Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Hound dog a fait un rêve

Publié le par Yv

Hound dog a fait un rêve, Marc Villard, Éd. Invenit et musée des confluences, 2016.....

États-Unis, pendant la fameuse conquête de l'ouest, Hound dog est un jeune Indien Ojibwa qui participe à une attaque contre un convoi de blancs. Il refuse d'achever une jeune fille rousse prénommée Maggie et la ramène dans le camp. Après le rite de passage à l'âge adulte, devenu, Eagle Man, il épouse Maggie devenue Red Hair Woman qui lui offrira un sac de guerrier garnis de perles qu'elle aura elle-même confectionné. Un sac identique se retrouve en 2001 dans les mains d'une avocate pour assurer la défense de John Moon, d'origine indienne, accusé à tort de meurtre.

Ce sac offert par Red Hair Woman est la base du roman de Marc Villard, car les éditions Invenit et le musée des confluences de Lyon s'associent en demandant à des auteurs d'écrire un texte en rapport avec une œuvre exposée. Marc Villard a choisi ce sac Ojibwa datant de la fin du 19ème siècle ; six autres livres ont déjà été publiés dans cette collection, Récits d'objets.

Comme toujours Marc Villard excelle dans le court roman : il écrit une histoire complète avec des personnages bien décrits et profonds sans avoir besoin d'en faire 500 pages, mais si un jour, il écrit un pavé je le prendrais volontiers, histoire de voir ce qu'il peut ajouter. Il va au plus direct, et l'on est tout de suite dans cette tribu Ojibwa avec ses rites, ses traditions que l'on devine plus qu'on ne les lit (toujours faire confiance au lecteur).

Puis on fait un grand saut jusqu'en 2001 et John Moon accusé d'un meurtre qu'il n'a pas commis. Là encore, on comprend assez vite la situation et les personnages, ce qui les amène à agir pas toujours lucidement.

Je ne connaissais pas les éditions Invenit qui ont fait de ce petit livre un bel objet, le sac est représenté sur le rabat de la première et toutes les informations sur icelui, sur l'auteur, sur la collection Récits d'objets sont dans les pages suivantes ou sur le rabat de quatrième de couverture. Par contre, j'ai eu l'occasion cet été de visiter le musée des confluences, grâce à mon ami lyonnais Éric (qui débredine à l'occasion, voyez son blog). Nous -Madame Yv et moi-même- avons passé un après-midi entier dans ce bâtiment moderne et beau, placé tout pile à la confluence -vous voyez le lien avec le nom...?- de la Saône et du Rhône, les deux fleuve et rivière qui passent à Lyon. Très bel endroit, tant à l'extérieur qu'à l'intérieur, et belles collections.

Mais revenons à ce court roman écrit par un auteur que j'aime beaucoup à partir d'une belle idée et co-édité par un musée que j'ai apprécié, comment aurais-je pu l'éviter ? Et en plus, il est excellent...

Commenter cet article
K
Je ne connais Marc Villard que comme auteur jeunesse.Ce livre a l'air vraiment intéressant.
Répondre
Y
et mi je ne le connais que comme auteur adultes, toujours très bien
Z
Les Editions Invenit et le musée des confluences m'ont offert deux belles lectures. Il semble que celle-ci ne dépareille pas. Une belle collection. Je noe celui-ci aussi
Répondre
Y
personnellement, je découvre ici
C
Fiction inventive et esthétisme, ne sont-ce pas là des qualités reconnues de Marc Villard, mon cher Yves ?
Amitiés.
Répondre
Y
Bonsoir Claude, oui, tous les ingrédients de Marc Villard sont là bien présents
Amicalement,
A
Une belle ville que Lyon. Nous ne sommes pas loin....
Répondre
Y
je l'ai visitée cet été et j'ai été franchement ravi de cette découverte
N
On en fait des découvertes chez toi, ce roman a l'air d'un bel objet en plus !
Répondre
Y
oui, un petit et beau livre
E
Je le note car je suis fan de littérature indienne. Je suis surprise de l'usage du mot "Ojibwa" qui désigne le peuple Ojibwé. L'adjectif courant ou le nom courant est Ojibwé (les plus célèbres auteurs Ojibwés sont David Treuer et Joseph Boyden) et ils utilisent uniquement le terme Ojibwé. Reste que je veux ce livre !
Répondre
Y
je ne suis pas connaisseur comme toi, mais l'objet présenté est nommé "sac Ojibwa", il doit y avoir une explication. Court roman très bien.
K
Exact, ce roman a l'air très bien!!!
Répondre
Y
Un grand mystère car ses bouquins sont toujours courts et bons
K
De lui j'ai lu J'aurais voulu être un type bien, et pourquoi n'en ai-je pas lu d'autre, mystère. ^_^
Y
comme toujours avec Marc Villard