Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Yv

Le blog de Yv

Des livres, des livres... encore des livres, toujours des livres. Parfois un peu de musique.

Miss Bomb

miss-bomb.jpgMiss Bomb, François Luciani, Michalon, 2014...

 

Lisa grandit à Marseille dans les quartiers nord. Son père Momo, est parti, retourné au bled, sans une explication. Samir son frère s'est tué dans un rodéo avec une moto volée et Méziane, son autre frère se réfugie dans les jeux vidéo pendant que Martha sa mère peine à faire vivre tout le monde, pleure, se plaint et se met régulièrement en colère. Pas évident de sortir de cette spirale de la pauvreté. Comment Lisa, jeune fille élevée loin de la religion deviendra-t-elle cette Miss Bomb, une femme kamikaze pour la cause de l'islam intégriste ?

 

Bonne idée que de tenter de savoir ce qui peut se passer dans le tête des gens qui se posent une ceinture d'explosifs et se font littéralement sauter au milieu de la foule. François Luciani invente Lisa et son parcours qui ne vaut sans doute que pour elle et ne peut pas être universalisé. Elle est une jeune fille moderne, avec des désirs de réussite professionnelle et sociale, qui veut sortir de sa condition de pauvreté ; les rencontres qu'elle fera et qui lui permettront d'accéder à ce désir seront déterminantes et changeront le cours de sa vie. Lisa est un beau personnage, une jeune femme à la fois simple et ambitieuse, tiraillée entre son envie de réussir, de montrer à tous qu'elle s'en est sortie malgré les difficultés et ses origines, sa mère notamment qui lui reproche de l'abandonner. C'est cette faille que vont exploiter les religieux intégristes, les combattants de l'islam : ils cherchent toujours la faiblesse pour s'insérer et instiller leur doctrine. "La religion est un poison" (Mao aurait dit ça en parlant des Tibétains, cité dans Kundun, film de Martin Scorsese), l'intégrisme est un fléau.

Le roman débute par l'attentat commis par Lisa, décrit en courtes phrases, puis sans attendre les conséquences de ce geste, François Luciani raconte l'enfance de Lisa, et déroule le court de sa vie, jusqu'à la fin qui rejoint le début en une sorte de boucle, une vie fragile qui ne tient qu'à un fil, celui du détonateur. Pourtant Lisa fera des efforts pour sortir de sa condition, cherchera un travail : "Après quelques semaines de recherches qui firent la risée de ses potes de lycée, la recherche d'emploi étant pour eux équivalente à un gag, elle trouva contre toute attente un de ces jobs qu'on vous refile à la sauvette dans les organismes universitaires avec une leçon de morale et un viatique en guise de salaire, quelques sous en dessous du minimum de la dignité vitale, misérable aumône obtenue de haute lutte en qualité de "stagiaire rémunéré" pour douze heures d'affilée passées derrière un comptoir à servir des bières et des saucisses-purée aux commerciaux en tournée, frustrés de leur vie de merde et à l'affût du moindre cul." (p.29) 

Malgré la belle plume de François Luciani, ses belles et longues phrases comme celle que je viens de citer, ses usages de différents niveaux de langage, je ne suis pas totalement convaincu par son bouquin. Des répétitions, des longueurs nuisent à la qualité de son histoire, même si pour finir, me reste l'image d'un beau personnage fort bien décrit dans ses complexités et ses difficultés. François Luciani est scénariste et réalisateur, peut-être sa Lisa sera-t-elle incarnée au cinéma ? Un auteur à suivre 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alex-Mot-à-Mots 23/08/2014 20:19

Peut-être au cinéma, alors.

Yv 24/08/2014 09:50



voilà, peut-être



Noukette 22/08/2014 15:49

Très tentée par le roman chez Zulma !

Yv 22/08/2014 15:54



je le chronique très bientôt (le 01/09), il est excellent ; ce que j'ai pu lire pour le moment de cette rentrée littéraire, est plutôt bien, mais je suis un peu hors des sentiers battus, sauf
pour celui-ci



Noukette 22/08/2014 10:26

Pas sûre d'apprécier... Je cherche désespérément des titres gais en cette période de rentrée..., tu as ça en rayon ?

Yv 22/08/2014 11:52



Oui, dans les polars, les Voltaire mène l'enquête sont bien, notamment le dernier, Crimes et condiments dont je parle bientôt, Les risques de l'improvisation, de D. Solère,
Le bazar et la nécessité, de S. Sutra dont j'ai parlé récemment, et j'ai eu la chance de lire le dernier Jean-Marie Blas de Roblès, L'île du Point Nemo dont je vais parler
bientôt qui est un livre d'aventures formidable...



clara 22/08/2014 08:24

On oublie alors...

Yv 22/08/2014 09:04



ça dépend, l'écriture est belle



keisha 22/08/2014 08:03

Encore une nouveauté intéressante chez toi (et cette fois je connais l'éditeur, je l'apprécie même)

Yv 22/08/2014 09:04



C'est un éditeur un peu plus connu que ceratins que je peux présenter parfois, qui a un catalogue assee divers et fourni