Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Yv

Le blog de Yv

Des livres, des livres... encore des livres, toujours des livres. Parfois un peu de musique.

Sotchi inventaire

sotchi.jpgSotchi inventaire, Jean-Claude Taki, Éd. Intervalles, 2013....

Guillaume est dessinateur. Il reçoit un jour un mail en un français approximatif, lui disant qu'Olga est disparue en mer. Olga est une jeune femme kazakhe qu'il aime et qui l'aime qu'il avait rencontrée lors d'un reportage au Kazakhstan. Il devait la rejoindre, Olga, s'était installée en Russie, à Sotchi. Plusieurs mois après sa mort, Guillaume arrive à Sotchi et cherche des lieux, des gens qui ont rencontré Olga pour les dessiner, pour comprendre comment elle est morte.

C'est un roman très particulier qui s'attache beaucoup aux sensations de Guillaume, à son mal-être visible, à sa mélancolie omniprésente, qui parle aussi beaucoup de la Russie actuelle, celle des petites gens qui vivent à Sotchi, grande ville (370 000 habitants) au bord de la mer Noire. Guillaume y élit domicile dans un petit hôtel typique, qui date de 1936, choisit une chambre sans luxe, mange dans les cantines ou les restaurants bon marché dans lesquels il côtoie les travailleurs russes, beaucoup de femmes, cantinières, serveuses, femmes de ménage... Il prend son temps. Il dessine. Surtout les lieux. Finalement pas pressé de répondre à la question qui l'a mené dans ces lieux : les raisons de la mort d'Olga. J'ai lu ce roman comme un livre de rencontres avec des personnes, avec des bâtiments, des sites, comme si Guillaume avait besoin de s'imprégner totalement de la Russie pour comprendre sa vie et la mort d'Olga. C'est un homme que cette disparition a mis à l'envers et qui doit se reconstruire en passant par Sotchi. Il n'aime pas le superficiel : "Depuis longtemps, seuls les défauts chez une personne t'intéressaient. Tu trouvais ridicule l'image parfaite, glacée, sans faille, de l'homme contemporain et tu ne comprenais d'ailleurs pas comment on en était arrivé là. Pourquoi, c'était simple ? Un individu lisse et hygiéniste consomme énormément, à tel point qu'il finit par devenir lui-même une marchandise." (p.17) La ville n'est pas très belle, certains endroits ont subi les constructions de la période communiste, mais d'autres ont pu garder leur charme : Guillaume y déambule, parfois accompagné, souvent seul. On est quasiment dans un reportage sur la ville (future hôte des Jeux Olympiques, en 2014) mais aussi avec les personnages du roman. Très étonnant, original, et je me suis même demandé plusieurs fois ce qui, dans ce bouquin, faisait que j'avais envie de le continuer. Parfois, je laisse tomber un livre sans vraiment savoir pourquoi, je suis capable de voir qu'il a des qualités, mais je n'y arrive pas. Là, c'est l'inverse, je lis ce bouquin que j'aime, sans savoir vraiment pourquoi. Je pourrais dire que ce sont les personnages de JC Taki, leurs rencontres, leurs doutes et remises en cause ; sans doute. L'atmosphère qu'il sait créer : sûrement. La Russie qui fascine toujours autant : assurément. L'écriture de JC Taki ; indubitablement. A mon avis, c'est le mélange de tout plus le goût et l'envie également de lire des choses qui sortent du lot des romans habituels.

Un roman écrit à la deuxième personne du singulier, comme si l'écrivain interpellait Guillaume, lui rappelait ses faits, gestes et pensées. Peu de dialogues, pas mal de descriptions courtes, des femmes, des lieux et des situations, dans une belle langue dont JC Taki sait jouer, tel ce zeugma : "Il y avait beaucoup de circulation. Les camions crachaient leur fumée noire, les voitures leur fumée grise, les deux-roues leur fumée blanche et toi tes poumons."(p.61). Premier roman de JC Taki qui est aussi -entre autres- réalisateur, et qui, pour la même histoire à réalisé Sotchi 255 (le numéro de la chambre d'hôtel de Guillaume), que je regarderais bien, intrigué et curieux que je suis. 

L'inventaire du titre est celui des objets présents dans la chambre de l'hôtel, que l'on retrouve en titre des chapitres. Un petit tour en Russie ?

rentrée 2013

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

DF 30/10/2013 15:53

J'ouvre donc l'oeil. Pour ma part, j'ai fait un billet en tir groupé.

Yv 30/10/2013 16:24



En fait, il est paru le 25/10...



DF 30/10/2013 06:54

Plutôt bien en effet, et ça change de l'image "Jeux Olympiques" que nous avons de Sotchi en ce moment. As-tu aussi eu en main "Sotchi pour mémoire", recueil de dessins du fameux Guillaume?

Yv 30/10/2013 15:50



Oui je l'ai eu, un autre angle pour la m^me histoire, réjouissant j'en parle bientôt



zarline 15/10/2013 22:33

Ah oui, sympa sans raison particulière. Je garde dans un coin pour accompagner mes heures de visionage olympique l'année prochaine...

Yv 16/10/2013 08:43



un oeil sur le livre un autre sur le téléviseur



zazy 15/10/2013 21:36

Indubitablement,il t'a plu. Je le note

Yv 16/10/2013 08:43



oui, c'est un très beau roman



Aifelle 15/10/2013 16:45

C'est intrigant. Je ne vais pas me jeter dessus, mais je le garde quelque part dans une petite case.

Yv 15/10/2013 20:06



j'espère que tu y prendras beaucoup de plaisir



Alex-Mot-à-Mots 15/10/2013 13:21

En Russie, rien que ça !

Yv 15/10/2013 14:02



Ben pourquoi pas, et j'ai même un autre voyage pas très loin en ce moment même