Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Poissons rouges et autres bêtes aussi féroces

Publié le par Yv

Poissons rouges et autres bêtes aussi féroces, Ella Balaert, Des femmes-Antoinette Fouque, 2020

Recueil de nouvelles, en forme de bestiaire fantastique, surnaturel. L'onirisme flirte avec l'irrationnel, le rire -noir- avec la profondeur et la peur, le crime avec l'amour, à la manière de ou en hommage à ou en simple admiration d'Edgar Allan Poe maître du genre.

Dix-sept nouvelles qui nous font pénétrer une autre dimension. Une dimension dans laquelle tout serait possible, les plus belles histoires comme les pires. La naissance, la vie, l'amour, la mort. Les relations homme-animal, l'hybridation... Une pirouette ou un changement d'axe de perception peut faire varier les plaisirs et surtout amène une fin inattendue.

L'ouvrage est homogène, aucune nouvelle ne prend l'ascendance sur l'autre, elles sont toutes excellentes avec néanmoins des petites, toutes petites, préférences pour :

- Le faucon, troublante

- Les inséparables, un poil flippante

- Le cygne, vous n'irez plus jamais au musée Grévin sans y penser

- Le matou, où l'accueil de l'autre malgré ses différences et ses difficultés indispose les bien-pensants

- Le chien, lorsque l'animal sert de passeur intergénérationnel

Ella Balaert -dont j'aime beaucoup le travail, j'ai chroniqué pas mal de ses livres- a la bonne idée et le talent pour ne point se répéter et changer de style à chaque histoire. C'est tantôt un dialogue, tantôt un questionnement intérieur, tantôt des descriptions. Elle change aussi de registre de langue, du langage courant au style châtié qui use de pas mal de mots rares qui, contrairement à d'autres écrivains, ne font pas pédants. Ils servent le texte et l'histoire, ajoutent au fantastique et à la complexité des personnages. On peut chercher leurs sens ou s'en passer en comprenant.

C'est un recueil que l'on peut lire d'une traite ou bien y piocher de temps en temps. Je l'ai lu d'une traite et je reviendrai y piocher de temps en temps, pourquoi se priver d'un tel plaisir ? En outre, je trouve le titre bath.

Commenter cet article

zazy 31/10/2020 19:26

Avec toi, je sais que je découvrirai de nouvelles maisons d'édition et j'aime cela.

Yv 31/10/2020 22:40

Une belle maison, des textes de femmes ou liés aux femmes. Et Ella Balaert est une écrivaine que j'aime beaucoup