Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Savages

Publié le par Yv

Savages, Don Winslow, Ed. du Masque, 2011

Chon, mercenaire amateur d'armes, Ben, docteur en botanique et Ophélia, dite O. forment un trio amoureux. Mais les garçons cultivent aussi un cannabis exceptionnel, le vendent et les bénéfices qu'ils en tirent sont énormes. Tous trois vivent tranquillement, en Californie, entre la drogue, le sexe, l'alcool, et le volley-ball.

Un jour, le Cartel Baja, lui-même grand pourvoyeur de drogue, décide de s'approprier la totalité du marché de la Californie. Ben et Chon refusent, mais le cartel a des moyens de persuasion très efficaces.

Lorsque Anne des éditions du masque m'a envoyé ce livre, un petit mot l'accompagnait disant : "Voici le dernier Winslow, une référence à ne pas manquer !" Je ne vais pas faire mon puritain et dire que je n'aime pas les histoires de drogue et de sexe omniprésents, mais c'est un peu cela tout de même. Disons que ça ne m'intéresse pas plus que cela, que ce n'est pas forcément ce que je recherche dans mes lectures. J'ai donc commencé ce livre avec beaucoup de réserves. Réserves que je gardais tout au long des premières pages. Le langage est souvent cru, direct, les phrases parfois pas finies, bourrées d'acronymes, de mots-valises, de néologismes. Et puis, et puis... Je me suis bien fait avoir. Ce que je peux reprocher au style de l'auteur dans la ligne juste au-dessus est finalement ce qui fait la force du roman. Construit en tous petits chapitres, très rapides, très accrocheurs, le livre est provocant et diablement prenant. Premier chapitre : "Fuck you." (p.11), bon je vous l'accorde, on fait plus léger et plus distingué. Don Winslow dresse le portrait de jeunes gens vivant dans un monde méchant et cruel : les êtres fragiles n'y ont pas place. Chon, le mercenaire

"...se sent

    mort d'ennui

    en dépression

    à la dérive dans sa vie. Sans but devant lui peut-être parce que...

    ... vous creusez un puits au Soudan, ça n'empêche pas les Janjawid (Milices du Darfour et du Soudan) de débarquer et d'abattre les gens.

    ... vous achetez des moustiquaires et les garçons que vous sauvez grandissent pour

                                                      ... violer les femmes

    ... vous installez de petites entreprises familiales au Myanmar et l'armée

                                                      ... les vole et utilise les femmes comme esclaves et Ben commence à craindre de très bientôt partager l'opinion de Chon sur l'espèce humaine

    A savoir que les gens ne sont au fond que

                                                            des merdes." (p.67)

Vous voyez, même la mise en page est étonnante, déroutante et hors normes. Je ressors donc de ce roman un peu groggy, parce que ça cogne dur, parce que les personnages, malgré le monde ultra violent dans lequel ils vivent et qu'ils contribuent à rendre ainsi, sont plus vulnérables qu'ils ne veulent bien le dire et attachants.

Heureusement, pour faire passer la pilule, Don Winslow n'hésite pas à jouer d'humour :

"La dope-sexe de Ben & Chon. [...]

Tout le monde en veut.

Vous filez ça au pape, il jouerait au frisbee avec des capotes qu'il balancerait de son balcon à une foule de fidèles en adoration. Leur dirait d'y aller. Dieu est bon, tirez votre coup. Dieu est amour, envoyez-vous en l'air." (p.134)

Attention donc, si vous mettez le nez dans ce livre, vous risquez de devenir accro. Se déguste jusqu'au bout, jusqu'à la scène finale. Je confirme donc les propos de Anne (merci merci pour le livre) : "Une référence à ne pas manquer !"

Jean-Marc Laherrère a beaucoup aimé aussi.

Commenter cet article

Bruno 09/05/2011 21:18


Bonjour Yv, je découvre ton blog, et je tombe sur ton billet sur le dernier Winslow.Il se trouve que je viens de le terminer moi aussi, et j'ai littéralement été subjugué par ce roman. Un des
meilleurs que j'aurai lu cette année incontestablement ! Quant à ton blog, je le rajoute dans mes favoris histoire de venir te rendre visite de temps en temps! Alors à bientôt!


Yv 09/05/2011 21:25



Après un début un peu difficile, j'avoue avoir eu la même impression que toi : ça dérange et ça remue.



Mélusine 24/04/2011 07:25


Je ne suis pas attirée par ce genre de lecture ...


Yv 24/04/2011 18:53



C'est en effet très particulier...



Alex-Mot-à-Mots 22/04/2011 10:49


Tu es devenu accroc, on dirait.


Yv 22/04/2011 14:00



Accroc c'est peut-être beaucoup, je suis en phase de dégustation.



Dominique 21/04/2011 10:06


Comme je comprends que tu sois laissé séduire, j'aime énormément cet auteur de polar, j'ai fait le choix très courageux de ne PAS le feuilleter pour ne pas me laisser prendre ! je vais attendre la
version poche mais c'est carrément stoïque de ma part ..........


Yv 22/04/2011 13:59



Ah oui, ça risque de demander un peu de temps quand même



alain 20/04/2011 18:26


Tu me tentes bien..


Yv 20/04/2011 19:14



Allez, vas-y laisse toi tenter.



zarline 20/04/2011 10:47


Un peu trop timbré pour moi je crois. J'ai les mêmes a priori que toi et je ne suis pas sûre de passer outre vu la taille de ma PAL pour le moment.


Yv 20/04/2011 11:12



Ça se laisse lire pourtant, de mieux en mieux au fur et à mesure qu'on avance dans l'histoire.



Bernhard 20/04/2011 08:28


On dirait en quelque sorte une suite au "La griffe du chien" du même D.W. pour moi LA réference du livre sur la guerre de la drogue USA/Amérique du Sud (Mexique). Un auteur nerveux, pas toujours
bien traduit, mais efficace(Dommage qu'il ne semble plus prendre le temps pour épaissir ses livres, vu qu'ils partent comme des petits pains - genre/rythme à la Grisham)et du pain béni pour le
cinoche (Oliver Stone tournera la mise en pellicule de "Savages")
"The winter of Frankie Machine" (L'hiver de Frankie Machine - dont les droits ont été achetés par le prochain président du jury du festival de Cannes)- est un autre exemple de ce style qui ravira
les lecteurs de page-turner.


Yv 20/04/2011 09:32



Je débute là avec Don Winslow et ne saurais dire plus que ce que je n'ai déjà dit. J'ai effectivement eu l'information du prochain tournage par Oliver Stone. Ne me reste plus maintenant qu'à
poursuivre avec les oeuvres de cet auteur.