Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le roi de la forêt

Publié le par Yv

Le roi de la forêt, Christian Joosten, Weyrich, 2020

Lorsque le cadavre d'une femme est retrouvé dans une forêt de Vresse-sur-Semois, région de Namur, c'est logiquement le commissaire local Guillaume Lavallée qui devrait enquêter. Mais c'est Françoise, sa femme qui est sommairement enterrée là. Il devient donc le suspect numéro 1. Puis, sous le corps de Françoise, un autre cadavre, vieux de trente ans. Une femme, une amie de Françoise. Tout désigne le vieux flic, les rumeurs vont vite. Et c'est lui qui devra prouver son innocence.

Dans l'excellente collection Noir corbeau des éditions Weyrich, le petit dernier est un bijou. La couverture jaune vif laisse présager un peu de légèreté, mais que nenni ! C'est du lourd, du sombre. Une noirceur indéniable portée par une région et ses habitants rudes, taiseux et par des personnages pas très joyeux ni heureux : jalousies et rancœurs, amour, haine,... et surtout renforcée par une écriture au cordeau qui ne s'embarrasse pas de fioritures tout en restant élégante. Même les descriptions des lieux qui parfois sont inutiles et longues dans un roman policier jouent ici un rôle : "Une banquette de bois recouverte de ce Skaï épais dont on inondait les snacks pseudo-américains dans le début des années 1970 m'invite à me poser. Un rose initialement criard, devenu pastel au fur et à mesure des décennies, recousu par endroits et puis des sets en papier pour masquer les griffes et manques d'une table en Formica." (p.126); Voilà, en quelques lignes, le décor est planté, tout est dit et tout le monde visualise.

C'est lent, c'est sombre, les personnages eux-mêmes ne sont pas des flics à l'étasunienne qui dégainent à la moindre occasion. C'est la confession d'un homme et l'aveu de ses zones d'ombre, des actes dont il n'est pas fier et qui sont pour beaucoup la cause de sa morne vie de couple. Guillaume Lavallée est un flic atypique qui a réussi à s'intégrer dans cette communauté rurale de Belgique, qui y vit depuis trente ans mais l'on sent bien qu'un petit couac pourrait le faire repasser dans la case des étrangers.

J'ai beaucoup aimé l'écriture de Christian Joosten et la construction de son roman entre l'année 2006 et la découverte des corps et les retours en 1976, l'année de l'arrivée de Guillaume Lavallée dans ce pays et de la disparition de l'amie de Françoise. Christian Joosten écrit-là son premier roman policier et je dois dire qu'il m'a bien bluffé, jusqu'au bout. Une maîtrise incroyable du suspense et des retournements de situation. Il se murmure que ce serait le premier d'une série avec Guillaume Lavallée, j'avoue que je suis intrigué de voir ce bonhomme évoluer tant il détonne dans ce monde du polar.

Commenter cet article

Christian JOOSTEN 01/12/2020 19:58

Bonsoir, je viens de découvrir la critique de mon livre. Merci pour votre plaisir communicatif. C'est chouette de voir les réactions de tous. Bonne lecture à tous et oui, la collection "Noir Corbeau" mérite qu'on s'y arrête.

Yv 02/12/2020 06:44

Bonjour, je vous en prie, ce fut un réel plaisir. Merci de votre passage

Alex-Mot-à-Mots 26/11/2020 11:47

Une couverture qui attire l'oeil. Et tu aiguises ma curiosité, encore une fois.

Yv 27/11/2020 08:38

Une belle collection belge

PatiVore 24/11/2020 15:56

Je ne connais pas du tout et ça semble super bien, merci pour la découverte Yv !

Yv 24/11/2020 17:45

J'ai découvert la maison Weyrich juste avant l'été et cette belle collection Noir corbeau. de bons titres à y piocher

Luocine 24/11/2020 09:13

Je lis tres peu de polars, tu racontes tres bien ce qui t'a plu dans celui-ci si bien que je retiendrai ce titre.

Yv 24/11/2020 17:44

Comme quoi, tu vois, les polars, ça peut être bien ;)

Annick Lebreton 24/11/2020 09:04

Par ce résumé tu donnes vraiment envie de lire de polar....

Yv 24/11/2020 17:44

Je te le garde au chaud ;)