Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La fractale des raviolis

Publié le par Yv

La fractale des raviolis, Pierre Raufast, Alma, 2014 (Folio, 2015)....,

Lorsque cette femme surprend son mari Marc avec une autre femme, elle décide tout simplement de mettre fin à leurs dix années de mariage en le tuant. En l'empoisonnant avec un plat que sa mère réussissait parfaitement et que jusqu'ici la belle-fille avait toujours refusé de faire : des raviolis. Plus facile à dire qu'à réaliser. Cette tentative est alors le début d'une série d'histoires toutes plus folles les unes que les autres qui ont toutes un rapport entre elles, ténu parfois.

"Les fractales sont définies de manière paradoxale, à l'image des poupées russes qui renferment une figurine identique à l'échelle près : « les objets fractals peuvent être envisagés comme des structures gigognes en tout point – et pas seulement en un certain nombre de points, les attracteurs de la structure gigogne classique. Cette conception hologigogne (gigogne en tout point) des fractales implique cette définition tautologique : un objet fractal est un objet dont chaque élément est aussi un objet fractal" (merci Wikipédia qui cite également Philippe Boulanger et Alain Cohen, dans leur fabuleux livre -non, je déconne, je ne l'ai pas lu-, Le trésor des paradoxes.

Voilà, c'est la seule notion un peu compliquée que vous aurez concernant ce livre, le reste n'est que pur plaisir, même si je comprends bien que le plaisir puisse aussi être associé à la complexité des mathématiques... pour certains esprits déviants -bon, désolé, les matheux, je n'ai pas pu m'empêcher. Fractale parce que le livre est construit ainsi, des histoires qui se suivent, se parlent et sont liées entre elles ; dès qu'on en finit une, une autre débute d'un détail, d'une phrase de la précédente. Réjouissance et sourire à tous les étages. Les histoires s'enchaînent, on peut perdre un peu le fil entre elles toutes, mais ce n'est pas bien grave, on finit toujours par retomber sur ses pieds . Ce qui est évident c'est que Pierre Raufast est d'une inventivité folle et ne s'interdit aucun genre de littérature, on flirte avec la SF, le fantastique, le polar, les angoisses de la page blanche d'un écrivain, ...

La lecture commence sous les meilleurs auspices, en effet, qui pourrait résister à ces premières phrases ?

""Je suis désolé, ma chérie, je l'ai sautée par inadvertance."

Je comprends qu'un homme puisse sauter une femme par dépit, par vengeance, par pitié, par compassion, par désœuvrement, par curiosité, par habitude, par excitation, par intérêt, par gourmandise, par nécessité, par charité, et même parfois par amour. Par inadvertance, ça non.(...)

Definition d'"inadvertance" : défaut accidentel d'attention, manque d'application (à quelque chose que l'on fait).

Faut-il le dire ? Quand j'ouvris cette porte, ce que je vis n'avait rien d'un manque d'application. (...) En tout cas, le porc qui vit à mes côtés ne m'a pas sautée avec autant d'inadvertance depuis longtemps..."(p.14/15)

Pas moi, et je continuai donc ma découverte de ce livre tant vu sur les blogs (Babelio recense pas mal de chroniques), et la surprise et l'excitation de la lecture et de la découverte des inventions de l'auteur ne se tarissant pas j'arrivai à la fin dans le même état qu'au début : ravi et enchanté. Un livre anti-coup de blues, anti-morosité même s'il n'est pas à proprement parler comique, il fait sourire, mais c'est surtout cette succession d'idées folles et de personnages farfelus qui fait de l'effet.

Commenter cet article
S
J'avais lu ce livre l'année dernière et je l'avais trouvé ingénieux et bien construit. A chaque fin de chapitre on se demande ce que l'auteur va inventer au prochain. C'est un bon souvenir de lecture, je conseille vivement ce livre !
Répondre
Y
Effectivement, on se demande quel détail va servir à l'histoire suivante et comment P. Raufast retombera sur ses pieds, mais il le fait très bien
H
Je n'ai pas été réceptive...
Répondre
Y
ah quel dommage, moi, j'ai bien ri
L
Un ouvrage tres oulipien dans l'idée. Je l'ai beaucoup apprécié mais tout comme toi je n'ai pas lu le suivant, j'attends le poche.
Répondre
Y
Il fera sûrement partie de mes prochaines lectures
N
Du bonheur en barre ce roman !!!
Répondre
Y
Exact, c'est tout à fait cela
A
Je n'ai lu que "la variante chilienne" dont le ton m'a plu ; je lirai celui-ci tôt ou tard.
Répondre
Y
j'ai fait l'inverse, mais j'ai déjà noté l'autre titre
A
Un lecture que j'avais bien aimé. Mais j'ai préféré le suivant.
Répondre
Y
Ah, je vais devoir l'acheter alors
Z
Oui, un livre-plaisir
Répondre
Y
on ne peut mieux dire
K
Qui a oublié le lien
http://brunomarion.com/fr/les-fractales-pour-les-nuls/
Répondre
Y
Merci, je cours voir
K
Je ne résiste pas à te donner ce lien, ne serait-ce que pour les blagues sur le climat breton...
Signé : la matheuse.
Répondre
Y
Ah, je ne voulais froisser personne
L
Ca fait un moment que je veux le lire celui-là
Répondre
Y
existe en poche, pratique
D
Un joli livre, en effet! Et puis, tout le monde aime bien les raviolis... ;-)

@Sandrine: je me joins à Yv pour te conseiller ce petit livre inventif à l'intéressante construction.
Répondre
Y
il paraît que le deuxième livre de l'auteur est bien aussi
S
Bien souvent chroniqué en effet mais comme je ne l'ai toujours pas lu, tu confirmes à nouveau qu'il faut vraiment que je m'y mette. Cette première phrase est en effet excellente !
Répondre
Y
Une lecture charmante et assez courte, à glisser entre deux livres plus conséquents, tu ne devrais pas être déçue