Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une femme

Publié le par Yv

Une femme, Sibilla Aleramo, Des femmes Antoinette Fouque, 2021 (1ère  édition,1974, traduit par le collectif des éditions)

Sibilla Aleramo, pseudonyme de Rina Faccio (1876-1960), née dans le Piémont déménage lorsqu'elle a onze ans pour le sud du pays où son père est nommé directeur d'une usine. Ne trouvant pas d'école, elle continue à travailler par elle-même aidée de quelques uns de ses anciens enseignants. Puis, elle entre à l'usine dirigée par son père, sympathise avec un homme qui la viole. Sibilla alors âgée d'à peine 16 ans ne dit rien et finit par épouser cet homme avec lequel elle aura un fils. Son mari est violent envers elle, elle n'a d'autre choix que de le quitter et de laisser son fils.

Sibilla écrit-là une autobiographie romancée, publiée en 1906 qui connaît un grand succès et traduit et publié en France en 1974 par les éditions Des femmes.

Particulièrement profonde et forte, cette autobiographie raconte la difficulté d'être une femme à la fin du XIXè et au début du XXè siècles. Un récit dense et sobre dans lequel l'autrice n'élude ni ses questionnements ni ses doutes ni ses peurs ni son choix -ou non-choix- de laisser son fils pour quitter la violence conjugale et vivre. Sibilla est une combattante, une femme qui veut défendre ses convictions et ses valeurs.

Texte féministe s'il en est, à considérer que le féminisme est le souhait de pouvoir simplement vivre comme les hommes : son travail, ses amours, ses désirs, ses besoins, ses combats...

Des femmes-Antoinette Fouque réédite ce titre, en version poche, donc abordable. Il débute ainsi : "J'ai eu une enfance libre et vive. La faire revivre dans mon souvenir, en faire miroiter les facettes dans mon esprit, me semble un vain effort. Je revois la petite fille que j'étais à six ans, à dix ans, mais comme en rêve ; un beau rêve que le moindre retour à la réalité ferait sombrer. Musique aussi, à l'harmonie délicate, vibrante, nimbée de lumière, et dont le souvenir éveille toujours le même plaisir." (p.7)

Commenter cet article

luocine 26/04/2021 20:29

Quel destin ! épouser l'homme qui l'a violée !

Yv 27/04/2021 07:44

A l'époque, si elle l'avait dit, nul doute qu'elle aurait été accusée de l'avoir "provoqué"