Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Tant bien que mal

Publié le par Yv

Tant bien que mal, Arnaud Dudek, Alma, 2018.....

Lorsque le narrateur, alors âgé de sept ans, suit un homme qui lui demande de l'aider à chercher son chat, il ne se doute pas que celui-ci va l'emmener dans la forêt et ne cherchera jamais de chat. Le jeune garçon ne dit rien à personne de cette agression. Vingt trois années plus tard, alors qu'il se promène dans son quartier, il reconnaît la voix de son agresseur, à l'accent caractéristique. 

Roman court. A peine 90 pages. Mais il n'en faut pas plus à l'auteur pour raconter son histoire et nous toucher. Rien de superflu dans son texte, il va au plus direct, mais tout en délicatesse. Phrases courtes, chapitres qui alternent l'enfance d'après l'agression et la difficile construction de l'homme et l'âge adulte sans doute atteint trop tôt et pourtant pas si simple à réellement appréhender. Les relations aux autres ne sont ne sont pas simples, l'engagement amoureux non plus.

Arnaud Dudek est poète malgré le thème lourd, mais j'en suis sans doute resté aux poésies de mon enfance, pour croire qu'elles ne parlent que de choses légères : "Je lui dois le petit peuple de mes cauchemars. Je lui dois une myriade de troubles obsessionnels. Je lui dois mon inaptitude chronique à la décision. Je lui dois des litres de sueur. Je lui dois des idées noires et quelques crises de nerf." (p.22)  Il n'écrit pas une complainte, mais un livre émouvant sur l'enfance volée, la difficulté de se construire avec ses déchirures, ses blessures lorsqu'elles sont aussi profondes que celles dont il parle. Son texte est tellement beau que je pourrais le citer entièrement, mais ce serait fort dommage, vous ne pourriez pas profiter tranquillement de lui et le relire. 

En écrivant mon article, j’écoutais l’excellent Christophe Miossec avec notamment le titre suivant On y va dont Arnaud Dudek parle dans son chapitre Lignes de suite (chapitre final donnant soit des explications à la naissance du roman, soit des informations sur tout autre aspect dudit roman), spécialité de la non moins excellente maison Alma.

Commenter cet article
M
Je le lirai ! Même s'il est court...
Répondre
Y
surtout s'il est court ;)
N
Pas besoin d'en dire plus... Il me le faut !
Répondre
Y
Bon alors, je ne dis plus rien, je pars discrètement... chut
A
Comme Krol, le roman me tente de plus en plus.
Répondre
Y
Lis le tu ne devrais pas être déçue
K
J'ai bien compris après les multiples billets sur ce roman qu'il fallait que je le lise...
Répondre
Y
Inévitable
K
Les avis sont tous équivalents, cela se comprend. Une réussite.
Répondre
Y
Exact, court et réussi, tout ce qui me plaît
A
Entièrement d'accord avec ton billet. Peu de pages, mais un contenu qui percute et qui touche. Un auteur que je vais continuer à lire, c'est certain.
Répondre
Y
Moi aussi tant mes deux premières lecture de lui m'ont plu