Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mma Ramotswe détective

Publié le par Yv

Mma Ramotswe détective, Alexander McCall Smith, 10/18 collection Grands détectives, 2003 (traduit par Élisabeth Kern).....

Precious Ramostwe a grandi au Botswana seule avec son père suite au décès de sa mère. Elle a suivi des études, s'est mariée à un trompettiste violent qu'elle a quitté. Elle est revenue vivre auprès de son père, puis, à la mort de celui-ci, avec son petit héritage elle ouvre à Gaborone, la capitale du pays, l'Agence N°1 des Dames Détectives. Elle en est la patronne et engage Mma Makutsi en tant que secrétaire. Petit à petit, les clients -d'abord des clientes- arrivent à la recherche de maris en fuite, de petits escrocs, puis sans laisser de côté ces petites histoires du quotidien Mma Ramostwe enquête sur des histoires plus lourdes, notamment la sorcellerie et les sacrifices humains qui y sont liés.

Souvent on lit un livre et ensuite on découvre avec plaisir -ou pas- son adaptation cinématographique ou télévisuelle. Une fois n'est pas coutume, j'ai découvert la série télé L'Agence N°1 des Dames Détectives sur Arte il y a quelques années et sous le charme de l'actrice principale, Jill Scott, des autres acteurs et de la série en entier, je me suis procuré les deux premiers livres d'Alexander McCall Smith. J'ai mis un peu de temps à en entamer la lecture, sans doute par peur de ne pas y retrouver ce fameux charme. Quelle erreur ! Tout y est et je peux dire que la série télé est très fidèle aux romans. C'est bourré de chaleur humaine, de bonne humeur, celle de Mma Ramotswe est communicative. On sent le soleil, la chaleur, la bonté, la bienveillance et l'écoute de cette femme, sa candeur, son éternel émerveillement devant les habitants et les paysages du Botswana : "Juste après le carrefour de Mochudi, le soleil apparut, s'élevant au-dessus des vastes plaines qui s'étirent jusqu'à Limpopo. Tout à coup, il était là, souriant à l'Afrique, ballon rouge étincelant, glissant peu à peu vers les hauteurs, se détachant sans effort pour prendre sa liberté sur l'horizon et dissiper les dernières volutes de brume matinale." (p.133) Elle fait preuve d'une joie de vivre rare : elle aime prendre son temps, boire du thé rouge avec ses amis, notamment le garagiste Mr J.L.B. Matekoni amoureux d'elle et qui veut l'épouser, mais Mma Ramotswe n'est pas prête à un second mariage après le fiasco du premier.

Et l'intrigue me demanderez-vous puisqu'il s'agit d'un agence de détectives ? Eh bien, je vous répondrai : les intrigues, puisque son agence est souvent sollicitée. A chaque fois, Mma Ramotswe trouve un truc, une astuce originale pour arriver à ses fins quitte à s'arranger avec la légalité pour ne pas mettre les gens -victimes et parfois même coupables- dans l'embarras. Et nous, de lire ses aventures avec un plaisir qui ne diminue pas de la première à la dernière page, l'auteur a su créer un personnage et une atmosphère qui font du bien au lecteur. D'ailleurs, le tome deux m'attend, je vais m'y plonger tout de suite...

Commenter cet article
L
Ah oui beaucoup de charme, je les ai tous lu, on se les passe avec une collègue,
l'intrigue n'est pas tjs au rendez vous mais les personnages principaux et le décor du Botswana, oui!!!

J'attend le dernier volume qui doit être sorti maintenant
Répondre
Y
J'en suis encore loin, que deux tomes à mon actif...
T
Et oui, un charme fou !
Répondre
Y
A lire sans modération
D
Bonjour Yv, j'ai lu presque toute la série (dans l'ordre) avec un grand plaisir. Il y en un nouveau qui va paraître début septembre. Bonne journée.
Répondre
Y
bonjour Dasola, j'en suis à deux (une autre chronique très bientôt), mais je crois que je vais continuer à mon rythme, avec un peu de chance, je vais récupérer mon retard, mais il y a pas mal de tomes...
A bientôt
V
J"aime beaucoup le personnage mais un peu moins l'intrigue.
Répondre
Y
c'est vrai qu'avec les intrigues on est loin des romans de détectives privés, des polars qu'on a l'habitude de lire ; Mma Ramotswe est sans doute plus en phase avec le vrai métier de détective. Ça change et j'aime bien, mais je comprends que les enquêtes puissent ne pas trop plaire
I
Une détective qui boit du thé ?! C'est fait pour moi. Et en Afrique ? Pourquoi pas, il faut bien se détacher de ces vieilles filles anglaises ;-)
Merci pour l'idée.
Répondre
Y
C'est loin d'être une vieille fille, c'est une femme africaine plantureuse qui effectivement boit -et offre- du thé rouge
Z
J'aime beaucoup la couverture
Répondre
Y
Retiens déjà la suite (Les armes de la girafe), tu devrais aimer...
Z
Je l'ai retenu à la bibliothèque
Y
Bon, en fait ce n'est pas celle de mon édition, mais je ne l'ai pas trouvée et celle-ci est bien plus jolie
E
J'avais lu le premier tome des chroniques d'Edimbourg sans jamais les continuer, pour celui-ci je ne suis pas sûre que cela me plairait et je n'ai jamais vu la série non plus.
Répondre
Y
la série, tu dois pouvoir la trouver sur Internet, et si ça te plait, n'hésite pas sur les romans
V
c'est marrant de voir une série puis de lire le roman, ça ne m'est jamais arrivé mais je note!
Répondre
Y
ce qui est rare, c'est surtout d'éprouver le même plaisir dans la série que dans le livre
C
Salut Yves
Il est bien évident que dans un pays enchanteur tel que le Botswana, la lenteur est de mise... Mma Ramotswe est aussi délicieuse dans les romans que dans la série télé, c'est exact.
Amitiés.
Répondre
Y
Salut Claude
délicieuse, c'est le terme. Je n'ai fait que commencer cette série que je pense continuer, comme ça à mon rythme, celui du Botswana
Amicalement,
O
Bonjour Yv
J'avais entamé ce roman, lors de sa parution en 2003, mais l'avais vite abandonné, pas franchement emballé. J'ai vieilli, peut-être y trouverais-je aujourd'hui ce charme que tu défends si bien.
Amitiés
Répondre
Y
Salut Paul, je conçois qu'il puisse décontenancer voire décourager, le rythme n'est pas trépidant, et s'il n'y avait pas le travail de Mma Ramotswe, on pourrait même le classer hors polar tant il est plutôt sur les mœurs botswanaises et la vie d'une femme en ce pays. Pour ne rien te cacher, j'ai fini également le tome deux et j'ai également beaucoup aimé.
Amicalement
H
J'en ai lu un mais je me souviens que c'était très lent...
Répondre
Y
Ah oui, ce ne sont que de petites aventures et la vie quotidienne de Mma Ramotswe, c'est lent, on est très loin d'un thriller états-unien
K
Je ne sais pas pourquoi, j'ai tenté de me plonger dans le premier, ça n'a pas marché... pourtant, du même auteur, j'ai adoré Les chroniques d’Édimbourg.
Répondre
Y
c'est le mystère des livres, parfois ça plaît et d'autres fois non. Je ne sais que te dire d'autres, ce fut un vrai bon moment pour moi
K
Une série vraiment sympathique (je parle des livres) j'en ail u quelques uns, toujours avec plaisir...
Répondre
Y
En fait tu peux dire des séries vraiment sympathiques, car la série télé est très fidèle aux excellents livres, des bouquins qui mettent de bonne humeur