Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Histoires douces-amères

Publié le par Yv

Histoires douces-amères, Guy de Maupassant, L'école des loisirs, 2021

Huit histoires de Guy de Maupassant sont réunies dans ce petit livre destiné à la jeunesse, mais pas seulement.

- Le papa de Simon : lorsqu'une femme non mariée avait un enfant, elle était vue comme une moins que rien et son enfant souvent malmené. Simon lui, s'invente un papa pour cesser d'être harcelé.

- Le condamné à mort : un condamné à mort dans un tout petit pays, Monaco, qui n'a pas les moyens d'accomplir la sentence, peut peut-être échapper au pire.

- La roche aux guillemots : la chasse aux guillemots commence, comme chaque année près d'Etretat. Cette année, l'un des chasseurs ne semble pas dans son assiette.

- Toine : Toine est un personnage incontournable dans son village, patron de l'auberge, bon vivant mais mal marié.

- Le père Mongilet : lorsque la mode est aux ballades à la campagne, le père Mongilet lui, refuse de quitter Paris. Il l'a fait une fois, il y a plusieurs années et ce souvenir est cuisant.

- Mademoiselle Perle : mais qui est cette demoiselle Perle, sorte de gouvernante chez les Chantal famille que fréquente assidûment Gaston ?

- Ma femme : au cours d'une soirée entre hommes, la discussion arrive sur le mariage, cette corde serrée, sauf pour l'un des convives qui raconte son étrange demande en mariage.

Très bonne idée que de proposer ces textes, parfois raccourcis, aux jeunes qui pourront y trouver tout ce qui est bien dans Maupassant, c'est-à-dire tout. Léger, badin parfois, moqueur, ironique et drôle. Il suffit d'un tout petit grain de sable pour qu'une histoire a priori banale ne change d'aspect. Sans doute, pour moi, l'un des auteurs classiques les plus aisés à faire lire, c'est abordable, simple comme les gens qu'il décrit. A mettre dans la bibliothèque des jeunes gens...

Commenter cet article

tadloiducine 13/05/2021 11:12

Je ne (re)connais guère que le Le papa de Simon, dont je ne sais plus quel est le recueil d'origine, que je n'ai pas sous la main (peut-être Mademoiselle Fifi?). En tout cas, j'aime bien cette nouvelle, particulièrement la scène qui fait très "choeur antique" à la forge, avec les "compagnons" qui chantent les louanges de la conduite présente de la mère, irréprochable depuis sa "faute" (causée par un homme sans parole). Et les marteaux qui sonnent sur le fer, avec l'un d'eux qui chante plus gaiement que les autres...
(s) ta d loi du cine, "squatter" chez dasola

Yv 13/05/2021 13:44

Bonjour, A part, La roche aux guillemots, les nouvelles ont en commun ces choeurs d'hommes un peu machistes comme l'époque les représentaient et finalement, je n'irai pas jusqu'à dire féministes, mais pour l'époque sans doute un peu

Luocine 04/05/2021 10:19

Maupassant résiste bien au passage du temps.

Yv 04/05/2021 14:23

Oui c'est un des classiques qui passe bien encore