Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un fantôme dans la tête

Publié le par Yv

Un fantôme dans la tête, Alain Gagnol, Le Passeur, 2014....,
Marco Benjamin est lieutenant de police à Lyon, sur une enquête difficile : un tueur en série dépèce littéralement des jeunes filles, les viole et les laisse pour mortes. Déjà quatre filles ont été retrouvées pareillement mutilées. Puis, Marco est mis sur la piste d'une autre victime par Ismaël, un médium-gourou d'une communauté paisible d'Ardèche. C'est Marco qui découvre la jeune fille qui succombe dans ses bras. Là, trop c'est trop, entre son divorce qui ne se passe pas bien, sa fille de 16 ans qui... a 16 ans quoi, et le cadavre de cette jeune fille, Marco pète un câble. Il est en arrêt de travail, voit un psy et s'invente un personnage, un super héros, Suicide-Man qui pourra lui semble-t-il résoudre cette enquête ! 

Autant prévenir tout de suite, il vaut mieux avoir l'estomac bien accroché pour résister à la description du cadavre de la quatrième victime, et ce, dès les premières pages. Mais, finalement, je ne sais pas par quel miracle l'auteur réussit l'exploit de faire passer cela assez aisément. Un peu comme ces gens qui savent raconter des blagues dégueulasses qui font rire tout le monde alors que si j'en raconte une à moitié moins sale, je vais me faire huer ! Sans doute, ce qui fait passer la cruauté, c'est l'humour -noir évidemment- présent dans ce bouquin. Certaines situations, très visualisables, sont irrésistibles, comme cette chevauchée de Marco dans un champ, poursuivi par une vache, voire même cette nuit où accoutré de son T-shirt de Superman -j'en ai un moi aussi, tout neuf, que j'arbore fièrement, mais je ne me sens pas l'âme d'un super héros, trop épuisant- il sauve une famille d'un détraqué. C'est ce que j'ai aimé dans ce roman, à la fois, une partie franchement glauque, terrible, des gens qui ne vont pas bien, tant le tueur, évidemment un grand malade que le flic, un peu dépressif voire beaucoup par moments, et tout cela est présenté avec une bonne dose d'humour, des situations décalées, des personnages loufoques. Ajoutons à cela une petite dose de paranormal, d'ésotérisme, bienvenue pour alléger encore le propos, une communauté post-hippie à l'hôtesse d'accueil charmante, une rivalité entre flics, et l'Inspection Générale des Services qui attend de Marco qu'il fasse les pires infractions au règlement, histoire d'entrer au Guinness autant lui qu'eux et de pouvoir dire : "je le connais, j'y étais !", ...

Lecture facile, texte très dialogué avec des réparties savoureuses, des situations très drôles, d'autres beaucoup moins, mais avec souvent un trait d'humour. Les chapitres sont courts, ça donne du rythme à un livre qui n'en manque déjà pas. L'écriture est efficace, à la fois glaçante mais avec toujours le mot ou les mots qu'il faut pour faire descendre la tension. En l'ouvrant, j'ai regardé comme je fais toujours, le nombre de pages, 354. Bon, quelques jours, je me suis dit. Tu parles Charles ! Une seule journée -bon d'accord un samedi peinard- et une longue soirée, jusque tard dans la nuit. Attention donc, risque de dépendance !

Ce formidable polar commence ainsi :

"La fille était morte quand elle a été violée. Et ça, c'était la bonne nouvelle. Quand l'information en provenance du bureau du médecin légiste s'est répandue dans les bureaux, les visages ont pris un air soulagé."(p. 11)

PS : Je découvre là en même temps, Le Passeur éditeur et Alain Gagnol qui n'en est pourtant pas à son premier roman, et qui multiplie les talents, figurez-vous qu'il est aussi le co-réalisateur d'un film d'animation que j'ai beaucoup apprécié -et que je vais sûrement revoir, ça m'a donné l'envie, il faut que je trouve le DVD-, Une vie de chat. Si vous hésitez, n'hésitez plus, lisez le roman et regardez le film !

 

 

rentrée 2014

polars 2015

 

Commenter cet article

Guillome 07/10/2014 10:08

tu es le deuxième blog à me donner très envie de lire ce bouquin. c'est donc noté pour moi ! humour noir au rdv...ça pourrait me plaire...

Yv 07/10/2014 13:58



Humour noir et décalage assurés



Claude Le Nocher 02/10/2014 17:23

Oui, Yves, un polar qui fait autant frémir que sourire, qui se lit aussi agréablement, il faut le conseiller à tous les lecteurs. Amitiés.

Yv 03/10/2014 14:29



Salut Claude, un polar qui souffle le chaud et le froid comme on dit communément.


Amicalement,



Pierre FAVEROLLE 01/10/2014 21:03

Salut, je viens de le finir aujourd'hui. Je suis totalement d'accord, à partir de l'apparition de Suicide man, il est impossible à lacher. Et comme tu le dis, les dialogues sont excellents. Je dois
écrire ma chronique et elle sera proche de la tienne. Un excellent divertissement. Amitiés

Yv 02/10/2014 08:17



Bonjour


loin d'être un spécialiste du roman noir comme toi, je suis ravi que nous nous rejoignions sur ce bouquin que j'ai trouvé très bon, un bouquin difficile à lâcher.


A bientôt


Amicalement,



Agathe 01/10/2014 07:41

Bon, je suis tentée mais j'ai peur pour mon estomac...

Yv 01/10/2014 08:19



C'est très surmontable grâce à l'humour