Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Même le mal se fait bien

Publié le par Yv

Même le mal se fait bien, Michel Folco, Stock, 2007

C'est le premier livre de Michel Folco que je lis, même si j'ai appris que celui-ci fait partie d'une suite (3 volumes écrits auparavant). Le gros avantage, c'est qu'on peut lire Même le mal se fait bien, sans avoir lu les autres et sans être perdu. Marcello Tricotin, descendant de Charlemagne Tricotin (dont l'histoire est racontée dans les volumes précédents), est un paisible et couard maître d'école, dans le Piémont. Suite au décès de son père, il doit, pour hériter retrouver son demi-frère Aloïs. Cette recherche va l'entraîner dans l'Italie et l'Autriche du début du siècle dernier. Il y vivra des aventures et mésaventures diverses, toutes aussi folles les unes que les autres, rencontrera entre autres, Sigmund Freud, sera foudroyé, interné, vivra dans un lupanar en tant que propriétaire, ...
Michel Folco a de l'imagination, c'est le moins que l'on puisse dire ! Ou alors, il est fou, tellement son livre va vite et les mésaventures de Marcello s'enchaînent rapidement. Ce gros livre (environ 600 pages) ne laisse pas de temps mort. Cependant, je suis assez partagé entre un réel plaisir à voir évoluer les personnages, et une réserve sur l'écriture, qui, si elle est plutôt agréable, tombe parfois dans la facilité. Certains passages sont aussi bien longs -je les ai d'ailleurs passés sans état d'âme, même si je n'aime pas trop cela !. D'autres, des onomatopées représentant par exemple des cris d'animaux, écrits en italique et entre parenthèses alourdissent le livre. Malgré cela, je pourrais conseiller la lecture de ce livre ; personnellement, j'hésite encore quant à la lecture des autres romans de Folco, mais je crois que je vais me laisser tenter dans quelques temps. Pour les vacances, par exemple, ça me semble tout à fait la lecture adéquate ...

Voir les commentaires

Small world

Publié le par Yv

Small World, Martin Suter, Ed. Christian Bourgois, 1998
Mieux que n'importe quel résumé, voici la 4ème de couverture de Small world :

"Small World est tout à la fois un roman social, l'étude d'un cas médical et un roman policier.
Conrad Lang, la soixantaine avancée, est soudain confronté aux images de sa jeunesse. Enfant illégitime d'une servante et compagnon d'un fils de milliardaire dont il partage l'existence, l'unique chose qu'il désire est d'être enfin intégré à cette famille.
Il se sert de la formule "Small World" pour camoufler des pertes de mémoire qui lui permettent, par une série de flash-backs de reconstituer son destin. Peinture de la grande bourgeoisie suisse et du petit peuple, ce récit porte sur la mémoire et sur le sens de la vie.
La double trouvaille de ce roman consiste à décrire à la fois la perte de mémoire et les efforts pour la reconstituer."

J'ai découvert récemment par ce roman déjà ancien, Martin Suter. Je l'ai lu très rapidement, c'est vraiment un très bon roman, avec en toile de fond, la maladie d'Alzheimer. Il faut oser ! Mais attention, ici, pas de misérabilisme, pas de cours sur cette maladie : elle est là présente, mais est prétexte au déroulement du roman. Tellement bien que je vais sûrement emprunter à ma bibliothèque un autre livre de Martin Suter ! 

 

Voir les commentaires

L'horizon

Publié le par Yv

Dominique A, L'horizon, Olympic disk, 2006

C'est le dernier album studio de Dominique A. Si vous ne connaissez pas ce chanteur, précipitez-vous dans une bonne médiathèque ou chez un bon disquaire. Vous pouvez écouter L'horizon ou son album précédent : Tout sera comme avant, 2004, ou celui d'avant encore : Auguri, 2001, ou n'importe lequel d'ailleurs. Pas de risque de faute de goût. Dominique A fait de vraies chansons françaises, avec des vraies paroles et de la belle musique. En plus, il chante bien. Que demander de plus ?
 
Dans un camion en lien :
http://www.youtube.com/v/WJYg04-goLs&hl=fr&color1=0x5d1719&color2=0xcd311b"

Voir les commentaires

Aerial

Publié le par Yv

Aerial, Kate Bush, EMI, 2005

Voilà, c'est le dernier CD de Kate Bush. Il date un peu, c'est vrai, mais que dire d'autre ! Je crois que je  vais seulement vous conseiller d'écouter Aerial, et aussi ses CD précédents. Je ne dirai qu'une chose : écoutez et laissez vous porter !


