Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les mensonges du Sewol

Publié le par Yv

Les mensonges du Sewol, Kim Takhwan, L'Asiathèque, 2020 (traduit par François Blocquaux et Lee Ki-jung)

"Le 16 avril 2014, le Sewol, ferry sud-coréen assurant la liaison entre Incheon et l'île de Jeju a fait naufrage au large de l'île de Jindo. Il transportait 476 personnes, dont 325 lycéens de l'école secondaire Danwon, dans la ville d'Ansan, et quinze de leurs professeurs. Trois cent quatre passagers et membres d'équipage ont péri dans la catastrophe. Parmi les disparus, 250 lycéens. A ce jour, alors que le navire a été renfloué en 2017, cinq corps n'ont pas été retrouvés." (p.7)

Kim Takhwan part de cette tragédie réelle et s'intéresse au rôle des plongeurs professionnels qu'on a appelé quatre jours après le drame, non pas pour retrouver des survivants mais pour remonter les corps des disparus. La gestion des secours fut un véritable fiasco : les autorités promettant des sauveteurs et n'en envoyant pas, ou trop tard et dans des conditions exécrables. En juillet 2014, le responsable des plongeurs qui n'a pu qu'appliquer des consignes inadaptées et accusé d'homicide involontaire à la suite du décès d'un plongeur.

Ce roman est une longue lettre d'un plongeur adressée au juge. Cet homme, Na Kyong-su est un personnage fictif, librement inspiré d'un vrai plongeur avec lequel l'écrivain a noué une relation amicale après le drame. En forme de lettre envoyée au juge pour décrire les conditions de travail, les conséquences terribles de ces plongeons répétés sur la santé des sauveteurs.

C'est un roman fort qui, malgré quelques longueurs et répétitions, cible le manque de réactivité des autorités sud-coréennes devant l'ampleur du drame et la volonté d'icelles d'allumer un nouveau feu en accusant un homme pour mieux tenter de se disculper. Contrairement à la littérature asiatique parfois très imagée, ce livre est direct, clair. On est presque dans un récit journalistique, un rapport des activités et des conséquences de celles-ci sur les hommes. Prenant de bout en bout.

Commenter cet article

Géraldine BUSSON 18/02/2021 13:08

Bien tentée par cette histoire et tout ce qu'elle soulève... Je note.

Yv 18/02/2021 14:29

je te le conseille

PatiVore 13/02/2021 18:31

Ah oui, je me rappelle de ce drame, je ne savais pas qu'un livre existait, sa couverture est belle en tout cas, je le note au cas où la bibliothèque l'aurait acheté ; bon weekend !

Yv 13/02/2021 20:11

Chez l'Asiathèque, il y a toujours de belles cpouvertures et des contenus riches et divers, souvent de très belles découvertes