Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

N'ayez pas peur, nous sommes là

Publié le par Madame Yv

N'ayez pas peur, nous sommes là, Janine Boissard, Flammarion, 2011

"Elle s'appelle Ninon Montoire, a trente ans, est sapeur-pompier.

[...] A la maison, les jours de repos, elle trouve avec Sophie, cinq ans, sa petite fille, gaieté et tendresse. Et avec Agnès, sa mère, douceur et compréhension.

L'amour ? Ninon a décidé de ne plus y croire. Mais le "soldat du feu" ne se doute pas que, bientôt, il l'embrasera à nouveau. Cet incendie-là sera-t-il le plus dur à maîtriser ?" (4ème de couverture)

Lorsque Gilles Paris m'a envoyé ce livre, je me suis demandé si c'était une blague -de mauvais goût- ou s'il m'avait ciblé comme lecteur potentiel. Je crains que la seconde hypothèse soit la bonne. Bon, j'avais décidé de ne pas lire ce livre, et puis, je l'ai passé à Madame Yv pour qu'elle le voie et elle m'a dit : "Moi, je vais le lire, et je te dirai ce que j'en pense." Mais, altruiste comme je suis, vous pensez bien que je vais vous faire part de ses remarques. Attention, désormais, c'est Madame Yv qui parle.

Janine Boissard est auteure de best-sellers et j'avais envie d'en lire un pour la connaître bien que ce type de livre ne me corresponde pas. Il se lit très vite, en une seule journée -"et s'oublie encore plus vite", ça c'est Yv qui le dit !

A travers une histoire d'amour typique des romans dits "à l'eau de rose", le livre parle du travail des sapeurs-pompiers qui n'est pas limité à l'extinction des feux, mais relève parfois du rôle de l'assistante sociale ou encore du psychologue.

Les personnages sont un peu pâlichons, falots, manquent de consistance. Ils sont stéréotypés et caricaturaux. C'est du déjà-vu-déjà-lu. C'est un livre à l'américaine -dans le mauvais sens du terme-, c'est-à-dire qu'on sait en l'ouvrant a peu près comment il finira. Voilà, vous savez tout : si vous aimez ce genre de littérature, vous ne serez pas déçus, vous aurez ce que vous attendez. Sinon, passez votre chemin et allez voir des romans plus conséquents et plus forts. Bof, bof, bof...

Commenter cet article

Hécate 17/04/2011 15:33


Je n'ai jamais accroché à la lecture d'un de ses romans .( On a essayé de me convertir :échec !
J'ai lu le billet ,intriguée : J.B aurait pu s'améliorer avec le temps !
Bon dimanche .


Yv 17/04/2011 19:29



Ouais, mais si ça marche...



Géraldine 30/03/2011 21:44


Je l'aurais bien lu car ma soeur vit à Loches. Mais je soupçonnais une légèreté un peu trop légère dès le ptich.


Yv 31/03/2011 14:16



Je connais Loches pour avoir vécu un peu plus d'un an en Touraine, mais il vaut mieux prendre un guide touristique ou le plan de la ville



Alex-Mot-à-Mots 23/03/2011 11:35


Je m'étonnais aussi que Monsieur Yv lise ce genre de roman.


Yv 23/03/2011 15:34



Mais Madame Yv ne l'a lu que parce qu'il est arrivé dans notre boîte à lettres commune



Aifelle 22/03/2011 06:43


J'en rajoute au commentaire de Fransoaz, j'en ai lu quelques uns très jeune, je n'aurais pas l'idée d'en reprendre un aujourd'hui.


Yv 22/03/2011 10:23



Moi non plus, j'ai d'ailleurs demandé à Gilles Paris qu'il cible un peu plus ses envois;



moustafette 21/03/2011 19:54


J'ai eu un doute, j'ai cru que ce livre était en lice pour le prix de l'Express à côté de Padura...


Yv 22/03/2011 10:23



Le choix aurait été cruel....



Fransoaz 21/03/2011 19:05


Je ne vais pas renier mes jeunes années mais je ne pourrai plus maintenant ouvrir un livre de Jeanne Boissard; le genre de lecture que l'on peut aimer lorsqu'on a rien lu d'autre!


Yv 22/03/2011 10:22



Je n'ai jamais lu de Boissard, mais Madame voulait essayer, je la crois désormais vaccinée.