Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Yv

Le blog de Yv

Des livres, des livres... encore des livres, toujours des livres. Parfois un peu de musique.

Sexe, mensonges et banlieues chaudes

minelli.jpgSexe, mensonges et banlieues chaudes, Marie Minelli, Éd. La musardine, 2014...

 

Sara est une riche jeune femme, fiancée à Amaury de Saint-Sauveur, elle travaille à la fondation de sa future belle-mère et ne vit qu'avec des gens du même monde qu'elle, dans le carré Neuilly, Auteuil, Pereire, Passy (Nappy pour les connaisseurs). Mais contrairement à ses amies, Sara s'ennuie et ne se trouve pas à sa place. Elle veut être indépendante et ne rien devoir à ses origines. Anonymement, elle postule à un casting pour France Télévisions se faisant passer pour une Marocaine vivant à Saint-Denis. Lors de ce casting, elle croise Djalil, banlieusard.

 

Prendre ce roman érotico-romantique pour ce qu'il est et pas plus, un agréable passe-temps entre deux lectures plus conséquentes. Marie Minelli mélange les genres, roman sur les différences sociales, la comédie romantique, l'érotisme pour faire un livre léger, qui se lit très vite, un peu osé, juste ce qu'il faut pour des lecteurs comme moi qui aiment s'encanailler mais pas le porno. On est un peu dans l'histoire de la pauvre petite fille riche qui ne se reconnaît plus dans son monde tellement éloigné de la réalité et qui ne rêve que d'une vie simple, sans argent, en banlieue ; il est bien connu qu'on rêve toujours de ce qu'on n'a pas qu'on idéalise totalement. Sous la plume de Marie Minelli, la banlieue deviendrait presque sexy et Saint-Denis la nouvelle ville à habiter de toute urgence au détriment de Neuilly ! Pourquoi pas, après tout, le livre est résolument à contre-courant des réalités ? Renseignements pris, il semblerait que Marie Minelli puise dans sa vie pour raconter celle de Sara, l'auteure tient d'ailleurs un blog : les filles bien n'avalent pas, ce qui fait peur, car si effectivement la vie des gens riches est telle qu'elle la décrit, je préfère rester où je suis (de toute manière, je n'avais pas vraiment envie d'évoluer dans ce monde). 

Pour ce qui est de la comédie romantique, on est en plein dedans, l'amour entre Sara et Djalil, deux personnes opposées comme rarement deux êtres le sont qui vont se chercher, se repousser, s'éviter. Tous les codes sont là, présents, les clichés, les poncifs également, agrémentés de quelques scènes de sexe torrides. Pas mal de dérision et d'humour, d'ironie également, de critiques à peine voilées du monde dans lequel évolue Sara : "Pour les treize ans de Salomé, elle a loué Hélène Ségara, et le jour de ses dix-huit ans, Céline Dion est venue chanter une chanson. Ce qui nous enseigne deux choses : 1/Céline Dion est à vendre ; 2/on peut être richissime et avoir des goûts musicaux de merde."(p.136/137) J'aime assez l'idée qu'on puisse dire que ces deux dames sont des chanteuses de merde (Enfin ! Céline, c'est comme Johnny, faut pas y toucher, alors que bon quand même c'est pas la panacée musicale, isn't it ?) ; j'aime aussi une idée très drôle qu'a l'auteure de faire crier à Amaury, le fiancé de Sara "Vive la France", au moment de son extase sexuelle. La description générale dudit Amaury est assez plaisante également. Une tendresse pour les personnages souvent totalement pris dans les carcans de leurs milieux et de leur éducation et qui sans un effort immense n'en sortiront pas -Marie Minelli, parlant de ce qu'elle connaît le plus insiste sur les nappy (je rappelle à ceux qui ne suivent pas nappy = Neuilly Auteuil Pereire Passy) plus que sur les banlieusards qui mettent sans doute plus de force à sortir de leur condition, mais il est plus compréhensible de vouloir se sortir de la misère que de la richesse. 

Quitte à passer pour le dernier des blaireaux, je me dois de dire ici qu'il y a plein de notions, de termes, de noms, que je n'ai pas captés : nappy, il m'a fallu chercher l'information, l'Amex black m'était totalement inconnue et des noms et des marques dont je n'ai jamais entendu parler..., la jet-set connais pas, les people pas mon truc, les soirées VIP loin de mes préoccupations. 

Bon arrivant à ce stade de mon billet, je m'aperçois que je suis très critique, assez négatif, alors que globalement, je me suis plutôt amusé : j'ai pris cette histoire au second degré, évacué les poncifs par des sourires, apprécié les scènes chaudes et me suis réjoui du changement de vie de Sara même s'il est très improbable. Prenez donc ce bouquin comme je l'ai pris, si vous recherchez un guide sur la vie en banlieue, ce n'est pas ce roman qu'il vous faut, si vous souhaitez un livre léger, une comédie romantique, un agréable passe-temps, vous ne devriez pas être déçus. 


