Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Yv

Le blog de Yv

Des livres, des livres... encore des livres, toujours des livres. Parfois un peu de musique.

Raphaël Desportes

desportesRaphaël Desportes est peintre. Il est mon ami et j’aime sa peinture. Mais, soyons précis, il n’est pas mon ami parce que j’aime sa peinture et je n’aime pas sa peinture parce qu’il est mon ami. Nous nous connaissons lui, sa peinture et moi depuis  une dizaine d’années. La première exposition à laquelle j’ai assisté était composée de grandes toiles pas faciles d’accès, avec de  grands sujets centraux (sens interdits, X, …), très colorées. Toutes ces toiles avaient en commun d’avoir des fonds qui me plaisaient : des fonds travaillés, épais et pour certains, il me semblait même pouvoir les toucher et que la sensation serait la même que de toucher de la fourrure ou de la moquette. Du tactile.
Puis, Raphaël a changé de «période» : il s’est mis à ramasser plein d’objets divers et variés et à les coller sur ses tableaux. Il est passé à des formats plus petits, en relief, avec des collages de bois, de boulons, de pinceaux, de petits éléments qui représentaient, un œil, une tête, un bras de ses personnages plutôt carrés à la silhouette esquissée. De multiples objets accompagnaient les tableaux, des volumes à poser, faits de bric et de broc, mais attention, toujours avec le petit plus qui fait qu’on ne se lasse pas de les regarder. De l’art brut.
L’univers de Raphaël Desportes est celui du rêve et de la réalité. Il n’est pas aisé de dire ce qu’on ressent devant un tableau, moi, j’aime ses couleurs, ses détournements d’objets (pourquoi ne pas faire des personnages avec de vieux rabots, des mouettes rieuses avec de simples bouts de bois ?). Rien, il ne jette rien (comme chez Cagivo, "Il veut dire Vogica !").
Désormais, Raphaël oscille entre ses tableaux aux objets collés et des toiles plus classiques. Enfin, je dis «classiques» pour la forme, parce que le fond ne l’est pas vraiment. D’abord, il y a toujours ces fonds de toile que j’apprécie particulièrement et que je regarde toujours en premier. Ils créent l’ambiance, la toile de fond si je puis m’exprimer ainsi ; ils donnent la couleur au tableau. La vraie, littérale, la couleur, le thème : des bleus ; des oranges, des noirs ou des gris.
L’autre couleur, la symbolique est apportée par les silhouettes dessinées, parfois un simple trait blanc qu’on devine fait à main levée, d’un seul tenant. Le ton est là : humour, dérision, peur, sensualité, ironie, toute la palette des sentiments passe dans le trait de Raphaël Desportes. Dans ses œuvres, tout a rapport à l’humain, les relations entre eux, rarement un seul personnage par tableau, toujours des groupes –et un groupe, ça commence à 2- des têtes, des corps qui se croisent s’entrecroisent qui se mêlent.
Voilà, pour les tableaux de Raphaël Desportes vus de quelques mètres. Maintenant approchez-vous et vous verrez encore mille détails, sur les fonds, des variations d’une même couleur, des touches plus fines, des traits qu’on pourrait penser mis n’importe comment –mais évidemment il n’en est rien- et puis ressortent des images, des lettres des papiers collés sur la toile et peints. Un second regard donc aussi plein que le premier. L’avantage de ses toiles, comme de ses petits objets à poser, c’est d’abord qu’on continue de les regarder même lorsqu’elles sont exposées aux murs de la maison depuis des années et  qu’on peut même y trouver des détails qu’on n’avait pas vus avant et ensuite qu’elles ne laissent pas indifférents les visiteurs qui s’intéressent un peu à l’art. Elles font parler et parler d’art c’est déjà un excellent début, n’est-il pas ?

L'image qui illustre joliment mon billet date de quelques jours, l'expo est finie, mais si vous voulez en savoir un peu plus sur le peintre, rendez-vous sur le site de la galerie Recycl'art, en cliquant dessus, puis, soit vous regardez toutes la collection de tous les artistes, soit vous allez sur "découvrir nos artistes". Je vous souhaite une belle balade à la lecture de ses tableaux.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Gwenaelle 25/06/2013 06:55

Un peu loin de chez moi sinon je serais volontiers aller voir cet expo. Pas facile de parler du travail d'un artiste, tu t'en sors très bien, je trouve! :-)

Yv 25/06/2013 07:34



C'est peut-^tre plus facile lorsque c'est quelqu'un qu'on connaît depuis longtemps ?