Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Moana blues

Publié le par Yv

Moana blues, Anne-Catherine Blanc, Ed. Au vent des îles, 2002

"Moana, c'est le bleu absolu que prend l'océan quand le regard plonge vers l'abysse, vers le vertige sans fond qui s'ouvre au-delà du lagon [...]. Moana, c'est la matière bleue [...]. Plonger dans le bleu, c'est la petite mort, le renoncement à l'être. [...] Au-delà du moana le bleu devient noir. C'est "'ere'ere", le bleu noir qui précède les ténèbres [...]. Moana, c'est aussi un prénom." (extrait du prologue) Moana c'est le prénom du fils de Malinda, épouse de Paulot. Paulot, le déraciné. Paulot, le métropolitain, pied-noir d'origine, débarqué un jour à Tahiti pour tenter de s'y enraciner justement. Il a épousé Malinda, maman de deux garçons, Moana et Félix. Ensemble, ils ont fait la petite Urahei, la petite sœur. Moana c'est l'adolescent fou du surf, qui sans accepter son beau-père Paulot, ne le rejette pas. Et puis, à force de patience et grâce à la plongée sous-marine, ces deux-là vont s'apprivoiser et s'apprécier et devenir inséparables. Aussi lorsque Moana meurt d'un accident de plongée et que toute sa famille est inconsolable, Paulot se sent étranger, père illégitime et a peur de se sentir rejeté.

Moana blues se passe le jour de l'enterrement de Moana et c'est le déroulement de la journée de Paulot, ses questions, ses pensées, ses réflexions qui nous expliquent son arrivée sur l'île, sa rencontre avec Malinda et avec ses enfants.

Roman intérieur, très fort. L'emploi alterné des deuxième et troisième personnes du singulier donne une proximité avec Paulot, avec son discours et ses émotions. Il est  pudique envers les autres, mais dans ses réflexions intimes il se livre, se découvre. Un homme simple confronté à une douleur qu'il ne peut ni partager ni diminuer. Moana, était devenu son fils ; une vraie complicité et un vrai amour père-fils étaient nés. Trop vite arrêtés, puisqu'ils n'ont pu en profiter que quelques petites années, d'où une douleur encore plus vive.

L'écriture de Anne-Catherine Blanc provoque des sensations, elle prend au ventre. J'ai compati -ce que je pouvais faire de mieux- à la douleur de Paulot et des autres membres de la famille, je me suis senti concerné et me suis même revu dans des circonstance analogues, ayant des pensées identiques à lui, des moments de solitude et des instants où j'avais l'impression de ne pas être à ma place.

Un roman très beau, très fort sur les tourments d'un homme confronté au deuil de son récent-fils adolescent. Très différent du roman suivant d'A-C Blanc, L'astronome aveugle que j'avais également beaucoup aimé. Ce qui prouve que cette auteure a beaucoup de talent et qui me donne très envie de découvrir son prochain livre.

Merci à B.O.B et à l'éditeur pour ce magnifique partenariat.

 

Commenter cet article

BORIE Cathy 24/05/2016 09:39

Terminé cette nuit : très beau livre, très belle histoire, émouvante mais pas plombante, et une écriture surprenante, belle, riche, ainsi qu'une structure de récit très intéressante. Bref, je suis conquise, et je vais en lire d'autres de cette auteure à découvrir. :)

Yv 24/05/2016 10:16

Je vous y encourage, c'est pour moi, l'une des plus belles plumes que j'ai lues ces dernières années et en plus, AC Blanc se renouvelle à chaque livre

BORIE Cathy 21/05/2016 08:48

Suis en train de le lire : écriture très forte, et très addictive ! Merci encore pour cette découverte (encore une !).

Yv 21/05/2016 09:31

l'un de mes préférés de l'auteure, je vous en souhaite une très bonne lecture

Koulou 04/06/2010 09:21


merci beaucoup Yv


Koulou 03/06/2010 22:48


Une nouvelle série BD sympathique et familliale à découvrir ? ici si vous voulez, bien sûr.

http://lemondedekoulou.over-blog.com/article-19017851.html

ce que d'autres en ont pensé avant vous

http://lemondedekoulou.over-blog.com/pages/Titus_tome_1_Ils_en_ont_parle-489639.html


Bonne journée.


Yv 04/06/2010 08:49



Merci pour le lien, je vais en parler au reste de la famille.



Lystig 03/06/2010 20:56


on a un truc en commun : le bleu !
je suis en train de lire "la couleur bleue"


Yv 04/06/2010 08:44



Le bleu, le blues est une couleur récurrente en littérature.



Alex-Mot-à-Mots 02/06/2010 18:02


J'hésite, car si tu t'es reconnu dans ses pages, cela ne sera pas forcément le cas de tout le monde, et le plaisir de lecture peut très vite tourner court.


Yv 02/06/2010 20:59



Franchement, l'écriture m'a fait penser à certaines réactions que je peux avoir, mais le plaisir est vraiment présent, au-délà de cela.



Marie 02/06/2010 08:51


J'ai tellement aimé L'astronome aveugle ! J'ai vraiment envie de découvrir les autres livres de cet auteur. Je note le titre...


Yv 02/06/2010 20:57



Très différent, mais très très bien.



praline 01/06/2010 23:54


Sous le charme de ce roman également, j'ai redouté que ce livre ne soit mélodramatique. Il est au contraire très simple et sans chichis.


Yv 02/06/2010 20:57



traitant d'une vraie douleur, il est n'effectivement pas plombant. je suis également tombé sous le charme de ce livre



zarline 01/06/2010 16:24


L'ambiance a l'air très triste... ou plutôt mélancolique. Je ne suis pas sûre de vouloir lire ce titre en ce moment mais j'ai déjà noté L'astronome aveugle (qui n'a pas franchement l'air "jouasse"
non plus).


Yv 01/06/2010 21:13



c'est sûr que le livre n'est pas très joyeux, mais il mérite très largement d'être découvert. Quant à l'atsronome, il n'est pas triste.