Je signe là, avec ce roman, mon millième article sur le blog, qui depuis bientôt six ans, modestement recense mes lectures (et autres parfois). Merci à vous qui passez de temps en temps ou souvent, qui laissez ou non un commentaire, n'hésitez pas, je ne croule pas dessous, passez et repassez et faites passer...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

le Merydien 07/05/2014 11:19

Vraiment fatigué le Merydien, quand je vois le nombre de fautes que j'ai laissé passer dans mon commentaire.

Yv 07/05/2014 13:33



tinkiète päs on lais a pâs vus



le Merydien 07/05/2014 11:17

Félicitation pour cette ténacité, j'avoue que moi j'ai un petit coup de mou.
"Sous la plume de Marie Minelli, la banlieue deviendrait presque sexy et Saint-Denis la nouvelle ville à habiter de toute urgence" Saint denis étant appelé au Grand Paris, les bobos parisien pas
encore assez riches pour le coeur historique de PAris sont en effet en pleine conquete de la ville tout comme le reste de l'ancienne banlieue rouge.Et il y a urgence avant que les prix ne devienne
inabordables. Les pauvres pourront toujours revenir en transports en commun bondés pour profiter de tout ce qu'ils n'ont pas eu comme installations publiques auparavant.

Yv 07/05/2014 13:30



J'avoue que je ne connais pas la banlieue parisienne, pauvre provincial, mais une coïncidence, je veisn juste de réécouter l'album d eRenaud dans lequel il y a sa chanson "Banlieue rouge". Merci
pour toutes ces précisions. Pour ton petit coup d emou, j'ai vu ça , mais ça va passer, le soleil arrive et vas tous nous requinquer...



Liliba 30/04/2014 10:14

Bonne idée, je t'envoie la mienne aussi ! :)

Yv 30/04/2014 11:08



reçue



liliba 29/04/2014 22:45

1000 billets, whaou ! Et une fois de plus un billet génialissime !!! Faudrait qu'on coordonne nos Pal, nous avons plein de choses en commun... ce roman m'attend !

Yv 30/04/2014 08:52



Merci. 


Je pourrai t'envoyer un inventaire de ma PAL, elle n'est pas très longue, elle fluctue...



Noukette 28/04/2014 22:38

Je ne lirai vraisemblablement jamais ce roman... Par contre, une chose est sûre, je prendrais toujours beaucoup de plaisir nà venir me promener par ici ! 1000 billets ? Respect monsieur ! ;-)

Yv 29/04/2014 08:08



Merci beaucoup, reviens quand tu veux.


 



clara 28/04/2014 08:32

Merci Yv pour ton blog et tes avis toujours sincères !

Yv 28/04/2014 08:41



Merci Clara



hélène 27/04/2014 20:05

Il m'attend... bien au chaud ;)

Yv 28/04/2014 08:39



Il est déjà chaud... il va être brûlant



zazy 27/04/2014 15:34

1000 articles. J'espère que cette jeune personne t'a fait une nuit digne des mille et une nuits !!!

Yv 27/04/2014 15:56



Chut... 



krol 27/04/2014 11:19

Je fais partie de ces personnes qui passent de temps en temps et ne laissent pas toujours de commentaires. Alors, là, c'est demandé si gentiment, que je me fends de ces quelques lignes... Les
éditions La Musardine ne m'attirent pas du tout mais je devrais peut-être en tenter un... pour essayer et pour mourir moins bête !

Yv 27/04/2014 15:56



Disons que c'est une agréable lecture entre deux, mais il faut bien choisir dans le catalogue, parce que parfois, on est dans la pornographie, et là, j'aime beaucoup moins



Claude Le Nocher 27/04/2014 06:40

Salut Yves
Tu as eu raison, ce 1000e se devait d'être une lecture légère. Car c'est bien en alternant les livres plus sombres avec d'autres, plus amusants, que nous parvenons à lire... un peu plus que la
moyenne. Continue ainsi, et rendez-vous au 2000e. Amitiés.

Yv 27/04/2014 11:06



Salut Claude, Pour être franc, je n'en ai pas fait exprès c'est une fois qu'il a été écrit que je me suis aperçu qu'il était le millième, mais tu as raison, le fait qu'il soit à propos d'une
lecture légère est une bonne chose. Merci de tes encouragements et à bientôt


Amicalement


Yves



keisha 26/04/2014 18:04

je ne sens pas trop ce livre pour moi, je ne suis pas trop attirée par ce type d'histoires (mais tu t'es amusé, c'est le principal)
Bref, quoi, 6 ans, 1000 billets? Sache, cher collègue blogueur que je frôle les six ans (début juin) et les 1000 billets (mais j'en ai supprimé lors de ma migration vers blogspot, donc...)
Donc nous avons sûrement le même rythme de croisière, qui semble nous convenir.
Continue!!!

Yv 27/04/2014 10:58


Un bon rythme parfois un peu rapide, que je ralentis de temps en temps. Pour être exact, 6 ans fin mai... Merci de tes encouragements


Gwenaelle 26/04/2014 10:09

Bravo pour ce 1000 ème billet! :-)

Yv 27/04/2014 10:56



Et je continue...