Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles avec #polar-noir tag

De Niros'game

Publié le par Yv

De Niro's game, Rawi Hage, Denoël et d'ailleurs, 2008 (traduit par Sophie Voillot)


Beyrouth, dans les années 80, dans le quartier chrétien, Bassam et Georges amis d'enfance tuent le temps entre menus larcins, petits boulots et rêves d'autre part, Rome, pour Bassam. Georges, lui se rapproche de la milice chrétienne et de sa toute puissance. Bassam rêve d'un gros coup qui lui rapporterait assez pour s'en aller avec son ami Georges.
Il m'a fallu 50 pages pour entrer véritablement dans ce roman, mais après quel rythme ! Rawi Hage  (Libanais ayant quitté son pays en 1992 après la guerre civile, et désormais installé au Canada) décrit le Liban, Beyrouth et ses habitants avec rage, misanthropie et violence. Cette violence n'est pas gratuite, elle reflète ce qu'est sans aucun doute, puisqu'il l'a vécue, la guerre les privations les angoisses de ne pas toujours revoir les siens vivants ou de mourir soi-même. Entre deux passages d'une écriture sans concession, intense et virulente, quelques passages plus poétiques se glissent. Je me suis attaché aux deux personnages principaux, les admirant et les détestant tour à tour et finalement, les plaignant plus qu'autre chose.
Un vrai beau roman rageur : de la littérature qui ne repose pas ! 
Ce livre m'a été adressé par Violaine de Chez les filles (eh oui, il parait que ce n'est pas une histoire de sexe). Qu'elle en soit remerciée.

Voir les commentaires

Le jour des corneilles

Publié le par Yv

Le jour des corneilles, Jean-François Beauchemin, Les allusifs, 2004


Les Courge père et fils vivent dans une cabane au fin fond de la forêt, loin de la compagnie des hommes. Le père impose à son fils mille et une brimades (et encore le mot est léger), toutes plus cruelles les unes que les autres.  Voilà pour le résumé sommaire. Que dire de ce roman sinon qu'il est, pour reprendre des termes utilisés par une critique littéraire (en 4ème de couverture), "halluciné, un ovni littéraire". Le style d'abord : écrit dans une espèce de vieux françois (on se croirait presque dans Les Visiteurs), avec des mots et des tournures de phrases étonnantes, déroutants au premier abord, mais on s'y fait aisément, et les 159 pages (à lire quand même avec attention, pour ne rien rater) passent très agréablement. Un exemple au hasard : "Décontenu, me dressant prestement, je le vis faire de même et prendre par la sente, vert d'allure et leste d'enjambée comme s'il n'avait jamais trépassé, offrant blair aux vents et recevant à distance l'odeur du putois" . L'histoire ensuite qui oscille entre horreur et grâce et qui aborde des questions existentielles comme le sens de la vie, l'amour, la mort, ... Bref, c'est un roman très très fort qui, je pense, reste à l'esprit "long de temps" après l'avoir lu !

Voir les commentaires

Le bal des vipères

Publié le par Yv

Le bal des vipères, Horacio Castellanos Moya, Ed. Les allusifs, 2007


En Amérique latine, Eduardo Sosa, un jeune homme au chomage décide de suivre un mendiant, Jacinto Bustillo qui vit dans une vieille chevrolet jaune, stationnée au pied d'un immeuble. Je n'en dirai pas plus car le plaisir de lire ce livre vient aussi de la surprise.
J'ai emprunté ce livre après avoir lu une chronique sur le blog  de Valdebaz. Franchement, je ne suis pas déçu. Originalité de l'histoire, burlesque, étonnante, brillante et par moment surréaliste. Vraiment tout pour plaire. Ajoutez à cela quand même, une critique politique (Castellanos Moya est un écrivain exilé suite à un premier livre critiquant la politique du Salvador : on ne se refait pas !), une autre sur les méthodes de la presse à sensation, et voici un cocktail savoureux. Mon conseil : si vous vous décidez à lire ce livre, ne jetez un oeil à la quatrième de couverture qu'après votre lecture ; soyez surpris, ça n'en sera que meilleur.

Voir les commentaires

Tony Corso

Publié le par Yv

Tony Corso, Olivier Berlion, Dargaud


Entre deux romans, je viens de découvrir cette BD et ce personnage, Tony Corso. C'est un détective privé, le détective privé de la jet-set, et exerce donc à Saint-Tropez. Normal ! Il enquête tour à tour pour un gagnant d'une émission télé, un riche homme d'affaires étasunien, un éditeur, ... Quatre volumes sont sortis. Si les deux premiers sont un peu légers, les deux suivants sont nettement mieux. Les scenarii tiennent la route (surtout pour les tomes 3 et 4), les dessins, les couleurs et les dialogues de bonne qualité permettent de passer un bon moment. Idéal pour des vacances.

Voir les commentaires

Le capuchon du moine

Publié le par Yv

Le capuchon du moine, Ellis Peters, Ed.Christian Bourgois, 1989


Autant le dire tout de suite, j'ai été déçu par ce livre : j'ai deviné le nom du coupable et ses mobiles très tôt. Ensuite, l'histoire devient assez plate, le style n'est pas de la haute littérature ; je n'avais donc rien pour m'accrocher jusqu'à la fin du livre. Les seuls intérêts consistent en la personnalité de l'enquêteur, un moine, frère Cadfaël, et en la période concernée, 1138. Heureusement toutes les enquêtes de frère Cadfaël ne sont pas aussi ternes, j'en ai lues de plus consistantes.

Voir les commentaires

Canaille Blues

Publié le par Yv

Canaille Blues, d'Ella Balaert, Ed. Hors commerce.


Une vraie découverte et belle surprise ce livre, lu dans le cadre du prix inter C-E. C'est l'histoire de marginaux vivant dans un car, en haut d'une ville. Ils vivent de petits boulots, partageant tout. Ils sont surveillés par les RG parce que des élections approchent.
Ce livre dégage une atmosphère très particulière. Histoire originale (enfin une que l'on n'a pas l'impression d'avoir déjà lue). L'écriture est très plaisante et l'on suit avec beaucoup d'intérêt et d'envie les petits morceaux de vie de Treize-Oignons, Babelle, La Mont-Joli, Quatre-B, Lili-Pioncette, ...
Pour moi, un des meilleurs bouquins lus ces dernières semaines.

Voir les commentaires

Porteurs d'âmes

Publié le par Yv

Porteurs d'âmes, Pierre Bordage, Au diable vauvert


Ah que voilà un bon livre ! Enfin un thriller fantastique intéressant ! Pourtant, mes penchants naturels ne vont pas vers ce genre de littérature, mais, là, j'avoue que j'ai beaucoup aimé. Trois histoires, trois personnages très différents, Edmé, vieux flic blasé, Cyrian, jeune homme d'un milieu aisé et très favorisé et Léonie, jeune femme d'origine africaine au passé très lourd. Tous se retrouveront finalement, mais après des péripéties et des aventures extra-ordinaires. Pierre Bordage nous livre en cours de lectures quelques opinions bien senties sur la société.
A savoir quand même que quelques scènes sont assez violentes et très minutieusement décrites : ne pas forcément mettre en toutes les mains. Livre lu, dans le cadre du prix inter C-E.
Bonne lecture.

Voir les commentaires

<< < 10 20 30 40 50 60 70 80