Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'assassin de septembre

Publié le par Yv

L'assassin de septembre, Jean-Christophe Portes, City, 2020

Septembre 1792, le jeune lieutenant de gendarmerie Victor Dauterive, après avoir été sous la protection de Lafayette, travaille maintenant pour un député proche de Danton, l'homme fort du moment. Celui-ci envoie le jeune homme en mission à Verdun toute proche de tomber face aux Prussiens. Si la ville cède, c'est la porte ouverte vers Paris pour les ennemis. La ville ne résiste pas, elle a vécu des moments de profonde agitation attisée par un jeune homme fuyant que Victor prend pour un espion.

De retour à Paris, il est soupçonné d'avoir voulu faire évader son père avec lequel il est fâché, un aristocrate totalement opposé aux idées révolutionnaires de son fils

Sixième tome des aventures du jeune gendarme, de son fidèle Joseph et d'Olympe de Gouges. Davantage espion que gendarme, Victor est le champion pour se fourrer parfois à son insu dans les problèmes. Dans une situation politique particulièrement instable entre des révolutionnaires qui veulent durcir le mouvement comme Marat et d'autres nettement plus modérés, avec les Prussiens aux portes de Paris, des royalistes qui combattent à leurs côtés, des espions de tous les pays, le vol des joyaux de la couronne d'une très grande valeur qui auraient pu servir les intérêts du pouvoir pour gagner la guerre et les massacres que perpétue un certain nombre de révolutionnaires sortant des prisons des opposants et les tuant sommairement (il y a eu probablement plus de 1300 morts à Paris en quelques jours) et les élections de députés à la Convention. Le pays est dans une tension extrême.

Victor paraît en grande difficulté puisque cette fois-ci, on touche à ses proches : son père et son frère, son ami Duperrier mais aussi parce qu'idéaliste, il ne s'accorde que très peu avec les turpitudes des uns et les petits arrangements des autres. Le compromis, ce n'est pas son truc. On se dit parfois qu'il n'apprend pas, qu'il reste impulsif et imprudent et tombe dans des pièges parfois grossiers, mais Victor est jeune et même si l'on en est à sa sixième aventure, ça ne fait dans sa vie à lui que dix-huit mois, trop courte période pour changer ses habitudes. Et en cela, il est humain, il évolue lentement. Il s'inquiète de ses amis : son aide Joseph, petit garçon intrépide et débrouillard et sa grande amie Olympe de Gouges, impétueuse qui se met dans des situations difficiles pour lui, hors ses prises de position orales et écrites très virulentes contre les hommes au pouvoir.

Gros roman de 450 pages qui met du temps à installer le contexte : la guerre contre la Prusse et le front de l'est et qui, comme à chaque fois, est minutieusement documenté sans que cela ne nuise à la qualité de lecture au contraire, il remet en tête les personnalités de l'époque et leurs rôles ; puis les intrigues se collent parfaitement dans le décor pour une lecture qui, si comme moi, vous arrivez aux dernières pages un soir, repousseront votre heure de coucher habituelle. Une vraie réussite que cette série de romans policiers historiques.

Commenter cet article

Alex-Mot-à-Mots 10/11/2020 13:06

J'aime bien cette série pour son contexte historique.

Yv 10/11/2020 13:51

Oui moi aussi et Victor bien que parfois agaçant est sympathique et Olympe totalement libre

zazy 09/11/2020 15:14

Tiens un filon que je ne connais pas trop, et une époque très tourmentée

Yv 09/11/2020 16:21

Oui, une époque particulièrement propice aux intrigues en tout genre et un héros sympathique