Un exemple :
http://www.youtube.com/v/TPW4DdGo2Z0&hl=fr&color1=0x5d1719&color2=0xcd311b"></param><embed

Un autre, plus long, mais ça vaut le coup :
http://www.youtube.com/v/9M8bpPL6FUI&hl=fr&color1=0x5d1719&color2=0xcd311b"></param><embed

Voir les commentaires

La femme de l'Allemand

Publié le par Yv

La femme de l'Allemand, Marie Sizun, Ed. Arléa


Marion vit avec sa maman Fanny. Fanny est atteinte d'une psychose maniaco-dépressive. Elle oscille entre des comportements "normaux" et des emportements de colère, des crises incontrôlables. Dans ces moments-là, sa voix et son attitude vis-à-vis de Marion changent et celle-ci en a peur. On suit Marion et Fanny, de la petite enfance de Marion jusqu'à ses 17/18 ans. Les crises, l'amour qui les lie, la haine aussi.
Très belle histoire. Roman qui se lit très vite, on y entre facilement et on veut en connaître le dénouement. Belle écriture, à la fois simple et classique, parfois très moderne : rapide, phrases courtes, voire très courtes (un seul mot). Ma seule réserve est dans l'utilisation de la deuxième personne du singulier. Ce "tu" me gène : je le trouve trop accusateur, même si la culpabilité est un des thèmes du livre. (Livre en lice pour le prix inter C-E)

Voir les commentaires

Déneiger le ciel

Publié le par Yv

Déneiger le ciel, André Bucher, Ed. Sabine Wespieser


Le titre à lui seul invite à la poésie, et c'est le cas. André Bucher a une belle écriture avec justement beaucoup de poésie. De nombreux très beaux passages. Il manque cependant un lien qui permettrait d'adhérer complètement à l'histoire : David, 60 ans, vit dans une ferme isolée, en montagne. Pour la première fois depuis 26 ans, il ne peut pas déneiger la commune. Il part en pleine nuit enneigée, à la rencontre de son "fils de rechange", Antoine. Commence alors, une nuit pleine de visites virtuelles : Mireille, sa femme décédée, Muriel, son amie, ...
Livre lu dans le cadre du prix inter C-E.

Voir les commentaires

Délicieuses frayeurs

Publié le par Yv

Délicieuses frayeurs, Maurice Pons, Ed. Le Dilettante, 2006

J'ai emprunté par hasard ce livre à la bibliothèque de ma ville, sur la très belle couverture, le joli titre et sur le fait que j'aime bien les éditions Le Dilettante : beaux livres en tant qu'objets et rarement déçu du contenu. Cette fois-ci encore, je ne suis pas déçu. Maurice Pons écrit des nouvelles dans une belle langue, des histoire parfois ordinaires, parfois imaginaires, virant parfois sur l'extra-ordinaire. Toutes ses nouvelles ont une chute, comme une histoire drôle, même si les siennes ne le sont pas toujours, drôles. C'est surprenant au début, car je venais de finir le recueil de Zoyâ Pirzâd dans lequel les nouvelles n'ont pas nécessairement de fin : elles sont une tranche de vie. Donc, là, les histoires de Maurice Pons ont un début, un développement et une fin. Celle-ci est un peu prévisible sur les premières nouvelles, ce qui ne gâche absolument pas le plaisir de la lecture ; elle l'est moins sur les dernières, ce qui rajoute évidemment à ce même plaisir.
Excellente lecture.

Voir les commentaires

Canaille Blues

Publié le par Yv

Canaille Blues, d'Ella Balaert, Ed. Hors commerce.


Une vraie découverte et belle surprise ce livre, lu dans le cadre du prix inter C-E. C'est l'histoire de marginaux vivant dans un car, en haut d'une ville. Ils vivent de petits boulots, partageant tout. Ils sont surveillés par les RG parce que des élections approchent.
Ce livre dégage une atmosphère très particulière. Histoire originale (enfin une que l'on n'a pas l'impression d'avoir déjà lue). L'écriture est très plaisante et l'on suit avec beaucoup d'intérêt et d'envie les petits morceaux de vie de Treize-Oignons, Babelle, La Mont-Joli, Quatre-B, Lili-Pioncette, ...
Pour moi, un des meilleurs bouquins lus ces dernières semaines.

Voir les commentaires

Okna Tsaham Zam

Publié le par Yv

A journey in the steppe, Okna Tsahan Zam, Universal, 2004
Oui, je sais ce n'est pas très facile à prononcer, c'est normal, Okna (je l'appelle par son petit nom) est Mongol.
Il faut aimer la musique traditionnelle mongole et notamment le chant diphonique (le chanteur fait en même temps deux notes, l'une grave et l'autre aigüe) pour apprécier à sa juste valeur ce CD. Mais, il n'y a pas que cela dans l'album, il y a aussi des chansons de la tradition mongole, européanisée pour nos oreilles. L'ensemble est vraiment excellent et nous procure un beau voyage dans la steppe. Dans certains morceaux, on entend même les chevaux mi-sauvages des steppes hennir, c'est dire si l'on se dépayse !
Un lien dépaysant :

http://www.youtube.com/v/Uc0FTfMImtM&hl=fr&color1=0x5d1719&color2=0xcd311b"></param><embed

Voir les commentaires