Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Heimaey

Publié le par Yv

Heimaey, Ian Manook, Livre de poche, 2019 (Albin Michel, 2018)

Jacques Soulniz veut faire découvrir l'Islande à sa fille Rebecca avec laquelle il entretient des rapport houleux depuis la mort de sa mère. Il a, quarante années avant, bourlingué sur cette île en compagnie d'amis. En 1973, l'année de l'éruption de l'Eldefell qui a dévasté l'île d'Heimaey. L'année de la mort accidentelle d'Abbie, jeune femme dont il était amoureux.

A peine arrivés sur le sol islandais, les événements étranges débutent : mots anonymes sur le pare-brise, sensation d'être observés et un vieux coupé Saab rouge qui les suit. Malgré les paysages sauvages et superbes, le rapprochement père-fille tarde à naître.

Paysages à couper le souffle, incroyables, que Ian Manook s'amuse à décrire par le menu -à propos de menu, la nourriture islandaise est moins tentante que les paysages- et qui collent parfaitement aux humeurs des personnages. Ce qui peut être lassant chez certains auteurs de polars qui débutent systématiquement tous leurs chapitres par la couleur du ciel et l'éclosion de telle ou telle fleur, voire par des considérations météorologiques qui ne servent qu'à délayer le récit et augmenter le nombre de pages est dans ce polar islandais un atout, une force indéniable. Ian Manook s'en empare tellement bien ainsi que des légendes et croyances ancestrales qu'on croirait à un écrivain vernaculaire.

Qui pourra refermer ce bouquin en se disant qu'il n'a pas envie d'aller visiter le pays ? Pas moi, mais bon, j'en ai envie depuis très longtemps.

A coup de courts chapitres qui alternent les narrateurs et les histoires, car outre l'intrigue principale qui concerne les deux Français, d'autres naissent en cours de route : traffic de drogue, meurtre lié à une croyance populaire, étrange naufrage d'un bateau... En plus de Soulniz et Rebecca, il y a Kornelius, le flic amateur de chant traditionnel qui tente d'aider les uns et les autres et se retrouve très vite au centre de toutes ces histoires. Plus pas mal de bains nus dans les sources chaudes (hot pots), des amours passagères ou plus pérennes -sans être coquin, l'amour physique y est assez présent-, d'autres personnages secondaires et importants... et tout cela dans un roman qui ne vous lâchera pas de sa première à sa dernière page (la 571ème dans sa version poche !). Moi qui n'aime pas les gros livres, j'ai dévoré celui-ci.

Commenter cet article
Z
Un auteur que je ne connais pas encore
Répondre
Y
Ses livres sont sûrement à la bibliothèque
P
J'ai croisé cet auteur à un Quai du polar mais je ne l'ai encore jamais lu...
En tout cas, une très belle année 2021, qu'elle te soit sereine et riche en agréables lectures, découvertes et beaux moments !
Répondre
Y
J'ai lu sa série en Mongolie, excellente et celle-ci l'est tout autant