Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Messidor an II

Publié le par Yv

Messidor an II, dans les mirages de la foi, Alain Guillaume, MeMograMes, 2019

Leerbeek, village proche de Bruxelles, Messidor an II (juin 1794), les troupes françaises arrivent en masse. Séverin et Clémence, quinze ans, s'aiment, mais leur histoire aura du mal à résister aux conséquences de l'occupation française. La France qui impose la laïcité, la prédominance de l’État sur Dieu, ce que nombre d'habitants n'acceptent pas et notamment le curé Winnepenninckx. Ils se réunissent et forment ce que l'on appellera plus tard les Stevenistes, de Corneille Stevens, l'un des fers de lance de l'opposition.

Juillet 1995, Leerbeek, Sébastien, correspondant local du journal flaire le bon coup lorsqu'il réussit à suivre et même devancer les forces de l'ordre dans la traque d'un tireur fou.

Même si le roman finit par l'histoire de Sébastien à la fin du siècle dernier, la plus grosse partie se déroule pendant la Révolution française. Si Alain Guillaume est très documenté sur le stévenisme -religion qui a réellement existé et dont il reste quelques adeptes encore par-ci par-là- et s'il est très instructif, c'est parfois long et pas très palpitant à lire. Sans doute trop d'informations à retenir au détriment de l'histoire ? Le roman historique est un subtil mélange entre les apports historiques et la fiction, et là le mélange est trop riche en apports ou la fiction pas assez captivante. Ceci étant, je suis allé au bout du livre et bien m'en a pris, car la fin, dans l'année 1995 est davantage à mon goût, plus équilibrée et flirte avec le polar.

Décidément, je ne sais pas si c'est le centenaire de la mort de Napoléon qui fait cela, mais ça fait deux livres coup sur coup qui tournent autour de lui. L'époque se prête sans doute à de multiples intrigues.

Commenter cet article

Luocine 12/05/2021 08:33

Si je comprends bien , l’arrivée des troupes napoléoniennes ont imposé l’absence de religion. Je ne savais pas cela et j’en suis très étonnée.

Yv 12/05/2021 10:44

Non, pas l'absence de religion, la laïcité et la prédominance de l'état sur la religion, ce qui était l'inverse avant, l'église ayant un pouvoir démesuré. La laïcité ne signifie pas l'absence de religion mais l'acceptation de toutes les religions pourvu qu'elles soient de l'ordre du privé.