Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue à Gomorrhe

Publié le par Yv

Bienvenue à Gomorrhe, Tom Chatfield, Hugo thriller (traduit par Valéry Lameignère), 2020

Azi Bello, dit AZ, hackeur qui officie depuis un abri de jardin londonien met son talent au profit de causes qu'il estime justes. La dernière est de s'immiscer au sein d'un parti néo-nazi. Très solitaire voire reclus, il est appelé à l'aide par Sigma qu'il imagine être une femme, une hackeuse, qui s'est mis dans le pétrin. Comme si cela ne suffisait pas, Azi est bientôt sollicité de manière forte, contraint donc, d'infiltrer Gomorrhe, un site du darknet, l'un des plus terribles qui soit où tout s'échange ou s'achète parfois au prix d'une vie humaine.

Presque 500 pages pour ce roman qui aurait gagné à maigrir fortement. Même si le monde de l'informatique, du darknet et des pirates n'est pas mon favori, Tom Chatfield le décrit suffisamment bien pour qu'il m'intéresse. Son roman est une suite de rebondissements, de surprises -qui n'en sont parfois pas, tant on les subodore-, d'actions et de longueurs. Mais qu'est-ce qu'ils ont tous à vouloir écrire des polars de 500 pages lorsque la moitié suffirait ? J'ai passé des lignes, puis des paragraphes, puis des pages pour me retrouver plus loin en comprenant aisément ce qui se passait. C'est dommage parce que ce thriller très moderne et très actuel a de grandes qualités notamment dans une suite d'événements tous plus dingues les uns que les autres. Les personnages sont un peu caricaturaux, mais on s'en arrange.

Voici donc un thriller qui souffle le chaud et le froid. A chacun de se faire son idée.

Commenter cet article

Alex-Mot-à-Mots 20/11/2020 11:22

Je viens de finir un polar qui aurait également gagné à être raccourci. Pression des éditeurs ?!

Yv 20/11/2020 12:12

je ne sais pas ou envie de faire "gros" ?

PatiVore 18/11/2020 19:35

Bah, je vais passer mon tour...

Yv 19/11/2020 07:22

Bon choix

zazy 18/11/2020 18:28

Les pages inutiles arrivent trop souvent à mon goût. C'est une des raisons qui me font fuir les "gros" romans

Yv 19/11/2020 07:22

Moi aussi, pourtant, parfois même dans des gros romans il n'y en a pas, mais c'est asez rare ; on sent parfois le labeur pour arriver à 400 pages, comme si il le fallait absolument.