  sa trame et emmène sûrement ses lecteurs vers l'inimaginable, l'indicible. C'est diablement maîtrisé et je me suis fait plaisir et avoir, je n'ai rien vu venir, trop pris par la déconstruction de la relation unique de ce couple et la construction originale de ce premier roman. Brillant.

Commenter cet article

Luocine 08/06/2021 09:51

Une divine surprise que j'ai envie de connaître.

Yv 08/06/2021 10:35

Oui, je te le conseille vivement