Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Yv

Le blog de Yv

Des livres, des livres... encore des livres, toujours des livres. Parfois un peu de musique.

Passion simple

passion.jpgPassion simple, Annie Ernaux, Gallimard, 1991

Une femme raconte sa passion pour un homme. Son désir plus fort que tout qui la fait attendre des heures un coup de téléphone, qui l'empêche de faire fonctionner un appareil électrique bruyant de peur de ne pas entendre la sonnerie. 

Tout petit récit d'Annie Ernaux qui cette fois-ci raconte sa passion pour un homme, étranger, marié qui lui accorde un peu de son temps. Elle décrit simplement, crûment, comme à son habitude, ses états, ce que cette passion transforme dans sa vie, l'attente, la peur de rater un rendez-vous, le bien-être lorsqu'il est là et la solitude dès qu'il part rejoindre sa femme. Elle dit aussi ce qui se joue sur son travail d'écrivain :

"Souvent, j'avais l'impression de vivre cette passion comme j'aurais écrit un livre : la même nécessité de réussir chaque scène, le même souci de tous les détails. Et jusqu'à la pensée que cela me serait égal de mourir après être allée au bout de cette passion -sans donner un sens précis à "au bout de"- comme je pourrais mourir après avoir fini d'écrire ceci dans quelques mois." (p.23)

Elle explique également son processus d'écriture : choix du temps (ou plutôt l'imparfait qui s'impose), pourquoi elle écrit sur cette histoire. Je trouve intéressant de pourvoir me glisser un instant dans la peau d'une femme qui attend, soumise au désir de l'homme. Non pas que je vous souhaite mesdames de connaître cet état. Bien au contraire, c'est une situation tellement étonnante pour moi. Je me suis souvent posé cette question lorsqu'on voit, dans les livres, dans les films, ces maîtresses d'hommes mariés les attendre, quémandant un peu de leur temps, comment des femmes, intelligentes, sensées, pouvaient autant renier leur personnalité pour une passion souvent sans vraiment de perspective.  

Un récit direct que l'on prend comme tel. Comme souvent chez Annie Ernaux. Pas son meilleur livre. Non par le thème qu'il traite, mais par sa ressemblance avec ce qu'écrit habituellement l'auteure. Et puis, un peu court sans doute, à peine 80 pages. Pas celui qu'il me restera d'elle, mais pas anodin ni inintéressant.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Jostein 15/06/2015 07:29

Un sujet qui, traité par Annie Ernaux peut se révéler très bien analysé.
Et puis, ce sont des textes courts ( un peu comme ceux de Jeanne Benameur) qui se glissent facilement dans un programme.

Yv 15/06/2015 08:49

Exact, et même lorsque le propos semble un peu moins bon ça reste un livre d'une excellente auteure

Géraldine 02/03/2013 22:17

Moi,80 pages, ça me va bien. le sujet aussi. Mais j'aimerais aussi le voir traiter à l'envers dans la littérature. Il me semble que c'est plus souvent les femmes qui attendent que les hommes. Et
dans la vraie vie ?

Yv 09/03/2013 17:40



Je crois que dans la vraie vie, c'est pareil, ou alors, les hommes sont trop orgueilleux pour l'écrire.



dasola 24/02/2013 19:07

Bonsoir Yv, ce n'est pas non plus ce que je préfère d'Annie Ernaux, cette façon de se mettre à nu (au sens propre et figuré). Je me trouve dans la position et cela me gêne. Bonne soirée.

Yv 25/02/2013 10:18



ça reste néanmoins intéressant selon moi, les situations qu'elle décrit et les doutes quant à son écriture,



Alex-Mot-à-Mots 21/02/2013 10:25

Une auteure assez inégale dans ses écrits publiés, je trouve. J'hésite toujours à la lire après quelques déceptions.

Yv 21/02/2013 11:23



Ce n'est pas une déception, parce que les livres d'Annie Ernaux restent toujours de grande qualité, mais disons que ce n'est pas le meilleur d'elle que j'aie lu



Aliénor 20/02/2013 19:18

J'en ai presque honte, mais je n'ai toujourspas lu Annie Ernaux...

Yv 21/02/2013 08:07



Vas-y lance toi, en plus ce sont de tout petits bouquins



Un autre endroit... 20/02/2013 18:04

Allez relève un défi...ne réponds pas à celui-là...

Un autre endroit... 20/02/2013 13:20

En tout cas tu veux toujours avoir le dernier mot !

Yv 20/02/2013 17:37



En fait, c'est mon éducation qui veut cela, je réponds quasi systématiquement aux messages qu'on m'envoie, même un simple merci.



Un autre endroit 20/02/2013 10:44

Ben je sais pas...
Je plaisante bien sûr !

Yv 20/02/2013 12:26



si si, je te confirme


 



sylire 19/02/2013 20:35

Etre à ce point dépendant de l'autre est effrayant ! Un livre que j'ai relu il y a peu de temps et je l'ai beaucoup aimé (mais il est vrai que je suis une inconditionnelle de l'auteure).

Yv 20/02/2013 09:36



ce n'est pas celui de l'auteure que j'ai préféré, mais comme c'est du Annie Ernaux, même quand c'est moins bon, c'est de très bonne qualité



Un autre endroit... 19/02/2013 16:55

Typiquement masculine...irréfléchie !

Yv 20/02/2013 09:35



tout moi quoi...



Un autre endroit... 19/02/2013 15:33

Bon n'en rajoute pas sur le fait que c'était il y a fooooooooooooooort longtemps...je me sens vieille là avec ton ce n'est pas une nouveauté !

Yv 19/02/2013 16:06



ma réponse était peut-être maladroite... ;)



OUn autre endroit... 19/02/2013 13:23

Je l'ai lu il y a foooooort longtemps. Son contenu m'échappe mais j'avais aimé...

Yv 19/02/2013 13:36



Ce n'est effectivement pas une nouveauté



Yspaddaden 19/02/2013 11:26

Annie Ernaux me file le bourdon...

Yv 19/02/2013 13:11



je peux comprendre, mais j'aime beaucoup les questions qu'elle aborde et le ton qu'elle adopte, clair, simple, direct



keisha 19/02/2013 11:18

J'ai prévu d'attaquer l'oeuvre de l'auteur, vu à la bibli!

Yv 19/02/2013 13:11



Celui-ci n'est pas celui que j'ai préféré mais dans l'ensemble, j'aime beaucoup Annie Ernaux